Femina Logo

Anti-brillance, anti-taches, anti-moustiques… les produits solaires sont devenus des tout-terrains qui encouragent à utiliser une protection anti UVA et UVB en toutes circonstances. Jusque-là, assez facile de choisir quel produit correspond à son profil pour lézarder au soleil, entre peau mature ou peau de bébé. Côté indice de protection, toutes les marques misent sur du SPF 50 voire 50 +. Une tendance qui s’est accentuée ces dernières années pour faire du SPF 50 la nouvelle norme. Ce qui n’empêche pas les consommateurs d’hésiter au moment de glisser leur tube, leur spray ou leur stick dans un sac de plage.

Pour Sophie, 32 ans et peau claire dite «sensible», entre protection maximale et envie de léger hâle, son cœur balance: «Avec du 50 je me dis que je ne vais jamais bronzer et avec du 30, je risque de cramer si je ne me tartine pas plus souvent la peau…» Un choix qui n’en est pas vraiment un au final (si ce n’est pour le prix), quand on sait qu’au-delà d’un SPF de 30, il y a peu de différence dans la protection: 96.6% des rayons retenus pour un indice 30, 98% pour un indice 50. Tout est dans la régularité et la répétition de l’application donc.

Vers des produits moins nocifs?

Après celle de la protection se pose la question des composants du produit solaire, puisqu’on veut toujours plus de naturel dans nos cosmétiques, au soleil aussi. Mais comment éviter les composants chimiques, qui peuvent être nocifs pour la santé et/ou l’environnement? Si les filtres chimiques sont déconseillés pour les petits enfants, parce qu’ils pourraient perturber le système hormonal, les filtres minéraux sont aujourd’hui aussi sur la sellette - mais autorisés - pour les nanoparticules qu’ils contiennent et qui auraient des effets indésirables sur l’organisme.

Voilà pourquoi on ne devrait plus utiliser de paillettes

De retour avec une gamme solaire après dix ans d’absence, la marque suisse Weleda se profile avec des produits à l’Edelweiss en phase avec les soucis des consommateurs. Comme l’explique le Dr. Bernhard Irrgang, responsable du département Research & Development Natural and Organic Cosmetics chez Weleda: «Notre ligne de produits solaires avait été retirée du marché pour révision, en raison de nouvelles recommandations faites par la Commission européenne en ce qui concerne l’équilibre UVB/UVA. Ce n’est que depuis peu que nous disposons des filtres solaires non nano qui permettent de satisfaire à ces recommandations.» Pour bien faire donc, il faudrait opter pour des produits à indices de protection élevés, et certifiés «non nano» - mais ils sont encore peu nombreux sur le marché. Et plus la protection est élevée pour ces produits «non nano», plus l’effet «trace blanche» associé augmente. A assumer sur la plage cet été.

Notre sélection

Ambre Solaire, Sensitive Expert +, SPF 50 +,Garnier, 17 fr. 90 les 100 ml.
Lait Solaire Liposomal All Day, SPF 50 +, Louis Widmer, 33 fr. les 100 ml.
Lait Apaisant Délicat Sun Sensitive, SPF 50, Lancaster, 56 fr. 90 les 125 ml.
Sun 2in1 Spray, SPF 50, AntiBrumm, 29 fr. 90 les 150 ml.
Idéal Soleil Anti-Age SPF 50, Vichy, 25 fr. les 50 ml.
Photoderm Max Brume solaire, SPF 50 +, Bioderma, 26 fr. les 150 ml.
Conquer Performance Sungel, SPF50 +, Skinnies, 49 fr. les 100 ml.
Edelweiss Crème solaire Sensitive Baby & Kids, Non nano, SPF 50, Weleda, 16 fr. les 50 ml.
Expert Anti-Age Solaire Lait Protecteur Plus, SPF 50 +, Shiseido, 48 fr. 60 les 100 ml.
Anthelios Ultra crème SPF 50 +, La Roche-Posay, 32 fr. les 50 ml.
Nivea Sun UV Face Shine Control, Nivea, 14 fr. 95 les 50 ml.
Lotion Protectrice pour le Corps SPF 50, Aesop, (vendu en coffret Duo Plein Soleil pour le corps, avec un Gel revigorant au Petit-Grain pour le corps), 67 fr. (2 x 150 ml.)

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.