Femina Logo

what3words est une start-up basée à Londres. Cette application, gratuite pour les particuliers, procure un système d’adressage universel en quadrillant le monde en 57 billions de carrés de 3m x 3m. Chacun de ces carrés se voit assigner une combinaison de trois mots, qui sont beaucoup plus faciles à retenir et à communiquer qu’une longue suite de chiffres de coordonnées GPS ou une adresse postale approximative.


© what3words.com

Pourquoi une telle démarche?

On n’en a pas toujours conscience, mais tout le monde ne dispose pas forcément d’un bon adressage. Souvent, dans les régions rurales ou isolées, les adresses n’ont pas de numéros de rue ou de codes postaux suffisamment précis pour être facilement localisés.

Selon Chris Sheldrick, un des créateurs de l’application, what3words répond ainsi à un besoin global.

Il semblerait en effet qu’environ 4 milliards de personnes sont ne sont pas reconnues par la loi parce que la plupart des gouvernements exigent une adresse pour établir une identité légale, ou ne peuvent pas recevoir des livraisons, et ce simplement car elles n’ont pas le moyen de définir précisément où elles vivent. Des camps de réfugiés et des bidonvilles restent sans adresse. Avec what3words, les gens peuvent ouvrir un compte bancaire plus facilement. S’ils demandent de l’aide, les autorités et les ONG pourront les localiser. Ces personnes pourront prendre rendez-vous avec un médecin, et les écoles de leurs enfants sauront où les trouver grâce à la localisation précise du lieu où elles se situent.

Mais d’où vient cette idée?

Lorsque Chris Sheldrick était à la tête d’une entreprise d’organisation d’événements musicaux, il rencontrait sans cesse le même problème: obtenir du matériel à la bonne place au bon moment. A Londres, par exemple, les livreurs pouvaient arriver à l’une des 17 entrées du stade de Wembley, alors qu’il aurait fallu qu’ils livrent à l’entrée opposée.

Après avoir échoué en essayant d’utiliser les coordonnées GPS, Sheldrick a tenté de trouver un dispositif de cartographie plus efficace et a ainsi contribué à créer what3words.

Avec le système actuel, le code postal du No 10 Downing Street (la maison du premier ministre anglais) est SW1A 2AA. Avec what3words, on peut être à «onions.warned.picked», «slurs.this.shark» ou «input.caring.brain» selon le carré de la résidence que l’on choisit.


A lire aussi:
J’ai testé pour vous: voyager avec Google
Cet été, on tente le road trip helvète
La Poste Suisse teste la livraison de colis avec des drones


Certains pays et entreprises l’utilisent déjà

Cette application est résolument utile et sauve déjà des vies: une ONG, qui œuvre en Tanzanie pour tenter d’éradiquer la malaria, a commencé à utiliser cette nouvelle méthode pour cartographier les habitations qu’elle avait déjà visitées. La Mongolie est même en train de changer tout son système d’adresses (basé sur les noms de rues et les numéros de maisons) pour l’adopter. Cela permettra de faciliter la vie des nomades du pays, qui sont une part importante de la population.

Dans nos contrées, cela signifie que trouver des amis à un festival ne sera plus un problème (quand je vous dis que c’est une révolution!).

Comment ça marche?

Chaque langue de what3words (qui sont au nombre de 8 pour l’instant: anglais, français, espagnol, portugais, russe, allemand, turc et suédois) est alimentée par une liste de 25 000 mots de dictionnaire. Ces mots sont passés par de multiples processus humains et automatisées avant d’être triés par un algorithme qui prend en compte leur longueur, leur spécificité et leur fréquence ainsi que la facilité avec laquelle ils s’écrivent ou se prononcent. Les grossièretés et les homophones (verre et vers, par exemple) ont été supprimés. Les plus simples et les plus courants sont affectés aux zones les plus peuplées et les plus longs sont utilisés pour les régions inhabitées (au milieu du désert ou dans l’océan Pacifique, par exemple). Attention, l’adresse de trois mots dans une langue n’est pas une traduction de ceux utilisés dans un autre idiome.

Même pas besoin d’Internet!

what3words fonctionne sans connexion de données. Cela résout le problème souvent rencontré lorsque l’on se trouve dans un endroit reculé ou sans adresse, ou dans une zone avec une mauvaise connectivité. Pas de Wifi? Pas de souci!

Des coïncidences parfois troublantes

Les créateurs et premiers utilisateurs de cette app ont dû beaucoup s’amuser en pointant leur curseur sur toutes les institutions londoniennes pour voir leur adresse version 3 mots… La combinaison est attribuée au hasard, mais il fait parfois bien les choses et certaines coïncidences peuvent faire sourire. Une partie du Palais de Westminster se nomme «reform.speech.debate», et une section du journal «The Guardian» consacrée aux nouvelles s’appelle «admiral.news.wakes», par exemple.

Du côté de chez nous, une zone de la gare lausannoise affiche «aussitôt.montre.urbain»; les Nations Unies à Genève abritent un carré qui s’appelle «tranche.touriste.fédérer», alors qu’une partie de la réserve naturelle de la Haute Chaîne du Jura arbore désormais le doux nom de «spectateur.cabanon.banquise». (Oui oui, nous aussi à la rédac’on aime bien jouer).

Chez Femina, on se trouve à «zonage.orque.bêtise» (avenue de la Gare 33 à Lausanne). Ou «Solids. zooms.delivers» en anglais. Ou encore «capuchon.boudin.portique» si l’on veut être très précis (notre open space)… Ça laisse rêveur. Et vous? Vous habitez quel coin? Cliquez ici pour le savoir.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina