Femina Logo

So sad...

L’Islande commémore son premier glacier disparu

Islande comemore glacier

Il y a trente ans, le glacier Okjökull recouvrait tout le volcan Ok en Islande. Aujourd'hui, à cause du réchauffement climatique, seulement quelques vestiges subsistent.

© Getty

La fonte des glaciers est un symptôme sans précédent du réchauffement climatique: le signal d’alarme se devait donc d’être tout aussi bouleversant. Le dimanche 18 août 2019, une centaine de personnes, incluant des politiques et scientifiques islandais, se sont réunies au sommet du volcan Ok, jadis surplombé par 38 kilomètres carrés du Okjökull. Le but: y placer une plaque commémorative au nom de ce premier glacier disparu de l’histoire.

Une lettre alarmante

Pendant deux heures et demie, c’est une marche silencieuse sur des roches brunes ou couvertes de mousse. Le mémorial mène alors à une plaque en or titrée «Une lettre pour l'avenir». Cette tablette à l’allure de pierre tombale vise à sensibiliser le public de cet événement inédit face au déclin des glaciers et aux effets du changement climatique. S’ensuit alors un rappel aux générations actuelles, mais surtout futures:

«Le Ok est le premier des glaciers islandais à perdre son statut. Au cours des 200 prochaines années, tous nos glaciers suivront très certainement cette direction. Ce mémorial est censé témoigner de notre conscience sur ce qui se passe autour de nous et de ce qui doit être fait. Vous seuls savez si nous l’avons fait.»

La signature «415 ppm CO2» conclut le texte en faisant référence au niveau record de dioxyde de carbone mesuré dans l’atmosphère en mai 2019.

Echapper à la catastrophe

En clair: si l'humanité ne trouve pas de solution, l'Islande pourrait bien devenir un cimetière de glaciers, elle qui a pourtant construit son histoire et sa culture sur cet incroyable paysage nordique. Sachant que l'Islande perd environ 11 milliards de tonnes de glace par an, aujourd’hui, les scientifiques craignent même que les 400 glaciers du pays disparaissent complètement à l'orée des années 2100 à 2200.

D’autres fontes à venir dans le monde

Le phénomène n’affecte pas que l’Islande. Une équipe de recherche zurichoise dirigée par Michael Zemp, docteur en géographie, affirmait déjà en avril dernier que la perte de glace mondiale s'élevait à 335 milliards de tonnes par an. Une autre étude menée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) soutient ce constat, ajoutant que près de la moitié des sites du patrimoine mondial pourraient perdre leurs glaciers d'ici une centaine d’années si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel.

L’heure du changement est plus que jamais présente.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Melissa vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E25: Vieillir en aimant son corps

Comment accepter les signes du temps qui ancrent sur notre peau chacun de nos rires, chacune de nos peines et les grands bouleversements de notre vie? Dans cet épisode, une psychologue nous aide à faire preuve de bienveillance envers nous-mêmes et à comprendre les changements qui accompagnent le passage des années. Pour s'accepter et s'aimer tels que nous sommes!

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina