Femina Logo

soins & bien-être

4 méthodes pour contrer la calvitie

Le prince William portant son fils George

Touché par la calvitie depuis des années, le prince William préfère blaguer de cette mésaventure capillaire.

© Getty

En matière d’autodérision, William est dans la catégorie impériale. Le fils de Diana et Charles aime notamment se fendre de petites blagues sur son crâne dégarni, comme en septembre dernier alors qu’il passait devant la vitrine d’un coiffeur: «Je ne vais pas pouvoir vous faire travailler, je n’ai pas beaucoup de cheveux», a-t-il lancé au propriétaire des lieux. Pas complexé pour un penny, certes. Mais lorsqu’on est le probable futur monarque britannique et le mari de la sublime Kate, peut-être que le tif façon espèce menacée d’extinction s’avère plus facile à assumer. Pour tous les autres qui peinent à regarder leur calvitie avec humour, quelles sont les voies royales menant à nouveau vers une chevelure aussi fastueuse que Buckingham?

Le finastéride

Accusé de jouer le rôle du méchant dans l’alopécie (le nom savant pour la calvitie), le DHT est une hormone androgène dérivée de la testostérone. Elle intervient notamment lors du développement de l’appareil génital masculin, puis pratiquement plus après. Problème: son action persiste au niveau des follicules pileux, favorisant la chute des cheveux. Pris sous forme de cachet, le finastéride bloque alors la métabolisation du DHT. Donald Trump en serait fan.

L’avis de l’expert: «Une majorité de patients voient une repousse visible au bout de quelques mois», avance Pierre de Viragh, dermatologue à l’Hôpital de l’Ile à Berne. «C’est une méthode qui a fait ses preuves, même si de rares cas de baisse de libido ont pu être signalés».

Le minoxidil

Il était censé soigner les ulcères, mais ce composé chimique synthétisé dans les années 1950 s’est révélé être un excellent vasodilatateur. Vingt ans plus tard, nouvelle découverte fortuite: le minoxidil fait reculer l’alopécie androgénétique (découlant d’une trop grande sensibilité aux hormones mâles). On l’utilise aujourd’hui comme spray ou mousse à appliquer sur la chevelure quotidiennement.

L’avis de l’expert: Si ses effets sont reconnus, et que son coût s’avère moindre que celui du finastéride (35 francs par mois environ, contre 60), le minoxidil est exigeant. «C’est un traitement à vie, car tout arrêt provoque rapidement une chute massive de cheveux, soulève Pierre de Viragh. Il s’adresse aux patients disciplinés.»

La greffe capillaire

Souvent mesquine, l’alopécie: alors que les golfes régressent de manière inexorable et que le dessus du crâne s’aère dangereusement, le reste de la chevelure tient bon. Une blague douteuse de dame Nature qui est pourtant un atout si l’on envisage la chirurgie. Les zones encore denses en follicules peuvent faire l’objet de prélèvements pour greffer des implants ailleurs.

L’avis de l’expert: «On le recommande pour une calvitie stable, éclaire Pierre de Viragh. Avec une alopécie active, c’est efficace pour combler les trous, mais il faudra compléter par un traitement type finastéride, sinon les cheveux autour des greffons auront le même destin prévu par la génétique.» Une solution aussi un poil onéreuse (moins à Istanbul, LA mecque de l’implant).

Le tatouage

Monsieur n’est pas friand des médicaments? Il est en plus phobique du scalpel et se dit peu convaincu par les lotions du style Petrole Hahn et autres shampooings autoproclamés antichute (produits qui n’ont «jamais prouvé être mieux qu’un placebo», assène Pierre de Viragh)? Il reste la solution du toujours efficace trompe-l’œil. De plus en plus d’hommes choisissent ainsi de se raser la tête, puis de la faire orner de centaines de points noirs tatoués faisant croire à une chevelure normale, juste coupée de très près. Une méthode qui satisfera bien sûr les moins nostalgiques de la crinière.

L’avis de l’expert: «On prendra en compte les habituels avertissements de tout médecin envers le tatouage», précise le dermatologue.


A lire aussi:
Une nouvelle méthode pour se débarasser des poux
Comptes Instagram: les 10 coiffeurs à suivre
Les 10 coupes de cheveux les plus sexy de l'automne

Podcasts

Dans vos écouteurs

E12: Prendre soin de son couple quand on a des enfants

Dans ce 12e épisode destiné aux parents et aux futurs parents, la thérapeute de couple Anne-Dominique Spertini nous donne des clés et des conseils, destinés à concilier le rôle de «maman» ou de «papa» avec le rôle de conjoint. Rassurante et sincère, elle évoque l'importance de la communication (verbale et physique), la sexualité, la culpabilité, la fatigue et le manque de temps libre. Pour se rappeler qu'on ne peut faire davantage que de son mieux (et que la perfection n'existe pas!).

Dans vos écouteurs

E11: Apaiser son quotidien grâce au yoga

De sa voix chaleureuse et motivante, Julien Pidoux, journaliste et prof de yoga, nous rappelle l'objectif essentiel de la «boîte à outils» que nous offre cette discipline: cultiver le calme intérieur, remplir nos réserves de zen et de gratitude, afin de les emporter partout où nous choisissons d'aller. Il nous offre les clés nécessaires à débuter du bon pied (littéralement), ou à recentrer notre pratique pour n'en tirer que des bienfaits. Un moment zen, qui va vous donner envie de faire quelques salutations au soleil.

Vidéos

Notre Mission

À la recherche d'un nouveau souffle pour votre allure ou votre maison? Toutes les tendances mode, beauté, déco pour inspirer votre quotidien!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.