Femina Logo

news société

«Supporting Future Leaders» de Sadiq Khan: notre si servile soumission

Sonia header web edito FLUO ROSE

Quelques abonnées au compte Instagram de Monsieur le Maire de Londres posent une question gênante: «Et les femmes qui n’ont aucun potentiel de leader, elles font quoi? Elles continuent de prendre les escaliers et regardent passer les copines plus prometteuses qui ont désormais aussi droit au bracelet coupe-file?»

© Ludovic Andral

C’est une initiative de Sadiq Khan, le délicieux maire de Londres – pour celles qui ne l’ont pas dans l’œil, il pourrait être le petit frère de George Clooney, si vous voyez comment. Sauf qu’il vend son action politique plutôt que du café. En ce moment, il défend l’égalité des genres, notamment au travail. Sur Instagram, il propose une vidéo pour le lancement d’une campagne, «Supporting Future Leaders», qui vise, explique-t-il, à abattre les obstacles qui entravent la carrière des femmes à haut potentiel.

Ce minifilm se déroule à une sortie de métro. Au bas des marches et de l’escalator, un Monsieur bien mis aiguille les pendulaires – «Vous, Madame, c’est l’escalier», – «Ah non, Messieurs, pour vous c’est l’escalator, par ici», – «Madame, par ici s’il vous plaît», canalisant les femmes vers les marches, qu’elles gravissent à la force du mollet. Sadiq Khan a le sens du symbole, forcément, et donc les images sont très parlantes: ces dames se hissent lentement jusqu’au sommet, alors que les hommes se laissent emporter par l’escalator et arrivent non seulement bien avant les femmes parties en même temps, mais en plus tout frais et dispos.

Sous le joug du tyran

Et quand on n'a pas de leadership?

On a envie de dire: «Bravo Sadiq! Belle démonstration, d’une redoutable efficacité.» Mais comme toujours, le diable se cache dans les détails. Quelques abonnées au compte Instagram de Monsieur le Maire posent une question gênante:

«Et les femmes qui n’ont aucun potentiel de leader, elles font quoi? Elles continuent de prendre les escaliers et regardent passer les copines plus prometteuses qui ont désormais aussi droit au bracelet coupe-file?»

L’autre question, encore plus dérangeante, c’est: «Mais pourquoi tout le monde obéit-il?» Le Monsieur qui divise la foule en deux et privilégie éhontément les hommes est en civil, sans uniforme qui légitimerait son autorité. Il n’est ni policier ni employé par le métro londonien et il est seul face à une foule. Pourtant, si certaines femmes lui lancent un regard courroucé et des hommes interrogatif, personne ne conteste sa partition. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est la preuve éclatante qu’on est tous des moutons, parce qu’il y a un doute sur l’authenticité du document: mise en scène avec des figurants, ou gens de la vraie vie? Reste que le sens critique et l’art de savoir dire non devraient être cultivés un peu plus, au même titre que l’égalité.

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.