Femina Logo

Zzzzzz..!

Selon une étude, les femmes dorment 3 heures de moins que les hommes chaque nuit

Couple sommeil etude

Dans certains cas, cette perde de sommeil serait due... aux ronflements de notre moitié!

© Getty

«Tu as bien dormi?» Voilà une question compliquée... On répondrait joyeusement «pas trop mal», si l'on ne comptait pas le cri de la cadette à 2 heures du matin, la soudaine douleur pelvienne à minuit et la demi-heure passée à rédiger une «to-do list» mentale, avant la sonnerie du réveil.

Un peu exagéré? Pas tant que ça, malheureusement. Car d'après une étude réalisée en juillet 2019 par la marque britannique de matelas Benson for Beds, les femmes perdraient quotidiennement trois heures de sommeil, signifiant qu'elles dormiraient 1095 heures de moins par an que les hommes.

L'étude stipule en effet que 73% des femmes sondées se sentent épuisées, contre 63% des hommes, un décalage que ses auteurs ont surnommé le «Gender Sleep Gap».

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont interrogé près de 2000 couples hétérosexuels, avant de réaliser que la moitié des femmes sondées déclaraient manquer de sommeil, et cela bien davantage que ces Messieurs (les chanceux!). Et nous savons tous à quel point une bonne nuit de repos est essentielle au bon déroulement de la journée: en plus de la fatigue évidente, le manque de sommeil impacterait aussi l'humeur, la productivité et l'estime de soi...

La cause? Les ruminations, les crampes menstruelles et les pleurs des enfants: 14% des sondées déclarent en effet devoir se lever régulièrement pour se rendre auprès des petits, alors que leur conjoint ne se réveille pas au son de leurs petites voix.

«Il ne semble pas anormal que les hommes et les femmes aient des besoins différents en terme de sommeil, indique l'étude. Avec les changements hormonaux [...] les différences biologiques sont déjà énormes! Il est important de garder cela en tête, afin d'implémenter des habitudes de sommeil saines.»

On veille ainsi à maintenir une heure de réveil très régulière, à se coucher dès qu'on est fatigué, à ne pas s'obliger d'aller au lit si Morphée est en retard et à gérer le stress quotidien du mieux qu'on peut.

Les ronflements: plus inquiétant qu'on le croit...

En plus de tout cela, la recherche indique qu'une femme sondée sur quatre explique sa fatigue par... les ronflements de son partenaire!

Si cette information peut sembler plutôt comique, les responsables de l'étude souhaitent mettre en garde les couples concernés par ce problème, sachant que le ronflement est le principal symptôme d'un trouble respiratoire bien particulier:

«Les personnes souffrant d'apnée du sommeil voient leurs voies respiratoires bloquées, lorsque les muscles se détendent pendant le sommeil. Cela peut bloquer l'approvisionnement en oxygène, indique la doctoresse Sarah Jarvis au «Sun».

À surveiller absolument, si notre moitié produit les mêmes sons qu'un grizzli en hibernation! Cela pourrait s'avérer aussi dangereux qu'irritant...

Ellen vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.