Femina Logo

news société

Mon chat-sumo chez le véto

Mon chat-sumo chez le véto

«Quand il est arrivé chez nous, il y a un an, JC n’avait pas encore la carrure de bûcheron qu’on lui connaît aujourd’hui.»

© Ludovic Andral

Jean-Claude est gros. C’est officiel depuis lundi. Le premier gros de la famille, ça m’a fait un choc. Les garçons nient et affirment qu’il a les os lourds et que le muscle pèse plus que le gras. Si JC a atteint le respectable poids de 6 kg, c’est donc parce qu’il est stabilgebaut, une force de la nature, prétendent-ils. Ma fille, nettement moins dans le déni, lui dit régulièrement:

«Ouh! T’as encore pris du cul, ma poule.»

JC, c’est le chat, donc. Quand il est arrivé chez nous, il y a un an, JC n’avait pas encore la carrure de bûcheron qu’on lui connaît aujourd’hui. C’est bien simple, la première fois, la vétérinaire a refusé de le vacciner, parce qu’il pesait moins d’un kilo. «Repassez dans trois semaines!» qu’elle a dit. Trois semaines plus tard, il en pesait deux, de kilos. Ça a été le début de l’inflation. C’est qu’il est goulu, la croquette, il aime ça.

Opération bikini body

Ça faisait déjà un moment qu’il y avait débat dans la famille, les garçons attribuant son poids conséquent à son ascendance partiellement maine coon et à son lieu de naissance (Moutier, son grand air, la rigueur de son climat, tout ça), les filles relevant que, pour du muscle, c’est quand même bien flasque.

Mon chat, ce héros

La pesée chez la vétérinaire, en début de semaine, a été préparée en amont: nombreux lancers de souris pour le faire courir, longs séjours sur le balcon dans le froid pour puiser dans ses réserves, gamelle allégée.

C’est que je pressentais le problème, pressentiment qui s’est renforcé à l’heure où il a fallu le porter jusqu’au cabinet: pas léger-léger, le JC.

La vétérinaire a été formelle: oui, il est trop lourd, non, ce n’est pas du muscle, c’est du gras du bide. Elle lui a fixé un objectif: perdre 500 grammes d’ici l’été pour entrer dans son bikini (je cite). Sur 6 kg, j’ai trouvé ça ambitieux. J’ai essayé de négocier, mis sur la table la pression absurde des catwalks, le droit à la différence, le risque d’anorexie, le body positive, rien n’y a fait, elle veut absolument qu’il arbore un ventre plat sous son une-pièce. C’est ainsi que JC est devenu le premier membre de la famille à suivre un régime. Victime de la mode.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.