Femina Logo

Vos looks

Street style: zoom sur le denim à Lausanne

Street style: zoom sur le denim à Lausanne

«J’use mes pièces en denim jusqu’à la corde. Je les choisis confortables, selon mon humeur, et bien sûr, la météo: j’adore les coupes droites à la taille haute.» - Viviane, 28 ans

© ANNE-LAURE LECHAT

Manon, 22 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Il y a quelques années, ma mère m’a donné sa veste Levi’s, un peu loose, qu’elle portait quand elle était plus jeune, mais je l’ai récemment trouée sur la manche. J’ai placé un écusson sur la déchirure, mais comme le résultat final ne me plaisait pas, j’ai acheté celle-ci pour la remplacer. Sinon je suis team vide-greniers. Pour une question de coût, mais aussi parce que j’aime ce côté chasse au trésor.»

Lucas, 21 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Le denim est une belle matière qui fonctionne avec plusieurs styles différents et qui va avec tout. en ce moment, je privilégie les baggys et les coupes oversize. J’adorerais avoir un Levi’s basique, vintage de préférence! Dans mon dressing, je possède quelques vestes que m’ont transmises mon père et mon oncle. Elles datent des années 90-2000, j'adore la mode de ces décennies.»

Mireille, 77 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Je porte du jean depuis aussi longtemps que je me souvienne. J’en ai plein. De toutes les formes et de toutes les teintes. Certains sont démodés, d’autres redeviennent tendance. Le denim me fait penser aux vacances, car à chaque fois que je m’évade, je privilégie cette matière. Si j’ai parfois du mal à me séparer de certains habits que je ne mets plus, mes petites filles sont ravies de récupérer des pièces en denim dans ma garde-robe.»

Léa, 25 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«J’ai acheté ce jeans un peu boyfriend il y a un ou deux ans, il est confortable et je le porte avec le foulard de ma grand-mère comme ceinture. J’ai une relation particulière avec elle et porter cet accessoire me tient à cœur. Le jean est une pièce que je partage avec ma grande sœur. On se les échange, elle m’emprunte le mien, je lui pique le sien. Côté tendances, je rêverais d’avoir une salopette en denim, j’adore ce look.»

Amra, 22 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Celui-là, c’est mon jean préféré. Je l’ai trouvé en brocante à Fribourg. J’achète le plus possible des pièces de seconde main, par conscience écologique. J’ai aussi récupéré la vieille veste en jeans de mon grand-père, décédé quand j’étais enfant, dans la demeure familiale en Macédoine. J’adorerais transmettre des pièces en denim à mes enfants. À notre époque où la surconsommation est reine, on ne garde plus rien: on revend ou on jette, et on rachète. Je trouve cela dommage.»

Viviane, 28 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Petite, j’étais casse-cou. Ma mère m’achetait mes jeans une fois par année, en soldes, ou bien je récupérais les pantalons de mes deux sœurs aînées. En général, j’use mes pièces en denim jusqu’à la corde. Je les choisis confortables, selon mon humeur, et bien sûr, la météo: j’adore les coupes droites à la taille haute. Le slim ou la taille basse? J’en portais quand j’étais ado. Plus jamais!»

Kimpou, 23 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Face à ce jean qui dormait dans une friperie berlinoise, j’ai hésité. Il faut faire attention avec le blanc, mais je ne regrette pas: c’est une vraie pépite. Je privilégie les pièces de seconde main, que j’aime dénicher à l’étranger. En Suisse, elles sont chères. Ne pas surconsommer est important. C’est plus logique pour moi de sélectionner des pièces en bon état qui ont déjà été portées.»

Floriane, 30 ans

Street style: zoom sur le denim à Lausanne
© ANNE-LAURE LECHAT

«Cette veste en denim vintage, je l’ai achetée dans un marché, à Rome. J’adore cette matière, c’est un grand classique. Un look que j’affectionne particulièrement est le full jean, par exemple un pantalon et une veste, assortis ou teintés de bleus différents. Le jour où je voudrais me débarrasser de cette veste, je ne la jetterai pas, j’en ferai don à qui la voudra bien.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Laurène vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E81: Comment aider nos proches vivant un burnout ou une dépression

Dans vos écouteurs

Podcast Tout va bien E80: L'utilité de l'EFT dans la gestion du stress

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné