Femina Logo

news people

«Look what you made me do» de Taylor Swift: décryptage d'un règlement de comptes

Clip Taylor Swift Look what you made me do

Le clip a déjà été visionné plus de 48 millions de fois.

© DR

Cette fois, Taylor Swift a frappé extrêmement fort: avec le clip de «Look What You Made Me Do», elle signe une production vidéo remarquable, un chef d'œuvre d'effets spéciaux et de symboles cachés, par lesquels elle enterre son passé et pulvérise ses ennemis. Compilation de mises en scènes et de parodies plus ou moins subtiles, la vidéo dévoilée lors des MTV VMAs a déjà été visionnée plus de 48 millions de fois sur YouTube. Le prochain album de la star, prévu pour le 10 novembre 2017, s'annonce tout bonnement explosif. Disparue, la gentille Taylor: plus farouche que jamais, la reine de la pop enterre (littéralement) sa réputation et semble décidée à venger son honneur:

«L'ancienne Taylor ne peut pas répondre au téléphone pour le moment. Pourquoi? Oh... parce qu'elle est morte.»

Déchaînée, les yeux foudroyants, la blonde vengeresse apparaît dans plusieurs décors, endossants différents rôles. D'abord cadavre extrait de la tombe, elle se glisse ensuite dans la peau de tous ses anciens personnages, les protagonistes de ses anciens clips (surtout les premiers). Mais avez-vous bien perçu toutes les références cachées au côté sombre d'Hollywood et à ceux qui ont froissé son impératrice?

Références cachées aux ennemis de Tay-Tay

Katy Perry, la rivale de toujours

En plissant bien les yeux, il est possible d'apercevoir la phrase «E tu Brutus», gravée sur l'un des accoudoirs de l'énorme trône doré de Taylor. Tirée de la pièce «Julius Caesar» de Shakespeare, cette expression latine fait référence à la trahison d'un ami: certains ont immédiatement interprété ces termes comme une allusion à la dispute entre Miss Swift et Katy Perry, laquelle lui aurait piqué des danseurs. Il fallait y penser!

De même, dans l'une des scènes moins subtiles de la vidéo, Taylor Swift, au volant d'une voiture de luxe, écrase le véhicule contre un poteau: ces images et la tenue de la protagoniste rappellent de façon plutôt évidente le clip de Katy, «Waking up in Vegas».

Kanye West, l'éternel némésis

A la toute fin du clip, lorsque les doppelgangers de Tay-Tay, représentations des rôles qu'elle jouait dans ses anciens clips, se retrouvent ensemble, ils ne cessent de se chamailler: les différentes Taylors échangent en vérité des critiques multipliées à son égard, dont une réponse foudroyante à Kanye West, qui l'avait notamment gratifiée de la douce appellation de «bitch».

Un dollar symbolique: le procès gagné

Quand Taylor Swift se retrouve allongée dans une baignoire remplie de diamants, un discret dollar trône sur le sommet de la pile scintillante: le billet évoque sa récente victoire au tribunal, face au DJ David Mueller qu'elle avait accusé d'attouchements inappropriés. En contrepartie, la chanteuse n'avait en effet demandé qu'un seul dollar symbolique.

Calvin Harris: la vengeance d'une blonde

Dans la scène du cimetière, lorsque Taylor version zombie se déhanche mécaniquement dans sa robe bleue, on aperçoit le nom «Nils Sjoberg» gravé sur l'une des tombes: il s'agit du pseudonyme qu'elle avait donné à son ex, Calvin Harris, dans le morceau «This is what you came for».

Kim Kardashian: aurait-elle osé?

Selon l'avis de certains internautes (apparemment assoiffés de sang), la scène de la baignoire remplie de bijoux serait une référence au braquage qu'a subi Kim Kardashian West dans un hôtel parisien, en octobre 2016.

La «Taylor-squad», l'armée des clichés

Devant une armée de clônes féminins à l'apparence «parfaite» et identique, Taylor répond aux nombreuses critiques émises ces dernières années à l'encontre de son groupe d'amies: selon les mauvaises langues, elle n'accepterait que des jeunes femmes belles et célèbres dans son cercle de copines.

Et Spotify, la hache toujours pas enterrée

Vers la moitié du clip, vêtue d'un pull à capuche noir, Taylor Swift est armée d'une batte de baseball et semble commettre un braquage dans une compagnie nommée «Stream Co»: certains y ont vu une référence à la célèbre application Spotify (ou alors à Apple Music?), qu'elle avait accusée de ne pas payer suffisamment les artistes dont elle diffuse la musique.

Alors, un peu de surinterprétation? Ou l'ancienne Taylor serait-elle vraiment enterrée? L'avenir nous le dira, mais s'il est vrai que la célèbre blonde a décidé de dégainer l'artillerie lourde, on n'aimerait vraiment pas être à la place de ses ennemis.


A lire aussi:
Taylor Swift, reine de la pop, annonce la sortie d'un nouvel album
Bashing: pourquoi on flingue autant les people?
5 moments forts des MTV Video Music Awards 2017

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina