news société

    Les rues de Paris rebaptisées par une association

    L’association «Osez le Féminisme!» a envahi la capitale pour remplacer les noms des rues actuels par ceux de femmes exceptionnelles.

    Publié le 
    28 Août 2015
     par 
    Chloé Burgat

    Au petit matin, mercredi 26 août, les habitants du quartier de l’Ile de la Cité à Paris ont dû être surpris en se rendant au travail. En effet, ils ont découvert le quai Nina Simone, la rue Simone de Beauvoir ou encore la rue Florence Arthaud. En cause, l’association «Osez le Féminisme!» qui avait décidé de mener une opération coup de poing baptisée #FémiCité, en renommant les noms des rues traditionnellement masculins...

     

     

    Par cette action, les membres de ce groupement féministe ont voulu montrer à la mairie et au public que les femmes sont sous représentées. «À Paris, seules 2,6% des rues portent un nom de femme. Or, donner un nom à une rue est un geste honorifique. Ce qu’on dit aux gens en ne donnant ce privilège qu’aux hommes, c’est que parmi les personnes importantes, il n’y a que 2.6% de femmes» a déclaré un porte-parole d’ «Osez le féminisme!» au journal Métro.

     

     

    Liste de revendications à la mairie

    Les activistes ont également adressé un liste de revendications à la mairie de Paris, car elles souhaitent un réel changement à la suite de leur action. Parmi ces propositions figurent les idées de nommer chaque nouvel établissement public avec un nom de femme et d’augmenter sensiblement le nombre de rues portant des noms féminins dans les lieux connus de Paris.

    Pour donner un peu de couleur à leur action, les féministes ont collaboré avec l’artiste Bau Bô qui a créé plus de 2600 carrés de crochets. Ces derniers ont ensuite été assemblés, afin de former des noms de femmes célèbres, et accrochés au grille du square de l’Ile de la Cité.

     

     

     

    Relayée sur Twitter, l'information a rapidement fait le tour de Paris et se propage actuellement dans le monde entier. Un beau coup de pub pour cette association qui a vu sa page inondée de tweets depuis mercredi matin.

    Bravo à ces femmes qui combattent une cause noble avec des méthodes pacifiques !

    A lire également
    serviette hygiénique avec message sur poteau dans ville
    La ville de Karlsruhe s’est réveillée placardée de protège-slips.
    O