news société

    Voilà pourquoi on ne devrait plus utiliser de paillettes

    Pour les fêtes, on dégaine tenues et make-up étincelants pour briller jusqu’au bout de la nuit. Cependant, de nombreux articles qui fleurissent depuis novembre menacent de gâcher notre enthousiasme: des scientifiques réclament le bannissement planétaire de ces petites particules de lumière.

    Publié le 
    22 Décembre 2017
     par 
    Laurène Ischi

    Depuis qu'une école anglaise a annoncé qu'elle interdisait les paillettes dans ses salles de classe, l’émoi médiatique est quasi général. L’anthropologue environnementale Trisia Farrelly est sollicitée par des rédactions du monde entier. Cette spécialiste du microplastique, étonnée par l’intérêt soudain du grand public pour le danger qu’occasionnent les paillettes, affirme que:

    Noël est une période idéale pour accroître la prise de conscience à propos de la production éco-responsable, la consommation et les problèmes associés aux microplastiques. (site de la Massey University de Nouvelle Zélande)

    Elle se réjouit que les paillettes permettent d’ouvrir les conversations sur cette catastrophe écologique.

    Les microplastiques et la beauté

    Une étude de la Royal Society of Chemistry de Grande-Bretagne a estimé qu’en une année, environ 5 à 13 millions de tonnes de plastique achèvent leur vie dans les océans. Doit-on alors chasser les paillettes de la beauté, la mode, l’art et le spectacle? Ces petits artifices brillants, issus de la pétrochimie, ont pour principal problème leur taille. Mesurant 5 mm ou moins et fabriqués à base de plastique dur non recyclable, les paillettes font partie de la catégorie des microplastiques. Ces matériaux minuscules sont majoritairement utilisés dans les produits de beauté, comme les dentifrices, les gommages ou les gels douche.

    15 idées pour un Noël écolo


    © MPCA Photos via Flickr

    Un danger pour la santé des animaux… et des humains!

    Même si quelques pays comme les Etats-Unis ont interdit leur production, la majorité des états considèrent que

    le danger pour la santé humaine que font peser les microplastiques présents dans les cosmétiques est faible. (le Conseil fédéral en 2016, sur le site Parlement)

    Trop petites pour être filtrées par les stations d’épuration et trop durables pour se dégrader naturellement, ces particules finissent leurs vies dans les rivières, puis dans les océans. Les courants marins peuvent les emporter très loin et ainsi surpolluer certaines zones géographiques. Les microplastiques dominent les eaux profondes, là où la faune marine se nourrit. Les poissons et les crustacés les confondent avec leur alimentation, ce qui peut causer leur mort. Ces particules se retrouvent ensuite dans toute la chaîne alimentaire, et donc dans la nourriture des humains.

    Un mois écolo: 30 gestes pour sauver la planète


    © Toa Heftiba via Unsplash

    Quelle est la solution?

    Interdire les paillettes semble quelque peu hâtif, car elles représentent une part infime des microplastiques rejetés dans la nature. Le débat a cependant le mérite se sensibiliser la population. Le consommateur peut ainsi agir à son échelle en choisissant des alternatives «eco-friendly», comme les paillettes minérales ou biodégradables (qu’on trouve chez Lush notamment).

    Alors briller oui, mais en respectant notre planète!
    #JobDeRêve: Nous végétalisons les toitures de Genève

    A lire également
    La jeune chanteuse belge fait littéralement le procès du sexisme ordinaire.
    O
    notre dame paris incendie flammes
    Détruite par les flammes, la cathédrale sera reconstruite, a promis Emmanuel Macron.
    O
    Trois filles en robe à paillettes vert, rouge, gris et noir
    Shopping
    La pièce star des fêtes est bien plus facile à adopter qu’on ne le pense.
    O
    Richard Whitcombe/shutterstock.com
    News société
    N'oubliez pas votre panier: Sénat et Assemblée de Californie ont adopté une proposition de loi visant à interdire l'utilisation...
    O
    News société
    Si votre légume souffrait quand on le cueille, le mangeriez-vous encore?
    O
    Cuisine
    Dans les Grisons, une ferme salmonicole durable offre un poisson de qualité qui se retrouve sur la table des restaurants.
    O
    Cuisine
    «Est-ce que cette branche de céleri m'apporte de la joie..?»
    O
    Voyage
    Vous aspirez davantage à des vacances plus green, sans (trop) de traînées de kérosène pour y arriver? Cette sélection de lieux est faite pour v(n)ous.
    O