Femina Logo

news société

#PeriodEmoji: un hashtag pour dire stop au tabou des règles

2017 05 30 145530 0
© Twitter @PlanUK

Cela pourrait paraître anodin, mais sur notre iPhone, à scroller notre menu d’emoji, on ne voit pas grand-chose qui pourrait illustrer une discussion What'sApp de type; «Je peux pas, j’ai mes trucs» ou encore «Pas de forces aujourd’hui, mal au ventre à cause de mes règles».

Avocat, hibou, beignet ou encore cœur noir… Nos téléphones ont beau compiler actuellement 1851 émoticônes, aucun n’évoque vraiment le quotidien de toutes les femmes menstruées. Un manque cruel que souhaite faire disparaître l’association Plan International en suggérant à Consortium Unicode de créer un «emoji règles».

La journée de l’hygiène menstruelle comme kick-off

L’association anglaise a choisi de lancer sa campagne à l’occasion du Menstrual Hygiene Day, ce 30 mai 2017, en utilisant le hashtag #PeriodEmoji. Le concept? Faire voter les internautes entre cinq emojis proposés sur le site de Pan International. Au menu (jugée forcément «dégueu» par certains): une serviette avec un tâche de sang, une culotte avec un peu de rouge, un calendrier menstruel, un utérus ou encore trois petites gouttes (qui, on imagine, représentent le niveau de souffrance pendant les règles). Le «meilleur» sera soumis à l’organisation qui crée les emojis.

Vers une fin du tabou des règles?

Si nous n’avions aucun souvenir d’une telle opération parue auparavant, le site «Mashable» rappelle qu’en 2016, Bodyform (une marque de protection hygiénique), avait lancé une campagne demandant que les «femojis», des emojis sur la thématique des règles, prennent le chemin de notre clavier.

Nous voulons briser les tabous autour des règles (…) Soyons honnêtes, si une aubergine peut devenir l'une des émoticônes les plus utilisées au monde, nous sommes certains que vous pourrez trouver mille et un usages pour les femojis! avait alors expliqué Nicola Coronado, la directrice marketing de la société.

Malheureusement, ses efforts anti-sexistes s’étaient soldés par un échec. Aussi, on souhaite meilleure fortune au «Period Emoji» (on vote pour la culotte) et on vous partage au passage un extrait de notre enquête «Brisez le tabou des règles… enfin!» parue en avril 2017:

Encore trop de femmes font avec les symptômes, ainsi qu’avec la douleur, et pensent que le SPM ne peut pas être traité, déplore la Dresse Michal Yaron. Mais il ne faut pas hésiter à consulter et, la prochaine fois qu’un collègue vous lancera: «Ben quoi, t’as tes ragnagnas» répondre: «Oui! Et toi, c’est quoi ton problème?»


A lire aussi:
Un «congé menstruel» en vue pour l’Italie
JO 2016: Fu Yuanhui, la nageuse qui brise le tabou des règles
La barre de chocolat qui apaise les douleurs menstruelles est (enfin) arrivée!

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.