Femina Logo

voyage

Les 5 destinations européennes les plus chaudes pour vivre un été indien

Istock 42311588 56009140921 h0 0

Polignano a mare, au sud de l'Italie, dans les Pouilles.

© DR

La Crète


Istock.com

Après le tumulte estival, l'île sauvage grecque retrouve un peu de répit jusqu'à la fin du mois d'octobre. La Crète est l'une des destinations les plus au sud de l'Europe et offre ainsi des températures de baignade idéales, entre 23° et 25°C.

Le bon plan: louer une voiture pour faire le tour de l'île, désertée par les familles qui ont repris le chemin de l'école et du bureau. À vous les routes sans bouchons, à la découverte des vignes de Héraklion, des vestiges grecs, des monastères orthodoxes, et des gorges qui donnent le vertige. La basse saison se situe entre novembre et mars. À bon entendeur, pour ceux dont le budget vacances est restreint...

Malte


Istock.com

Le sud de l'Europe est évidemment la zone la plus prometteuse en matière de soleil et de baignade agréable. Pour les voyageurs qui envisagent d'associer visites culturelles et baignade, Malte est une option toute trouvée. Les températures oscillent entre 25 et 27°C en octobre et ne descendent pas en dessous de 20° en novembre. Attention toutefois au vent qui peut vite rafraîchir les vacances...

Le plus petit pays d'Europe offre des itinéraires sauvages sur l'île de Gozo tandis que les passionnés d'histoire savoureront La Valette, Mdina et l'hypogée de Hal Safliéni, dans la petite ville de Paola.

La Sardaigne


Istock.com

Une autre option méditerranéenne: la Sardaigne. Les baigneurs peuvent espérer plonger dans une eau autour de 20°C jusqu'à fin octobre. Les frileux se consoleront avec les plages sardes, parmi les plus belles du Vieux Continent. Nouvelle alternative pour les voyageurs qui ont soif de paysages sauvages, l'île italienne a la cote et son budget peut en freiner plus d'un pendant l'été.

L'arrière-saison est une meilleure solution pour goûter à la cuisine sarde en toute tranquillité, tout en sillonnant le littoral, jusqu'au Golfo di Orosei, par exemple. Les sportifs en profiteront pour découvrir la Gola Su Gorropu, considérée comme le grand canyon d'Europe. On préférera visiter l'intérieur des terres au printemps, lorsque les paysages sont en fleur.

Les Pouilles


Istock.com

Avec une vue sur l'Adriatique et un plongeon vers la mer Ionienne, la région des Pouilles offre encore de nombreuses heures d'ensoleillement en automne et les températures sont enfin agréables après la chaleur accablante de juillet et d'août. Un séjour dans les Pouilles ne serait pas complet sans des escapades dans les vieilles villes de Polignano a Mare, Lecce, Vieste tandis et évidemment Bari. La marche est au programme.

Mieux vaut donc ne pas avoir trop chaud. Autant d'étapes qui sauront être associées à un détour par la plage. Une visite des vignobles pendant les vendanges et une excursion dans les oliveraies au moment de la cueillette complèteront ce voyage dépaysant.

Faro et l'Algarve


Istock.com

L'affluence touristique décourage plus d'un voyageur intéressé par des vacances d'été en Algarve. La région portugaise est en effet devenue une nouvelle destination à la mode en juillet et août... mais peut accueillir les retardataires en automne. Si la mer reste fraîche sur la côte Atlantique, comme à Cascais, la plage la plus proche de Lisbonne, on peut espérer avoir moins de difficulté pour entrer dans l'eau du golfe de Cadiz.

En septembre et en octobre, les voyageurs sortiront les débardeurs grâce aux températures qui restent au-dessus de 25°C. Côté activité, le programme se départagera entre l'arrière-pays qui satisfera les randonneurs et les magnifiques plages de la côte, à commencer par la côte vicentine entre Odeceixe et Burgau.


A lire aussi:
Bien-être: 6 idées de vacances «détox»
Bien-être: 15 résolutions à adopter pendant l’été
Vacances: nos bons plans pour partir seule

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.