Femina Logo

culture

J’ai testé une cérémonie du thé

L’archipel est le sixième producteur de thé au monde, même s’il ne cultive que la variété verte, d’une qualité hors du commun. La cérémonie à laquelle j’ai assisté célébrait le Sencha, une technique de fabrication particulière: au lieu de broyer les feuilles entre deux meules de pierre, on les travaille dans toute leur longueur pour les rouler sur elles-mêmes.

Un peu d’histoire

Le thé serait apparu au Japon en 912, grâce à des moines bouddhistes qui ont ramené de Chine ce breuvage intriguant. C’est lors d’une de leurs retraites dans le pays voisin qu’on leur aurait servi cette boisson afin de de rester éveillé durant les longues heures de méditation.
Christine Dattner explique dans son livre consacré à la question («Thé. Rituels et bienfaits, Flammarion, 2008), que «la première école du thé, chargée d'enseigner tous les rituels du Cha No Yu (NB: «eau chaude pour le thé»), fut créée par Murata Shuko à la fin du XVe siècle. Mais le maître le plus connu est sans conteste Sen No Rykiu (1522-1591), le premier à avoir imposé des codes très précis et un rituel très spirituel.» Même les samouraïs respectaient avec rigueur les maisons de thé, déposant leurs armes avant d’y entrer.
Ces écoles enseignent la cérémonie, tant complexe qu’elle requiert plusieurs années d’apprentissage avant de pouvoir être appelé «maître de thé». Ce n’est qu’au XXe siècle, confirme l’auteure, que les femmes sont autorisées dans ces centres d’enseignement du «Cha Do» (ou «voie du thé»).

La cérémonie

En temps normal, le rituel se déroule dans un silence d’église, mais pour l’occasion, Kumiko, notre maîtresse du thé, nous explique la signification des différentes étapes. N’étant pas des samouraïs, nul besoin de déposer nos armes à l’entrée de la boutique de thé («Sérénité», rue Centrale 31 à Lausanne).

On s’installe à genoux…
Après s’être incliné devant une tapisserie rendant hommage à la beauté de la vie, chaque participant se met derrière un petit papier découpé. Pour nous, il s’agissait de fleurs, en l’honneur du printemps. La maîtresse de cérémonie nous explique que le tableau et les sets ont toujours une signification rattachée au thème qui englobe la dégustation, dans ce cas le renouveau. Elle nous présente alors les bols en porcelaine aux motifs floraux d'un grand raffinement. Lors de rencontres traditionnelles, on expose le récipient d’abord à la personne la plus importante.

L’eau est refroidie pour la consommation
Nous allons boire deux fois à des températures différentes afin de goûter la globalité des saveurs que peut prendre la boisson en fonction de la préparation. L’eau est donc chauffée dans une théière, puis la maîtresse la laisse refroidir jusqu’à la température voulue. Kumiko la verse sur les feuilles et effectue des 8 avec un récipient de forme particulière ayant pour but de faire ressortir les saveurs. La précision des gestes rythme la cérémonie. Elle verse le thé dans un ordre précis, et nous tend les bols toujours après avoir effectué le même rite (sa main passe derrière, elle dépose une fraction de seconde le bol sur un mouchoir et présente le thé à son goûteur.) Nous baissons la tête en signe de respect.

Une dégustation en trois temps
Après une première gorgée, on finit le bol en aspirant la dernière goutte. Le thé étant souvent amer, la maîtresse nous invite à manger une petite pâtisserie douce à l’aide d’un pic en bois. L’association en bouche de l’amertume et du sucre est très intéressante parce qu’elle révèle encore d’autres saveurs du thé.

La deuxième tournée révélatrice d’un fumet caché
Toujours selon les mêmes rites, Kumiko nous fait déguster une seconde fois la boisson, à une température différente. Nous sommes étonnés des saveurs si diverses que prend la même poignée de feuilles.

L’importance de ce moment privilégié
Nous demandons à la maîtresse du thé pourquoi la dégustation est entourée de si nombreux rituels. Elle nous répond que l’occasion est très prisée par les Japonais car c’est un intervalle de paix et de calme dans leur société ultra moderne, portée sur le travail, la compétence et la productivité. «On se réunit, souvent en famille ou entre amis, et on vit l’instant présent grâce à la concentration sur les gestes», ce qui leur permet d'oublier le fourmillement du monde extérieur. Le thé leur permet de se recentrer sur eux-mêmes et sur l’harmonie entre les êtres. «C’est aussi l’occasion de se connecter à son histoire, à une tradition alors que le monde change et évolue constamment», nous confie-t-elle avec nostalgie.

Les bienfaits du thé

Dans son livre, Christine Dattner explique que la boisson a de nombreux bénéfices, en particulier celui d’être apaisant. Riche en polyphénols (tannin) et catéchines, elle a un grand pouvoir antioxydant, ce qui permet de lutter contre le vieillissement. L’auteure rajoute qu’«il renforcerait nos défenses immunitaires», nous aidant à être d’avantage tenaces face à certaines maladies. A noter que chez les thés blancs et verts, ces pouvoirs sont deux fois plus puissants que dans le noir.
Elle émet cependant une contre-indication qui est la mauvaise «absorption du fer contenu dans les aliments si le thé est bu au cours du repas. Il vaut donc mieux, si vous avez ce problème de manque de fer, arrêter d’en boire une heure avant les repas et attendre une heure après pour ne pas gêner son absorption.»
L’auteure termine son ouvrage sur une citation intéressante: «Etre une femme ou un homme de thé, c'est être médecin de son esprit», à méditer autour d'une tasse.

Pour aller plus loin
Si vous souhaitez assister à une cérémonie dirigée par Kumiko, contactez la boutique «Sérénité» au 021.311.55.91. La maison va prochainement organiser une cérémonie du kimono, où les participantes pourront apprendre les rituels autour de l'habit traditionnel.

Pour en savoir plus sur la boisson au Japon et dans d'autres pays du monde: «Thé. Rituels et bienfaits» de Christine Dattner, Flammarion (2008).

Cérémonie thé Japon
1 / 5

Kumiko prépare la cérémonie en déposant des fleurs en papier représentant le printemps.

© Emma Lattion
Cérémonie thé Japon
2 / 5

Kumiko prépare la cérémonie dans son magnifique kimono.

© Emma Lattion
Cérémonie thé Japon pâtisserie
3 / 5

Pâtisserie sucrée pour adoucir l'amertume du thé.

© Sophie Boussahba
Cérémonie thé Japon matériel
4 / 5

Matériel nécessaire à une cérémonie du thé.

© Emma Lattion
Cérémonie thé Japon
5 / 5

Thé vert.

© Sophie Boussahba

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E10: Devenir plus optimiste pour vaincre les pensées négatives

Un train annulé, une dispute, une gaffe (monumentale) en pleine réunion: il n'est pas toujours facile d'éviter que les imprévus du quotidien ne gâchent notre journée. Pourtant, il est totalement possible de choisir tous les matins d'être de bonne humeur et ainsi mieux rebondir face aux obstacles de la vie. La psychologue Brigitte Favre nous aide à reprendre le contrôle, pour remplacer les soupirs par les fous rires.

Dans vos écouteurs

E9: Apprendre à se ressourcer pour éviter l'épuisement

Dans le rythme effréné que nous impose l'année 2019, il est de plus en plus facile de s'oublier... De la méditation à la culpabilité, en passant par le courage de dire «non», cet épisode aborde les obstacles mentaux au repos, ainsi que des manières de ralentir le rythme, le temps de reprendre pied et de respirer un bon coup.

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.