Femina Logo

La question

Ayant subi des abus sexuels enfant, je suis heureuse de pouvoir vivre une sexualité épanouie et régulière en tant qu’adulte. Pourtant, mon compagnon me dit que je lui semble dissociée. Qu’est-ce que cela veut dire et est-ce en lien avec mon passé? [Sophie, 29 ans]

La réponse

Bravo pour les forces que vous avez visiblement développées: avoir envie de sexualité et en profiter, accorder votre confiance, construire un couple et communiquer avec bienveillance au sein de cette relation. Vous êtes triomphante sur bien des plans!

Votre ami se pose donc la question de la dissociation, peut-être parce qu’il a l’impression que vous partez «ailleurs», ou qu’il pense que vous avez de la peine à lâcher prise émotionnellement. Peut-être a-t-il le sentiment que vous êtes comme anesthésiée face à votre vécu sexuel. Ce genre de manifestation peut lui faire poser l’hypothèse de la dissociation, même si ce n’est pas la seule explication possible. Elle peut être un des symptômes mis en place au moment du traumatisme: la personne se protège en faisant passer l’expérience vécue dans un «no man’s land» psychique, non intégré à sa personne, et devient comme spectatrice de ce qui se passe, sans le «vivre». Il se peut d’ailleurs qu’elle oublie de larges pans de son histoire de vie, tant il lui est difficile d’intégrer les événements qui ne font pas de sens pour elle. Il s’agit d’un mécanisme de survie pour l’enfant qui subit l’abus mais qui devient problématique quand la dissociation demeure une réaction automatique et involontaire chez l’adulte.

L’abus sexuel, mais pas uniquement, peut être à l’origine de ce phénomène. En outre, l’adulte qui a vécu l’abus peut tout à fait élaborer une vie sexuelle épanouie. Vous semblez vivre la vôtre comme vous l’entendez, et avez su tirer parti de vos ressources de belle manière. Néanmoins, si la question de votre ami vous interpelle et vous touche, c’est l’occasion de communiquer avec lui, de comprendre ce qu’il a cru observer et qui lui fait poser cette question. A vous ensuite d’évaluer si vous souhaitez un accompagnement professionnel pour faire le bilan d’un aspect ou l’autre de votre vécu sexuel, affectif, et en profiter encore davantage.

Notre experte

Cette semaine, envoyez vos questions à Laurence Dispaux, psychologue-psychothérapeute FSP, conseillère conjugale FRTSCC, sexologue clinicienne ASPSC: laurence.dispaux@femina.ch


A lire aussi:
Garder son jardin secret au sein du couple
Tinderite, télover ou biosexing: le nouveau vocabulaire amoureux
Certains hommes aiment un peu de hard en amour

Podcasts

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Dans vos écouteurs

E14: Comment chasser la déprime saisonnière

Quand le soleil décide de se coucher à l'heure du goûter, il est parfois difficile de ne pas se sentir épuisé, démoralisé, démotivé... Afin de nous aider à lutter contre les effets du manque de lumière, une psychologue et coach détaille une véritable stratégie anti-blues, en s'inspirant des pays scandinaves. Comme un petit shot de vitamine D.

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.