Femina Logo

Remèdes naturels

Se soigner et s'apaiser grâce à la lavande et la camomille

Lavande et camomille mode demploi TEO STICEA UNSPLASH

La lavande vraie, aussi appelée fine ou officinale, est utile pour lutter notamment contre les troubles digestifs et respiratoires, la nervosité, les difficultés d’endormissement ou des problèmes cutanés.

© TEO STICEA/UNSPLASH

Pharmacienne-herboriste, Martine Blaize-de Peretti le sait de par sa formation scientifique: de nombreux végétaux sont de précieux alliés pour soulager les maux du quotidien ou soutenir un traitement médical allopathique. Raison pour laquelle, forte de son expérience, elle vient de publier un guide pratique, Se soigner par les plantes (Éd. Eyrolles), dans lequel elle explique et décortique quelles sont les plantes les plus adaptées aux problèmes X ou Y (dûment répertoriés de A à Z!), comment les préparer, sous quelle forme les utiliser, à quelle dose, avec quelles précautions ou contre-indications, etc. Or, force est de constater que si certaines espèces sont très spécifiquement réservées à certains bobos, d’autres sont de véritables incontournables d’une pharmacie naturelle de base. Parmi celles-ci, on retiendra…

La lavande

Dans la jolie famille des labiées, on trouve des représentantes intéressantes. Dont la lavande vraie, aussi appelée fine ou officinale. Elle est utile pour lutter notamment contre les troubles digestifs et respiratoires, la nervosité, les difficultés d’endormissement ou des problèmes cutanés. On la trouve sous diverses formes (séchée, huiles essentielles…). Le conseil de Martine Blaize-de Peretti pour soulager un léger coup de blues: «Le soir, avant le coucher, pratiquer 10 minutes de respiration ventrale tout en massant doucement les points d’énergie (poignets, plexus solaire et voûtes plantaires) avec quelques gouttes d’huile essentielle de lavande pure. À tester pendant au moins 2 mois.»

À noter que la lavande vraie est aussi excellente en cas de piqûre d’insecte, par exemple via une solution antalgique et apaisante: «Dans un flacon de 60 ml, mélanger 20 gouttes d’huile essentielle (HE) de camomille romaine, 50 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat et 50 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie. Compléter le flacon avec du macérat huileux de calendula jusqu’à le remplir.» Même si l’HE de lavande peut être appliquée directement sur la peau, les personnes sensibles ou réactives devraient la mélanger à une huile de base comme l’amande douce. Par ailleurs, le lavandin ne convient pas aux femmes enceintes dans les trois premiers mois de leur grossesse.

La camomille

Sous ce nom générique se cachent trois Astéracées:

La grande camomille, aussi appelée partenelle. Elle est notamment utile pour lutter contre les maux de tête ou les règles douloureuses. On la trouve sous diverses formes (fraîche, séchée, en comprimés ou capsules…). Le conseil de Martine Blaize-de Peretti pour soulager une céphalée: «Mélanger à parts égales des feuilles de ginkgo biloba, de mélisse, des sommités fleuries de partenelle et de reine-des-prés (50 g de chaque plante). Mettre 1 cuillère à soupe de ce mélange dans un mug d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes puis filtrer. Nota bene: En cas de traitement anticoagulant, supprimer le ginkgo et la reine-des-prés de ce mélange!»

La camomille allemande, aussi appelée matricaire. Elle est notamment utile pour lutter contre les ballonnements et crampes intestinales ou les troubles de la menstruation. On la trouve sous diverses formes (tisane, huile essentielle, pommade…). Le conseil de Martine Blaize-de Peretti pour soulager les douleurs des règles chez les jeunes filles: «Faire un mélange à parts égales de feuilles d’armoise vulgaire, de fleurs de matricaire et de feuilles de sauge officinale. Mettre 2 cuillères à café de ce mélange dans un mug d’eau bouillante. Laisser infuser 5 minutes. Filtrer et boire cette tisane chaude sucrée avec un peu de miel (c’est mieux car son goût n’est pas fameux!).»

La camomille romaine, aussi appelée officinale ou camomille noble. Elle est notamment utile pour lutter contre la mauvaise digestion, les courbatures ou les irritations cutanées. On la trouve sous diverses formes (séchée, HE, macérat huileux…). Le conseil de Martine Blaize-de Peretti pour drainer le foie: «Mettre 1 cuillère à café de feuilles de romarin et 5 fleurs de camomille romaine dans un mug d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes et filtrer. Boire cette infusion à température ambiante le matin au saut du lit. Une tisane à réaliser de préférence la veille au soir.» Nota bene: comme plusieurs plantes issues de la famille des astéracées, elle présente un risque d’allergie et les femmes enceintes et les personnes asthmatiques doivent éviter d’en consommer sous forme d’huile essentielle. En cas de surdosage, la camomille romaine peut générer des vertiges, des nausées voire des vomissements.

Demander conseil

Les effets de certaines plantes sont démultipliés lorsqu’elles sont associées à d’autres. En positif, mais parfois en négatif. De même, entre tisanes, sprays, HE, etc., on peut facilement se perdre. Plutôt que de suivre une automédication élaborée à la sauvage, il est important de demander conseil aux pharmaciens, droguistes, naturopathes et autres spécialistes en phytothérapie. Par ailleurs, quand un problème revient régulièrement, il faut consulter son médecin. 

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Saskia vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné