Femina Logo

Changement de cap

L'édito de Géraldine Savary: «On se lève et on se lance»

Geraldine savary edito

«Je me suis lancée, aimantée par ce nouveau défi, et maintenant j’y suis, intimidée et fière de l’honneur qui m’est fait.»

© Anoush Abrar

Incroyable et pourtant vrai. Femina est plus vieux que le droit de vote des femmes, obtenu il y a très exactement cinquante ans! Cela signifie que l’anniversaire que nous célébrons aujourd’hui reste un acte honteusement récent en regard de la longévité de nos sociétés et de la place que les femmes y occupent; mais aussi que Femina, en accompagnant nos dimanches depuis bientôt soixante ans, a sans doute à sa manière contribué à faire avancer l’égalité des droits entre les genres. Avoir la parole, c’est bien le premier pas pour faire usage de sa voix.

Aujourd’hui donc, en ce 7 février 2021, nous consacrons presque l’entier de ce numéro à évoquer ce moment historique. Sans bouder notre plaisir. Les anniversaires servent à revenir avec fierté sur le chemin parcouru, à imaginer les nouveaux horizons qui s’offrent à nous, à donner l’envie d’écrire de nouvelles pages, ensemble.

L’écrin de nos destins

Et pourquoi pas dans Femina? Quand on m’en a proposé la rédaction en chef, j’étais plutôt surprise. Je me passionne assez peu pour les têtes couronnées, j’ai plus l’habitude des tailleurs-pantalons stricts que des splendides excentricités des défilés, je me retrouve régulièrement devant un frigo déserté et inutile de compter sur moi pour parler de la manière de faire mon pain maison. Et puis j’en ai discuté avec ma famille. Mes filles m’ont dit:

«Accepte! Même nous, on lit Femina.»

Je me suis lancée, aimantée par ce nouveau défi, et maintenant j’y suis, intimidée et fière de l’honneur qui m’est fait.

Je souhaite que Femina soit l’écrin de nos destins: qu’il parle des femmes, qu’il parle aux femmes, qu’il raconte les trajectoires, les difficultés, les envies de liberté et d’émancipation féminines; qu’il traduise le plaisir de se sentir bien dans son corps, bien dans sa vie, bien dans sa rue; qu’il permette de partager coups de cœur et coups de mou, qu’il s’amuse des polémiques, qu’il se passionne pour les débats publics. Je souhaite qu’il donne la parole à toutes celles qui font respirer la Suisse romande, des plus connues aux plus anonymes, qu’il soit inclusif, ouvert, bienveillant. Avec vous, sûr qu’on peut souffler de nouvelles bougies.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E56: Que faut-il manger, quand on est fatigué.e?

Dans vos écouteurs

E55: Comment reprendre le sport en douceur, après l'hiver

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné