Femina Logo

planète travail

«Quiet firing»: qu’est-ce que le licenciement silencieux?

Quiet firing quest ce que le licenciement silencieux

«Le quiet firing s’avère être du mobbing, soit une forme de harcèlement moral dont le but - conscient ou inconscient - est de faire partir la personne visée» - Nadia Droz, psychologue FSP, spécialiste en santé au travail

© GETTY IMAGES/THINKNEO

Début septembre 2022, on vous parlait du quiet quitting, ou la démission silencieuse, un état d’esprit qui se résume à se contenter de ne faire que le strict minimum au travail afin de se protéger psychologiquement d’un éventuel burnout. Emboitant ce terme, le quiet firing, ou le licenciement silencieux, fait également beaucoup parler de lui en cette rentrée, notamment sur les réseaux sociaux. Mais cette fois-ci, l’avantage va aux entreprises.

Dans un registre a priori moins bienveillant que le quiet quitting, le licenciement silencieux consiste à négliger ses employé-e-s en les poussant petit à petit vers la sortie. Vous ne recevez plus de dossiers importants à traîter, nous n’entendez plus le moindre son de votre manager, et/ou toute possibilité de promotion vous est impossible? Il est probable que vous soyez victime de quiet firing. Le but de ces tactiques de management toxique? Que les employé-e-s ressentent un désinvestissement dans leur travail, et à long terme, un sentiment d’impuissance qui peut déboucher sur une impasse… voire un départ professionnel.

Reconnaître les signes du quiet firing et s’en prévenir

Pour Nadia Droz, psychologue FSP, spécialiste en santé au travail et co-autrice de Burnout, la maladie du XX siècle (Éd. Favre), aucun doute, le quiet firing s’avère être du mobbing, soit «une forme de harcèlement moral dont le but - conscient ou inconscient - est de faire partir la personne visée». Aussi, quels signes doivent alerter face à ce ghosting professionnel? «La personne visée est mise systématiquement à l’écart, elle ne peut pas obtenir les informations dont elle a besoin pour faire son travail, précise l’experte, et elle n’est chargée que de projets inintéressants.»

Que faire alors si l’on se sent ciblé-e par un licenciement silencieux?

«La première étape est de signaler son désaccord sans accuser et de demander des changements.

Si les agissements ne cessent pas ou si une discussion ou une médiation ne sont plus possibles, il faut se protéger, donc sortir de ce jeu de pouvoir parce que les conséquences sur l’estime de soi sont dramatiques», conseille et alerte la spécialiste en burnout.

Le quiet quitting et le quiet firing, un cercle vicieux

Toutefois, on peut s’interroger, tant le quiet quitting et le quiet firing s'apparentent à l’histoire de l'œuf et la poule: qui était là en premier? Une réflexion suivie par Bonnie Dilber, recruteuse chez Zapier (une entreprise qui gère des applications web telles que Slack, ndlr.), postée sur LinkedIn et relayée notamment par le site HelloWork: «Je trouve cette histoire de quiet quitting plutôt amusante. Je pense que le vrai sujet d’importance devrait surtout être à propos du quiet firing qui est omniprésent.»

Pour elle, le quiet quitting répond au quiet firing, autrement dit, les managers ne font pas assez de choses pour soutenir leurs employé-e-s, et ceux-ci sont tout simplement lassé-e-s. Et si on inventait maintenant le quiet job, ou le job serein?

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Juliane vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E83: Comment éviter que les écrans impactent notre humeur

Dans vos écouteurs

E82: Comment instaurer une bonne habitude?

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné