Femina Logo

«En équilibre» raconte l’histoire de Marc (Albert Dupontel), un cascadeur équestre qui se retrouve paralysé suite à un accident. Sa compagnie d’assurances charge Florence (Cécile de France) de s’occuper de son dossier. Leurs chemins vont alors se croiser et bousculer leurs existences. Marc va notamment permettre à Florence de renouer avec sa passion de toujours, le piano. «Je n’avais jamais joué de cet instrument avant le tournage, raconte Cécile de France en souriant. J’ai fait 3 mois de piano avec une coach, Dora Cantella, une grande pianiste, qui a fait preuve de beaucoup de patience, de gentillesse, de pédagogie pour arriver à me faire jouer ce morceau, une sonate de Liszt, qui est vraiment difficile.» Le réalisateur du film, Denis Dercourt, étant lui-même musicien, il a mis un point d’honneur à ce que Cécile apprenne à jouer.

Après le clap de fin, la comédienne de 39 ans a préféré abandonner cet instrument. «J’ai associé le piano au personnage et j’ai plutôt tendance, lorsqu’un tournage est terminé, à faire une véritable coupure, une vraie séparation entre ma vie et mon métier, explique-t-elle. Le piano est donc parti avec Florence.» Dans le film, Florence abandonne elle aussi le piano, préférant choisir un métier plus sécurisant. Cette question a-t-elle déjà traversé l’esprit de Cécile? «Non, le choix de la comédie, je l’ai fait très jeune, se souvient-elle. A 18 ans, je me suis vraiment dit que j’allais faire ce métier. Tant pis si c’est dur, si c’est galère, si je ne mange pas tous les jours à ma faim, au moins je serai heureuse et je vivrai ma passion au quotidien. Affirmer qu’être comédienne allait devenir ma profession me rendait vraiment heureuse.»

«Je jouerai toute ma vie»

Aujourd’hui encore, l’interprète d’Isabelle dans «L’auberge espagnole» n’envisage pas d’exercer un autre métier: «Non, ça n’est pas possible, je ne pourrais pas. Jouer m’épanouit tellement! Si j’arrêtais, je me dessécherais. Ressentir le frisson du jeu me manquerait trop: je jouerai toute ma vie.» Quant à savoir si elle encouragera ses enfants, Lino et Joy, à choisir le même métier qu’elle, Cécile de France affirme qu’elle ne s’y opposerait pas. «S’ils ont vraiment très envie, sont motivés, prêts à bosser, à se tromper, à recommencer, je serai là pour les soutenir, conclut-elle. Evidemment, si c’est vraiment leur passion, ils y arriveront. Et il n’y a pas besoin de devenir célèbre pour s’épanouir dans ce métier!»

La bande-annonce du film «En équilibre»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina