Femina Logo

Parfois, un profil Facebook, c’est l’œuvre de toute une vie. Surgit donc l’inquiétante question existentielle de l’internaute philosophe: mais que va devenir mon être numérique si je disparais? Jusqu’ici la réponse était plutôt floue. Et les dispositions assez... compliquées.

Mais le site de Mark Zuckerberg vient d’apporter une solution clef en main en permettant aux utilisateurs de planifier leur succession de données 2.0. Au lieu de laisser votre compte errer sur le web comme un spectre silencieux sur le web après votre mort, vous pouvez décider de léguer votre compte à l’une des personnes membres du réseau social. Une fonctionnalité jusqu’ici réservée aux internautes américains, et désormais active sur tous les profils européens.

Testament en un seul clic

Comment ça marche? Il suffit de dérouler l’onglet «Paramètres», de choisir «Sécurité» puis «Contact légataire». Choisissez alors l’heureux élu. Celui-ci pourra ainsi, en cas de tragédie, continuer à publier des choses dans votre fil d’actualité, mettre à jour vos photos de profil et de couverture, mais également accepter de nouvelles demandes d’ajout depuis votre page transformée en «compte de commémoration». L’héritier ne peut cependant pas modifier ou supprimer les publications du défunt, ni faire du ménage dans la liste de contacts.

Et si l’idée de transmettre votre profil Facebook à un tiers ne vous enchante pas, il demeure possible de demander la suppression du compte après votre décès. Là encore, il suffit de se rendre dans l’outil «Contact légataire» pour configurer cette option.

Nicolas vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.