Femina Logo

binge-watching

«Normal People»: la série qui marque les esprits

«Normal People»: la série qui fait le buzz (et que l’on a hâte de binge-watcher!)

Avant d’être une série à succès, Normal People est un roman rédigé par Sally Rooney, publié en 2018. Véritable best-seller en Grande-Bretagne, l’ouvrage a trusté la première place des ventes durant de nombreuses semaines.

© Element Pictures / Enda Bowe

Réalisée par Lenny Abrahamson et Hettie MacDonald, Normal People relate le quotidien de Marianne Sheridan et Connell Waldron. Lycéen sportif et populaire, Connell tombe sous le charme de Marianne, solitaire et intimidante, son exact contraire. Leur relation, compliquée depuis ses débuts, est au cœur de l’intrigue qui se déroule dans une petite ville irlandaise, puis au Trinity College de Dublin. Daisy Edgar-Jones et Paul Mescal, les acteurs qui interprètent les deux personnages principaux, sont de jeunes talents jusqu’alors inconnus du grand public. Leur prestation a vivement été saluée par la critique.

«J’ai adoré Marianne à partir du moment où je l’ai lue. C’est vraiment fun de jouer une femme incroyablement imparfaite et compliquée, qui n’est pas seulement là pour rire de ce que disent les hommes. Elle a un esprit très fort.»

Daisy Edgar-Jones

Actrice, interviewée par Net-à-Porter

Avant d’être une série à succès, Normal People est un roman rédigé par Sally Rooney, publié en 2018. Véritable best-seller en Grande-Bretagne, l’ouvrage a trusté la première place des ventes durant de nombreuses semaines. Très attendue, l’adaptation en série du livre a été diffusée pour la première fois en avril 2020 au Royaume-Uni. Pour les francophones, elle est désormais disponible sur MyCanal.

Trop de sexe?

De par sa narration et ses 12 épisodes relativement courts (30 minutes), Normal People fascine sans pour autant avoir recours à des rebondissements traumatisants ou des apocalypses en séries. «La passion des deux protagonistes ne connaît aucune frontière, note AlloCiné. Elle parle aux téléspectateurs, peu importe leur langue et leurs préférences sexuelles. Cette identification repose sur le soin apporté à l’écriture, à la fois complexe et subtile, des personnages.»

Les scènes de sexe, nombreuses, éclairent l’alchimie qui unit Marianne et Connell. La réalisation a mandaté une coordinatrice d’intimité, Ita O’Brien, pour atteindre ce niveau d’exigence et d’authenticité. La spécialiste avait déjà collaboré avec les acteurs de Sex Education ou I May Destroy You. Selon The New York Times, cité par Le Courrier International, l’adaptation va toutefois trop loin et «à force d’exhiber à n’en plus finir le membre de Paul Mescal» dénature la psychologie du roman de Sally Rooney. Mais pour l’acteur, interrogé par Today, l’intérêt de la série dépasse largement cela:

«L’attention que l’on devrait tous porter à notre santé mentale est, à mon avis, l’un des messages les plus importants. C’est une chose vraiment saine que de parler de ses émotions lorsqu’on en ressent le besoin, comme le fait Connell.»
© Element Pictures / Enda Bowe

Romantique, addictive, moderne, pertinente: on vous prévient déjà, les 6 heures que vous passerez à binge-watcher Normal People risquent de filer bien trop rapidement...

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E54: Comment guérir et prévenir le burnout

Dans vos écouteurs

E53: Le rôle de nos ami.e.s, au cœur de la pandémie

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné