Femina Logo

sexo

Rapports sexuels: quelle est la bonne fréquence?

Rapports sexuels: quelle est la bonne fréquence?

Les études scientifiques le prouvent: nous faisons de moins en moins l'amour.

© Girls

Chère Camelia,

Cela fait désormais 2 ans que je suis en couple avec mon amoureux. Nous avons emménagé ensemble il y a 6 mois et, depuis, nos rapports sexuels se sont beaucoup espacés… Nous faisons l’amour 2 fois par mois. Pourtant, j’ai l’impression que ni lui, ni moi souffrons de cette situation. Sommes-nous normaux?

Chantal

Ma chère Chantal,

Un grand merci pour votre question. Cette dernière me permet d’aborder un thème qui revient très souvent: la fréquence des relations sexuelles au sein d’un couple. Que les choses soient claires, il n’existe aucune normalité en la matière. De plus, comme vous le précisez, les phases «hot» et «cold» (oui, comme dans la chanson de Katy Perry, ne jugez pas mes références musicales) alternent tout au long d’une vie à deux.

Si l’on en croit les études scientifiques parues sur le sujet, nous avons de moins en moins de rapports sexuels. Les jeunes se désintéresseraient de la chose au profit des relations virtuelles. Aux Etats-Unis, «Time» souligne que les Américains ont fait l’amour neuf fois de moins par an entre 2010 et 2014 qu’entre 2000 et 2004. L’écart se creuse encore davantage pour les couples mariés: 16 fois moins de sexe en 12 mois.

Les séries TV, ces killeuses de vies sexuelles

La raison principale évoquée par Jean Twenge, professeur de psychologie à l’université de San Diego et auteure de l’étude en question?

Avec Internet et les offres de streaming, il y a désormais énormément d’autres moyens de passer du bon temps à la maison.

Traduction: «Game of Thrones» a tué nos vies sexuelles. Et en tant que spécialiste de la question, je ne peux que déplorer ce constat. C’est certes formidable de pouvoir binge-watcher des nuits entières et visionner 3 saisons en un week-end. Mais lorsque cela nous empêche de jouer, nous aussi, les Ygritte et Jon et de nous laisser aller à nos pulsions sur des peaux de bête, alors là je dis «stop». Regarder, c’est bien, mettre en pratique, c’est (beaucoup) mieux.

Que l’on s’entende bien, Chantal, je ne vous incite pas à renoncer à votre abonnement Netflix et à passer vos soirées à zapper devant les publicités de TF1 «The Voice». Mais fixez des limites: un nombre d’épisodes ou de minutes à ne pas dépasser. Pour, ensuite, laissez de la place à des expériences plus «actives». Car si, pour l’instant, l’amoureux et vous ne trouvez rien à redire à cette situation, cela pourrait rapidement évoluer (spoiler alerte: pas dans le bon sens). C’est scientifique: moins on le fait, moins on y pense, moins on en a envie. Loin de moi l’idée de vous forcer à avoir des relations. Mais aménager des plages libres de séries/smartphones/Gorafi permet d’éviter de se retrouver couché à 23h55 en étant trop fatigué pour entreprendre quoi que ce soit.

Tenez-nous au courant, Chantal!

Bien à vous,

Camelia


Vous souhaitez poser une question à Camelia Sutra? Envoyez-lui un petit mail à l'adresse suivante (anonymat garanti): femina.web@femina.ch


A lire aussi:
Il éprouve moins de désir que moi... Comment ne pas me sentir rejetée?
Comment adapter le style «Fifty Shades of Grey» à ma vie sexuelle?
Que font les Suisses sous la couette?

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina