news société

    Critiquée sur son poids, Miss Canada se défend sur Instagram

    Le «body shaming» n’épargne personne, ni même la plus jolie femme du Canada, également désignée pour participer au concours Miss Univers. Depuis quelques semaines, Siera Bearchell est victime de critiques au sujet de son poids. Décidée à ne pas se laisser faire, la jeune femme s’est défendue sur Instagram, dans un post positif et inspirant. 

    Publié le 
    27 Janvier 2017
     par 
    Ellen De Meester

    «Qu’est-ce que cela fait d’être plus épaisse que les autres candidates?» Voilà l’étonnante question qu’un journaliste s’est permis de poser à Siera Bearchell, la jolie Miss Canada 2016. Cette interrogation des plus impudentes n’est pourtant pas un cas isolé, même si cela paraît difficile à croire en voyant la plastique de l'intéressée. 

    Depuis qu’il a été annoncé que la jeune femme de 21 ans participerait au concours de Miss Univers, le 29 janvier 2017, les internautes l’ont allègrement critiquée sur ses rondeurs. Certains d’entre eux estiment en effet qu’en vue de ses courbes légèrement plus généreuses que celles des autres candidates, Siera Bearchell ne «mérite pas» de participer au concours.

    La réponse (géniale) de Miss Canada

    Malgré tous ces commentaires négatifs, la jeune femme a fait preuve d’une très grande maturité. Semblant surprise et révoltée davantage qu’offensée, elle a posté plusieurs messages sur son compte Instagram, dans lesquels elle ne se défend pas uniquement elle-même, mais également toutes les femmes victimes du «body shaming.» Le 25 janvier, elle écrivait:

    «J’ai confiance en moi, et c’est cela qui me rend belle. Quand vous me dites que je suis paresseuse, grosse et médiocre, que dites-vous aux autres femmes du monde ? […] La mission de Miss Univers est de leur apporter les outils nécessaires à atteindre le meilleur d’elles-mêmes et à utiliser leurs compétences pour aider les autres. C’est exactement ce que je fais, et je ne me laisserai pas rabaisser par la négativité.»

     

     

    Voilà une réponse positive et combative qui prouve que la courageuse jeune femme a entièrement sa place dans le concours de Miss Univers, n’en déplaise aux «haters.»

    Un passé douloureux

    Dans un autre post Instagram, Siera Bearchell se confie sur les épreuves qui ont nourri cette manière de voir la vie. Il semblerait que la jeune femme ait traversé des périodes difficiles par le passé et qu’elle ne se soit pas toujours sentie aussi bien dans sa peau:

    «Pour être honnête, écrit-elle, je m’infligeais des restrictions alimentaires dans le passé, et je me sentais malheureuse, jamais assez bien. Peu importe le peu de nourriture que je consommais, je me comparais incessamment aux autres et avais toujours l’impression de pouvoir maigrir encore plus. Ma perception mentale ne correspondait pas au reflet que me renvoyait le miroir. […] Mon corps n’est pas naturellement élancé, mais ce n’est pas grave. Je suis en bonne santé, en forme. J’ai confiance en moi.»

    Et pour finir, un message que la jolie Miss Canada adresse à toutes les autres femmes : «Souvenez-vous que la véritable beauté commence à l’intérieur.» Voilà qui est bien dit!


    A lire aussi:
    #Bodylove: la jolie campagne pour célébrer le corps des femmes
    100 photos pour changer l'image du corps féminin
    La nouvelle campagne H&M déride les clichés autour de la féminité
     

    A lire également