sexo

    Abstinence: comment refaire l'amour?

    Et si ça ne marchait plus? Après des années d’abstinence, il faudra retrouver ses sensations et écouter son corps

    Publié le 
    10 Septembre 2018
     par 
    Laurence Dispaux

    La question

    «A la suite d’un échec qui m’a fait plonger dans la dépression et douter de tout homme qui m’abordait, je n’ai pas fait l’amour depuis 8 ans… ni même reçu la moindre caresse, le moindre baiser. Aujourd’hui, j’ai fait un travail sur la confiance et j’aimerais relancer ma sexualité, mais j’ai peur du côté technique. Des conseils?», Martine, 45 ans

    La réponse

    Quelle bonne idée de ré-ouvrir la porte de votre féminité, de votre sensualité et de votre érotisme! Donc, comment réveiller la Belle au bois dormant? Si les peurs qui vous entravent sont d’ordre technique, souvenez-vous que votre corps est fait pour fonctionner selon les deux réflexes de l’excitation et de la décharge. L’excitation sexuelle sera déclenchée si vous êtes ouverte, réceptive. Les déclencheurs sont personnels: le visuel, le sensoriel, l’olfactif, l’auditif, les pensées érotiques… à vous de les re-découvrir, d’explorer où vous en êtes aujourd’hui. Cela implique d’être dans le moment présent, dans le registre du plaisir et non à la recherche de la performance. Pour augmenter vos chances, permettez à votre imaginaire érotique de divaguer avant la rencontre sexuelle.

    Le sexe en été, est-ce vraiment plus débridé?

    Prendre son temps

    Facile à dire, je vous l’accorde, lorsqu’on s’aventure dans un aspect de soi qui n’est plus balisé. L’autoérotisme, s’il a été présent durant ces années d’abstinence, vous donne néanmoins quelques points de repère sur vos sources d’excitation. Vous gagnerez également à vous mettre en paix avec votre corps, à donner de la place au plaisir corporel en général, à développer votre hédonisme. En effet, lors de la reprise de la sexualité, il s’agira de ne pas se presser, de savourer les sensations corporelles, d'être en mesure de vous relâcher afin d’éviter le stress (qui aurait un impact négatif sur la lubrification et, potentiellement, sur la contraction des muscles du périnée).
    Enfin, question incontournable: faut-il le dire au partenaire? Bien sûr! Qu’il s’agisse d’une relation de confiance ou d’une histoire d’un soir (en fonction de ce qui vous correspond le mieux pour cette remise en piste), partager cette information soulagera la pression que vous pourriez vous imposer et encouragera l’autre à respecter votre rythme. Amusez-vous bien! 

    Notre experte

    Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psycho-thérapeute FSP, conseil-lère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence. dispaux@femina.ch

     

    A lire également
    stretching étirement améliorer performances sexuelles
    S’étirer avant le sport, c’est bien. S’étirer avant de passer sous la couette, c’est encore mieux.
    O
    Sortir de la mélancolie, c’est aussi retrouver une vie sexuelle épanouie. Or, l’arrêt des médicaments ne suffit pas toujours
    O
    Comment accéder à cet état de transe, seule ou à deux? Camelia Sutra, notre experte ès sexualité, vous éclaire.
    O
    News société
    Fatiguées de faire l’amour comme s’il s’agissait d’un devoir moral? Exténuées par l’obligation de présenter...
    O
    iStockphoto.com
    Santé
    Question: A 30 ans je suis sans partenaire et après 5 ans d’abstinence sexuelle cela commence à me peser.
    O
    En Suisse
    Rêver sous des baldaquins et se prendre pour Hermione (ou Daenerys, selon les goûts!).
    O
    Voyage
    On vous présente tous nos spots préférés dans la merveilleuse capitale du «Hygge»!
    O