Femina Logo

C’est un changement apparemment mineur dans la procédure policière vaudoise, mais qui va grandement améliorer la gestion des situations de violence domestique. Jusqu’à présent, seules la Police cantonale et la police lausannoise étaient habilitées à établir les constats dans ce genre de cas. Depuis le premier avril, tous les corps de police du canton de Vaud peuvent intervenir et prendre toutes les mesures légales qui s’imposent. Seules les mesures d’éloignement restent de la compétence de la gendarmerie.

342 agents des polices communales et intercommunales ont pour ce faire dû être formés afin de se familiariser à ce genre d’interventions sensibles et particulières. Une formation dispensée par des représentants de la police vaudoise et lausannoise, avec l’appui du centre d’aide aux victimes (Lavi), de Violence et Famille, du foyer d’accueil Malley Prairie, du Service de la protection de la jeunesse, de l’Unité de médecine des violences du CHUV et des équipes de soutien d’urgence, en collaboration avec la Commission cantonale de lutte contre la violence domestique.

Cette nouvelle mesure, après la poursuite d’office des violences domestiques (sans dépôt de plainte) et les mesures d’éloignement du conjoint violent, vient encore accroître la palette de moyens mis à disposition pour lutter contre ce fléau encore sous-estimé, en augmentation dans le canton selon les statistiques de la criminalité de 2011.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina