Femina Logo

Je suis un vrai chien de garde!, confie Laurent, 32 ans, comédien. J’aboie pour défendre mes idées… C’est comme si je voulais reprendre le dessus avant que quelqu’un ou quelque chose me déstabilise.» Certes, les paranos, les petits chefs et les grandes gueules sont des pros du verbe haut. Mais, plus simplement, c’est un réflexe archaïque: en cas de danger, l’individu se défend. Comme il le peut et comme il en a l’habitude. Nos experts s’accordent à dire qu’il existe différentes stratégies: la ruse, la séduction ou l’inertie marchent très bien. Laurent, lui, a choisi l’attaque. Pourquoi?

Je suis victime de mes représentations

Selon Dominique Picard, psychosociologue, «notre comportement dépend des messages que nous avons reçus et des expériences que nous avons vécues. Nous avons élaboré un système de valeurs qui repose sur certaines croyances: «Je suis fragile mais je ne dois pas le montrer», «les autres sont méchants», «dans la vie, il y a les gagnants et les perdants…». Nous prenons pour réel ce qui n’est qu’une représentation psychoaffective de la réalité. Mais «ce manque de lucidité nous fait tourner en rond», prévient la psychologue Laurie Hawkes: on vérifie toujours ce que l’on craint. Plus Laurent s’attend à être attaqué, plus il se méfie et agresse, plus l’autre se défend et se rebiffe. Ce qui confirme à notre comédien qu’il a bien raison de se tenir sur ses gardes.

Je refoule mes émotions

Pour le psychanalyste Saverio Tomasella, si l’attaque est un rejet de l’extérieur, de l’autre (je refuse de le comprendre, de dialoguer), elle l’est aussi de soi et de son intériorité. «C’est une décharge pulsionnelle qui nous évite d’être confronté à des émotions difficiles, comme la tristesse ou le sentiment d’être faillible.» Mieux vaut l’agressivité, la colère, la rage!

«Toutes trois nous épargnent un ressenti de vulnérabilité ou d’impuissance, reprend Laurie Hawkes, et nous permettent de récupérer une illusion de contrôle, de pouvoir.» Nous remplaçons une larme par un cri, mais faussons notre émotion. Nous nous éloignons de nous-même et passons à côté de notre réalité. Sans parler du lien à l’autre qui s’altère par ricochet…

J’écarte le danger

L’attaque devient donc la meilleure solution pour se protéger. Mais… de quoi? «La peur est au cœur de la problématique, poursuit la thérapeute. Nous craignons d’être dévalorisé, rejeté, humilié…» Selon Saverio Tomasella, «c’est une réaction de défense qui contre une terreur très archaïque: l’angoisse de la mort, de l’anéantissement». Ce qui se trame aujourd’hui réveille les blessures d’hier: peut-être s’est-on senti abandonné par un parent démissionnaire ou dominé par une sœur jalouse? Nous nous sommes vu en danger, avons souffert et nous sommes dit: «Plus jamais ça!» Le psychanalyste explique: «En fonction de notre tempérament et de notre environnement social, nous choisissons une posture de défense, une stratégie de survie que nous peaufinons au fil du temps.» Pour exister, nous avons appris l’art de la guerre.

Ma solution

Géraldine, 40 ans, médecin «Il y a un an, j’ai emmené ma fille, Anna, chez un pédopsy: à 4 ans, elle ne sortait pas de la période du «non» et était toujours dans le conflit. Après quelques séances, le psy a osé: «Anna dit non à tout comme vous dites non à tout. Vous cherchez toutes les deux à prouver que vous existez!» J’ai claqué la porte du cabinet. Et puis j’ai réfléchi. Moi aussi j’étais sur la défensive, avec mes collègues notamment; je m’opposais pour m’affirmer, prouver que j’étais un bon médecin. J’avais des choses à régler. J’ai commencé une thérapie avec comme objectif d’exister sans avoir à attaquer.»

Que faire

Souffler avant d’agresser Pour Laurie Hawkes, psychologue, il convient de s’observer au lieu de céder au réflexe. «Lorsque l’envie d’attaquer vous traverse, prenez un moment et interrogez-vous: êtes-vous en danger? Avez-vous bien compris les propos de l’autre? Pour cela, revenez dans l’ici et maintenant, fermez les yeux, respirez, focalisez sur un détail: la couleur de la table ou le souffle du vent. S’éloigner de l’angoisse intérieure, c’est toujours gagner en objectivité.»

Changer de tactique Le psychanalyste Saverio Tomasella vous encourage à modifier votre stratégie. «Il y a bien des façons de réagir à une attaque. Testez d’autres comportements: ne répondez pas, tentez un brin d’humour, ou même… fondez en larmes. Dites-vous: «Je fonctionne ainsi d’habitude, mais je vais essayer autre chose!» Vivez cela comme un jeu de rôle, vous vous ouvrirez à des expériences relationnelles nouvelles.»

Oser la confiance «Personne n’est déterminé à demeurer dans la même position toute sa vie, rappelle Dominique Picard, psychosociologue. Si celle-là ne vous rend pas heureux, vous n’avez pas choisi la bonne. Pourquoi ne pas vous faire aider par quelqu’un dont c’est la profession? Parfois, on est obligé d’accorder sa confiance à un autre, et l’on s’aperçoit que… ça va! La vie elle-même peut vous amener à changer votre vision du monde.» L’amour ou l’amitié sont capables de réparer.

Rubrique réalisée en partenariat
avec «Psychologies Magazine»
dont le numéro 354 est disponible en kiosque.
A consulter aussi sur www.psychologies.com

Sylvaine vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E17: 4 exercices de respiration pour retrouver le calme

Dans cet épisode spécial, destiné à toutes les âmes stressées, une sophrologue vous propose quatre types de respirations différentes, afin de démarrer une journée de façon zen, chasser l'angoisse, trouver le sommeil ou aider un enfant à se détendre. Un moment de calme, rien que pour vous, où que vous vous trouviez. On respire un bon coup... et c'est parti!

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.