couple

    Témoignages: «j'ai trouvé l'amour sur Tinder»

    A l'heure de la vie en 2.0, Tinder est le nouveau Cupidon. Nos internautes nous racontent leur dernier «match» devenu «love story».

    Publié le 
    8 Mars 2016
     par 
    Letizia Muccigrosso

    «Juillet 2014 téléchargement de l’application et… it’s NOT a match, pourtant l’application n’était qu’à ses débuts dans notre région. Après cinq long mois entre connexion et suppression du compte, rencontres inintéressantes, je tombe sur son profil, «whaooo». Ses yeux en disent long, son style est parfait mais son nom est étrange… les questions fusent dans ma tête, mais, «oh pis mince», je fais glisser mon doigt sur la droite et… IT’S A MATCH! Après de longs échanges de messages j’apprenais qu’il habitait à cinq minutes à pied de chez moi, que nous avions grandi dans le même quartier étant petits, que nous avions beaucoup d’amis en commun et pourtant nos chemins ne s’étaient jamais croisés. Premier rendez-vous, une promenade, ça évite les longs moments de silence et pas obligé de croiser les regards, trop intimidant. S’ensuit un souper, un film, un resto, un autre souper et c’était parti. Aujourd’hui cela fait plus de 13 mois. Nous vivons ensemble et avons beaucoup de projets.»

    Sara

     

     

     

     

    «Rien ne nous prédestinait à nous rencontrer, et c'est pourtant à Tinder que nous devons aujourd'hui notre belle histoire. Effectivement, nous habitons à une heure et demi l'un de l'autre et n'avons pas la même langue maternelle. Lui est suisse-allemand, moi romande. Mais peu importe, ayant bien sympathisé sur Tinder (en bon allemand s'il-vous-plaît !), voilà que nous décidons d'aller boire un verre dans ma ville. Et bien entendu, Monsieur «rate» son dernier train et passe donc la nuit chez moi, ce qui s'avérera être le début de notre belle aventure! Notre prochain projet? Deux semaines en Thaïlande cet hiver!»

    Alicia

     

    «Ce sont mes copines qui m’ont poussée à m’inscrire. Je n’étais vraiment pas emballée par le concept, que je trouvais très impersonnel, mais je me suis tout de même lancée. Finalement, j’ai été plutôt surprise: toutes les personnes avec qui j’ai discuté – à quelques petites exceptions près - étaient sympathiques, respectueuses, et avaient de la discussion. Je n’ai sélectionné que les garçons qui avaient donné d’eux une description drôle ou originale. Je n’ai pourtant décidé de rencontrer que deux personnes «dans la vraie vie», dont celui qui allait devenir mon copain. Comme nous sommes tous les deux assez réservés, le fait de commencer par s’écrire a permis de casser la glace plus facilement. Lorsque nous nous sommes rendu compte que nous avions les mêmes centres d’intérêt (nous faisons tous les deux de la musique et travaillons dans le même domaine), nous avons échangé nos numéros. Nous avons passé trois mois à boire des cafés ensemble le matin, avant de nous mettre officiellement ensemble. Malgré l’immédiateté que suggère cette application, les choses se sont vraiment faites en douceur. Aujourd’hui, cela fait presque six mois!»

    Johanna

     

     

     

    «Au début j'avais honte de dire à mes proches que j'avais rencontré mon copain sur Tinder. D'abord parce que fréquenter un site de rencontres ne me correspond pas, puis parce que dans la tête de la majorité cela donne l'impression d'une relation qui ne va pas durer. Cela faisait plusieurs mois que j'avais laissé mes «matchs» de côté, je ne voulais plus perdre mon temps avec des rencontres dénuées de sens. Puis un jour, la lubie me reprend et je recommence le petit jeu des «j'aime/j'aime pas». J'hésite sur un jeune homme, qui habite près de chez moi mais dont je n'avais jamais entendu parler. Je me dis que je n'ai rien à perdre et, dans le pire des cas, je peux ignorer la conversation.

    Aujourd'hui, je suis en couple depuis bientôt 6 mois avec ce garçon et c'est réellement une des plus belles rencontres que j'aie pu faire. J'ai trouvé une personne qui partage les mêmes valeurs que moi, avec qui je suis très complémentaire, et qui ose être franche quand j'ai besoin d'être remise à ma place. Tout en respectant l'indépendance revendiquée de chacun, nous partageons des moments à deux d'une grande complicité. Pourvu que ça dure!»

    Amélie

     

    «Dimanche matin, on s'échange quelques banalités sur Tinder, puis très vite, nos numéros. On passe la journée à s'envoyer des WhatsApp, des photos, à apprendre à se connaître virtuellement. Le soir venu, on a envie d'entendre la voix de l'autre et de voir si le feeling est toujours là. Une heure de téléphone plus tard, on convient d'un premier rendez-vous le lendemain. Lundi soir, comme convenu, nous nous retrouvons. Nous discutons autour d'un verre, le temps semble s'arrêter. Minuit, le bar va fermer. Prochain rendez-vous le vendredi prochain. Mardi, je lui écris que jamais je n'arriverai à attendre vendredi. Lui non plus: rendez-vous pris pour mercredi soir. Il m'emmène manger une crêpe. On parle de tout et de rien, la complicité s'est déjà bien installée. Il ruse pour me prendre la main en faisant mine de regarder mes bagues: le rapprochement physique se fait gentiment... Une fois sortis du resto, il me tire fort contre lui et m'embrasse! C'est l'explosion, les papillons dans le ventre! (En plus, pour les orthodoxes, c'est un jour sain! (Djurdjevdan) Le jour de l'amour qui m'a porté bonheur) Il me raccompagne à la gare, difficile de se quitter. Cela fait 9 mois que nous sommes en couple et on emménage ensemble à la fin du mois. Mon prince charmant a enfin trouvé son chemin jusqu'à moi. Merci Tinder, merci la vie!»

    Marina

     

     

     


    A lire aussi:
    Les secrets des couples qui durent
    36 questions pour (re)tomber amoureux
    Traitée de grosse sur Tinder, elle réplique avec humour

    A lire également
    Une jolie liste, à découvrir lors d'un dîner romantique...
    O
    femme fille écriture main crayon cahier livre journal intime
    Ecrire pour guérir d'une rupture? Une étude scientifique prouve que ça fonctionne.
    O
    • Vide Dressing
      My Private Dressing

      Mih Jeans Jeans

      Dès 200.00

      80.- CHF

      -60%
    • Vide Dressing
      My Private Dressing

      Tommy Hilfiger Sandales compensées

      Dès 140.00

      50.- CHF

      -64%
    • Vide Dressing
      My Private Dressing

      Swarovski Collier

      Dès 249.00

      140.- CHF

      -43%
    • Vide Dressing
      My Private Dressing

      Missoni Top

      Dès 269.00

      75.- CHF

      -72%
    Vision
    Poussière, cil, insecte ou grain de sable peuvent venir soudainement venir se loger dans notre oeil...
    Swissquote
    Le marché de l’immobilier suisse constitue une valeur solide.