Femina Logo

Avoir envie d’ajouter Chouchou ou Loulou comme ami(e) sur Facebook, c’est plus que tentant. Parce que la chose ressemble à la signature d’un pacte de confiance mutuelle. Parce que convier l’autre parmi sa liste de contacts semble officialiser l’idylle devant toute l’assemblée des gens qui comptent dans la vie. Et puis quand des sentiments finissent par naître entre deux personnes préalablement «friendées» sur le réseau social, il paraît assez bizarre de rompre le lien numérique alors que tout va pour le mieux.

Pourtant, virer sa moitié de sa liste d’amis, c’est ce que devraient faire tous les utilisateurs amoureux, à en croire les recommandations de Ian Kerner, un thérapeute new-yorkais. Selon lui, le fait de tout savoir du partenaire via la transparence de son activité online est nocif à la relation de couple. Dissipation du mystère nimbant l’être aimé, raréfaction des sujets de conversation inédits pouvant être abordés dans l’intimité réelle, des conséquences loin d’être anodines pour la longévité du duo, affirme Kerner dans une récente interview accordée à PRI.

Réseauter sous la couette

Les éventuelles interactions entre les tourtereaux sur Facebook seraient, également, autant de temps en moins pour construire une complicité «physique». Ceux qui décident de ne plus roucouler en mode 2.0 auraient du coup de plus grandes probabilités de rester ensemble.

De son côté, le New-Yorkais a carrément opté pour la solution extrême: supprimer son compte de réseau social, histoire de passer davantage de temps à câliner madame qu’à surfer. Radical, certes, reste qu’on ne risque plus d’aller musarder sur son smartphone aussitôt après l’amour…

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.