Femina Logo

famille

Pour se sentir bien avec son bébé, cela peut prendre trois mois

Pour se sentir bien avec son bébé, cela peut prendre trois mois

Pour 53% des mamans interrogées, les trois premiers mois suivant la naissance de leur bébé restent flous.

© Getty

«A-t-il froid?», «Combien de temps dois-je l’allaiter pour qu’il soit rassasié?», «Ses pleurs sont-ils synonymes de douleur», «Est-il heureux?»… Les questions ne cessent de fuser dans la tête des jeunes mères après un accouchement. Beaucoup (si ce n’est toutes!) doutent, se demandent si elles font les choses correctement.

3 mois et 13 jours

Un récent sondage réalisé par l’institut américain OnePoll en collaboration avec la marque de lait infantile Store Brand Formula vient déculpabiliser les mamans. Sur les 2000 mères de famille interrogées, la moitié a révélé avoir mis du temps à se sentir à l’aise dans leur nouveau rôle. En moyenne, il leur a ainsi fallu trois mois et treize jours pour être en confiance avec leur bébé. Car non, l’instinct maternel est loin d’être inné pour chacune d’entre nous.

Burn-out maternel: 4 signes qui ne trompent pas

Crise de panique, anxiété, doutes… Pour 53% des femmes interrogées, les souvenirs des 3 premiers mois en tant que maman restent flous. Maîtriser les pleurs de son bébé, pouvoir les décrypter et répondre à ses besoins prend du temps.

Les jeunes femmes ont confié s’inquiéter très souvent pour leur nourrisson. Elles ont notamment cité la peur de ne pas savoir bien s’en occuper et le fait qu’il puisse tomber malade, suivi par les doutes concernant les quantités de lait nécessaires. Une mère sur cinq a également jugé que les hôpitaux ne donnaient pas assez d’informations sur la façon dont il fallait nourrir son bébé de retour à la maison. La question des besoins matériels et des éventuels problèmes financiers liés à l’arrivée d’un bébé était également au centre de leurs préoccupations.

«J’ai peur d’être une mauvaise mère»

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.