Femina Logo

Lundi 14.03.2016

Noha, Randa, Soukaina et Hlima sont prostituées. Au Maroc. Elles se vendent pour survivre et faire vivre leur famille élargie, qui en retour les méprise. Loin des clichés, ce film à vif met le doigt sur les hypocrisies et les dysfonctionnements d’une société patriarcale. Les actrices sont flamboyantes. On aime.

«Much Loved», de Nabil Ayouch, City Club Pully (VD),le 14 mars 2016 à 20 h.

Mardi 15.03.2016

«Heimweh». Le mal du pays. Un sentiment et une mélancolie disséqués par l’objectif du photographe octodurien Olivier Lovey. Avec comme champ d’étude les sociétés folkloriques valaisannes. On apprécie ce saut dans un univers empreint de nostalgie.

«Heimweh», Olivier Lovey, Galerie Focale, Nyon, jusqu’au 24 avril 2016.

Mercredi 16.03.2016

Une narratrice, Mona, dévoile son invention: une machine à inventer des mots et des histoires. Autour d’elle, un quatuor de joueuses de flûte, pour musicaliser l’imaginaire. Poétique et espiègle.

«La machine à fabriquer des mots doux (mais pas que)», Théâtre populaire romand, La Chaux-de-Fonds, jusqu’au 20 mars 2016, aujourd’hui à 16 h 30.


A lire aussi:
Nos bonnes adresses pour un week-end à Schaffhouse
12 adresses de la rédac' pour chiner en Suisse romande
10 logements Airbnb pour un weekend en amoureux


Jeudi 17.03.2016

On ne présente plus le beau gosse de la chanson romande. Bastian Baker sera de passage à Neuchâtel ce soir, son troisième album sous le bras. Et on parie que l’ex-hockeyeur vaudois emballera son public avec ses ballades romantico-folk et ses mélodies entêtantes.

Bastian Baker, Facing Canyons Tour, La Case à Chocs, Neuchâtel, le 17 mars 2016 dès 19 h 30.

Vendredi 18.03.2016

C’est l’histoire d’une mère et de son amour pour son fils. Celui qui l’a quittée sept ans auparavant, sans plus donner de nouvelles. Celui qui vient juste de mourir mais qu’elle ne reconnaît plus. C’est l’histoire de la vie qu’elle continue de voir en lui.

«La vie que je t’ai donnée», de Luigi Pirandello, Théâtre Kléber-Méleau, Renens, jusqu’au 20 mars 2016, ce soir à 20 h.

Samedi 19.03.2016

Quand on s’intéresse à son parcours, on apprend que la native de Brixton Ebony Bones a fait ses classes avec Amy Winehouse. Mais ce qu’on retient d’elle, aujourd’hui, en zappant sa carrière d’actrice, c’est sa patte d’artiste. Et son univers musical éclectique complètement afro-funk-psychédélique. Plutôt explosif et dansant, à vrai dire. Une extravagance et une provocation à découvrir ce soir, à Berne.

En Vogue Festival, Dampfzentrale, Berne, Ebony Bones, dès 20 h 30.

Dimanche 20.03.2016

Cette mise en lumière du renouveau de l’estampe japonaise du XXe siècle met en parallèle deux mouvements qui l’emblématisent. Portraits de femmes, d’acteurs, paysages, ou comment redécouvrir la magie de l’estampe sous un angle résolument moderne.

«Estampes modernes japonaises», Fondation Baur, Musée des arts d’Extrême-Orient, Genève, jusqu’au 22 mai 2016.

1 / 6

«Heimweh», Olivier Lovey, Galerie Focale, Nyon, jusqu’au 24 avril 2016.

© DR
2 / 6

«La machine à fabriquer des mots doux (mais pas que)», Théâtre populaire romand, La Chaux-de-Fonds, jusqu’au 20 mars 2016, aujourd’hui à 16 h 30.

© Nicole Grédy
3 / 6

Bastian Baker, Facing Canyons Tour, La Case à Chocs, Neuchâtel, le 17 mars 2016 dès 19 h 30.

© DR
4 / 6

«La vie que je t’ai donnée», de Luigi Pirandello, Théâtre Kléber-Méleau, Renens, jusqu’au 20 mars 2016, ce soir à 20 h.

© Mario Del Curto
5 / 6

En Vogue Festival, Dampfzentrale, Berne, Ebony Bones, dès 20 h 30.

© DR
6 / 6

«Estampes modernes japonaises», Fondation Baur, Musée des arts d’Extrême-Orient, Genève, jusqu’au 22 mai 2016.

© DR

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.