Femina Logo

santé

Souvent assis? Vous souffrez peut-être du «Dormant Butt Syndrome»

Capture 24
© Getty

Ce n’est pas entièrement de notre faute. Notre mode de vie actuel est souvent fait comme ça: le matin, nous quittons à contrecœur notre lit, et avec lui la position fœtale, reconnue comme étant l’une des postures nocturnes les plus courantes. Nous nous installons dans la voiture, le bus ou le métro, en direction de notre bureau, où nous attendent notre chaise à roulettes et notre écran d’ordinateur. Et puis nous y restons. (Bon, à l’exception des pauses gossip autour de la machine à café et d’un aller-retour vers la cafétéria à midi…)

Ce rythme de vie parfois un peu sédentaire (nous avons bien dit «parfois») délaisse cruellement les pauvres muscles de notre fessier, lesquels finissent par s’affaiblir et s’affaisser. Ils deviennent ainsi moins aptes à absorber les chocs qu’encaisse notre corps lors d’exercices sportifs ou des simples mouvements du quotidien. Par conséquent, d’autres muscles et articulations réceptionnent une pression supplémentaire, pouvant résulter de maux de dos ou de genoux.

Dans les cas les plus extrêmes, certains endommagements des genoux peuvent nécessiter une chirurgie.

Les sportifs ne sont pas à l’abri

Cet affaiblissement du fessier est devenu si courant que les scientifiques du Centre Médical Wexner, dans l’Ohio, lui ont donné un nom: «Dormant Butt Syndrome», ou le «syndrome des fesses dormantes.» Selon Chris Kolba, kinésiste renommé du Centre, les muscles fléchisseurs de hanches (situés sur l’avant de nos cuisses et permettant notamment de plier nos jambes contre notre ventre) seraient très tendus lorsque nous sommes en position assise ou fœtale, réduisant le taux d’activité des fessiers.

Cependant, les grands sportifs ont tout autant de chances d’être touchés que les amoureux du canapé, puisque nous oublions très souvent nos fesses lors de notre routine fitness. Elles sont pourtant d’une importance cruciale pour notre maintien, sachant qu’elles offrent du support à notre corps tout entier. Mais lorsqu’elles sont affaiblies, incapables de réceptionner correctement les chocs, elles risquent d’infliger des douleurs et des blessures aux muscles qui leur sont les plus proches. (Entendez tous ceux dont nous nous plaignons régulièrement…)

Un petit test tout simple permet d’évaluer la gravité de la situation: allongez-vous simplement sur le dos, jambes tendues, et contractez vos fessiers. S’il est difficile de maintenir cette position plus de dix secondes, vous souffrez peut-être du syndrome des fesses dormantes

Réveillons nos postérieurs!

Mais rassurons-nous, puisque nous sommes toutes des victimes potentielles: il est encore temps de prévenir le syndrome et de s’en débarrasser si le mal est fait. De simples exercices quotidiens devraient nous tirer d’affaire, à condition de les inscrire de façon permanente dans notre routine.

Pour commencer, quelques contractions musculaires de cinq secondes, 15 à 20 fois par jour, aident nos muscles postérieurs à reprendre du poil de la bête. Et pas d’excuse valable, puisque ces exercices peuvent se faire assis, debout ou allongé.

Dans la salle de sport, pensons à accorder du temps aux squats, aux flexions et aux fentes avant: un jogging ne suffit malheureusement pas à renforcer ces fessiers qui ont besoin de toute notre attention.

Et bien entendu, pensons à nous lever le plus souvent possible lorsque nous sommes au bureau: oublions les ascenseurs et les sauts de puce en tramway. Il va falloir quitter sa chaise si on ne veut pas que nos fesses piquent du nez.


A lire aussi:
#GoodKarma: 3 exercices de yoga pour soigner notre dos
30 astuces pour réveiller son corps
Les 10 règles d'or de la salle de sport

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina