Femina Logo

santé

Comment alcaliniser mon assiette?

Comment alcaliniser son assiette
© Mariana Medvedeva/Unsplash

L’acidose n’est pas notre amie. Un corps en excès d’acidité souffre, dysfonctionne, vieillit prématurément. Mal aux articulations, au dos, problèmes digestifs, intestinaux, insomnies, mycoses, la litanie des bobos est longue comme un jour sans pain… Le pain justement, faut-il dès lors le prohiber pour cause de gluten? Que manger pour retrouver un équilibre acido-basique? Instinctivement, on se dit que tout ce qui est bon va devoir être éliminé (fromages, alcool, café, pâtisseries)… Le point avec Martine Grin Cavin, naturopathe*.

«Oui, l’assiette est le point de départ, mais si vous voulez basifier votre organisme, il est important de travailler sur le style de vie globalement», précise la praticienne.

Nous voilà prévenue: pas de recette ou de super aliment miracle, il va falloir revoir l’ensemble de nos habitudes. Elle poursuit: «L’alimentation moderne est trop «acidifiante», trop riche en protéines d’origine animale (nécessaires à notre équilibre nutritionnel en quantité raisonnable), en céréales et produits raffinés, sucre, sodas, etc. qui encrassent notre organisme. D’autre part, notre assiette est faible en aliments «alcalinisants», tels que légumes et fruits.»

Priviliégier les légumes

Que faut-il manger dès lors pour équilibrer son statut acido-basique? En premier lieu, des légumes! Cuits, crus, de saison et bio afin de bénéficier de tous les nutriments, vitamines, etc. c’est la meilleure façon d’alcaliniser son assiette. Plus ils sont verts, plus ils sont basiques et doivent être présents à chaque repas principal. De plus, ils nous apportent des fibres pour un bon transit et des glucides.

On mettra la pédale douce sur les céréales et produits céréaliers, tels que pâtes, pain, riz, etc., plus acidifiants et parfois moins digestes pour certaines personnes. Par contre, on peut manger des fruits entiers qui possèdent un pouvoir alcalinisant et sont riches en fibres. Veillez à ne pas en consommer tout au long de la journée, mais lors d’une ou deux collations, dont une en fin d’après-midi. .

La fausse bonne idée? Les jus de fruits, surtout en cure «detox».


© Markus Spiske/Unsplash

Souvent très sucrés, et rapidement digérés, car pauvres en fibres, les fruits en jus provoquent un pic de glycémie important. Les fibres permettent de freiner l’absorption du sucre contenu dans l’aliment et freinent la glycémie. Quid des dattes et autres fruits secs considérés comme super food? Martine Grin Cavin en conseille pas d’en manger en continu durant la journée car notre système digestif a besoin de temps de repos (halte au grignotage).

Pourquoi ne pas les ajouter à un plat de fromage - à tendance acidifiante - étant donné que dattes et figues ont un indice dit basifiant? Cela permettra de faire baisser l’addition en acidité de votre plat. Vous pouvez également les intégrer à un snack «healthy» à 16h, cela permettra d’éviter les fringales et de ne pas sauter sur le premier paquet de biscuits venu.

Considérer le corps et la santé dans leur ensemble

L’acidose va également favoriser l’inflammation. Or, notre alimentation moderne est plutôt riche en omega-6, ce qui favorise l’inflammation. On pensera donc à ajouter dans l’assiette une huile riche en omega-3, tel que lin, cameline, noix, colza pour contrebalancer. Ensuite tous les conseils pour une meilleure hygiène de vie prennent sens dans une démarche d’équilibre acido-basique. Marcher, transpirer, s’oxygéner, se relaxer, méditer, surveiller sa digestion et son transit intestinal. Nous ne sommes pas tous égaux, chez certains les choux provoqueront gaz et ballonnements, chez d’autres non.

La digestion est un processus complexe auquel il est nécessaire de prêter attention.

Fort heureusement, le corps est suffisamment bien pensé pour réguler cet équilibre acido-basique tout seul, notamment pendant le sommeil, via les poumons (aérer ou dormez avec la fenêtre ouverte), la peau, notre plus grand organe (pensez-y avant de vous tartiner de crème pour le corps)… et les reins, (boire suffisamment mais pas des litres)! Mais pour cela, il faut que chaque organe fasse son travail correctement. D’où l’importance de considérer le corps et la santé dans leur ensemble.

Rechercher l'équilibre alimentaire

Si, par exemple, vous mangez une fondue un soir, compensez le lendemain avec des légumes à la vapeur et une grande promenade. Un bouillon fait maison apporte des minéraux qui contribuent également à cet équilibre. Evitez le bouillon industriel, trop salé, et contenant souvent des additifs qui commencent par E... Dans le commerce, on trouve également des compléments alimentaires basifiants, à base de minéraux: potassium, calcium, magnésium entre autres. Il est également important de garder des moments de plaisir, de convivialité et, peut-être, de travailler sur ses rapports humains: des soucis au travail peuvent en effet aussi avoir un impact sur l’acidose.


© Henrique Félix/Unsplash

N’oublions pas que chaque personne est différente et réagira selon son métabolisme, son activité plus ou moins intense et son âge. Seuls un regard global de santé, un équilibre et une diversification de son assiette permettront de tendre vers un terrain acido-basique optimal. Pour vous aider à organiser vos repas, il existe une liste donnant l’indice PRAL de chaque aliment, soit sa charge potentiel acide (disponible sur internet). Il est également possible de tester son taux d’acidité en utilisant des bandelettes urinaires disponibles en pharmacie. Celles-ci vous indiqueront le ph urinaire (entre de 7 et 7,5, c’est bien, la notice du fabricant vous donnera l’échelle).


A lire aussi:
Raw Food: la tendance arrive en Suisse
Nos astuces naturelles pour passer le cap de la Nouvelle Année
La framboise, un anti-inflammatoire naturel potentiel

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.