Femina Logo

Un matin d’octobre 2011, la Danoise Emma Holten n’arrive plus à avoir accès ni à son Facebook ni à sa boîte mail. La cause? Ses deux supports ont explosé tellement ils étaient saturés de messages avec des photos d’elle nue, généralement accompagnées de textes insultants. Des messages qui provenaient d’un peu partout, de parfaits inconnus qui à l’autre bout de leur souris prenaient leur pied en utilisant le corps dénudé d’Emma comme objet sexuel. Emma n’avait jamais autorisé ou publié ces images. Elle faisait partie de sa sphère intime, privée, entre elles et ses partenaires. Emma était victime de «revenge porn» (ndlr: porno vengeur, traduit littéralement). Comme des milliers de femmes sur la Toile, via les réseaux sociaux et les sites porno. Un harcèlement qui a duré trois mois.

C’était il y a quatre ans. Aujourd’hui, la Danoise s’engage dans un véritable plaidoyer dans la revue féministe Hysteria. Elle y explique par écrit et dans une vidéo (ndlr: en anglais) son cheminement pour se réapproprier son corps, sa sexualité, sa vie de femme. Un témoignage à la fois intime et percutant. Et elle a décidé de poser, juste vêtue d’une petite culotte, pour la photographe Cecilie Bødker. On y découvre Emma qui se brosse les dents. Emma qui lit un roman. Emma qui se met de la crème pour le visage. Elle a posé avec son consentement, pour faire la nique aux voleurs d’images. Pour réaffirmer son droit à exhiber son propre corps. Une démarche personnelle pour dénoncer un véritable problème de société, version 2.0.

1 / 1

Emma pose pour la photographe Cecilie Bødker.

© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.