Femina Logo

news société

La tendance fleurs de ce printemps? De l'audace folle!

Sonia header web edito ROSE 3 0 0 1

Comme la photo ci-dessous en témoigne, je suis en général reléguée par les vendeuses au fond du rayon, là où sont rangés ce qu’elles appellent diplomatiquement les classiques et les intemporels, comprenez les vêtements pas du tout colorés et pas spécialement dans le trend du moment.

© Ludovic Andral

Cette fois, ça va piquer les yeux. Il a fait chaud (trop?) ces quinze derniers jours. Facebook regorge de pelouses photographiées par des amis et garnies de fleurs en avance sur la saison avec ce pertinent commentaire:

«Dingue, c’est déjà le printemps dans mon jardin!»

En temps normal, ça me peinerait, cette fonte prématurée des neiges, mais comme ma saison de ski est fichue pour cause d’épaule gelée (c’est bien la seule chose qui ne fond pas), je fus dans un premier temps très bienveillante à l’égard de cette précoce multiplication de crocus, perce-neige et autres primevères. Mais ça, c’était avant que je ne refasse mon retard en lisant d’un seul coup une dizaine de magazines féminins.

Il s’est passé un truc chez les créateurs. Même chez des gens très sobres qui se la jouent noir sicilien tragique – oui, je pense à Dolce & Gabbana –, il y a des fleurs géantes qui s’étalent en très très grand. Et je ne vous parle pas d’une rose qui viendrait de son éclat rouge sang renforcer l’austérité dramatique de la tenue monocolore. Je vous parle de pétales qui recouvrent tout, de fleurs qui vont de la fougère préhistorique verte aux catleyas roses en passant par des tournesols du jaune que vous imaginez.

Hawaï, jardin anglais ou tapisserie vintage

Le tout est mélangé, limite agressif, sur les robes, les chemises ET les pantalons. On ne va pas pouvoir y échapper, mais on va pouvoir choisir le thème de sa déco – jungle, Hawaï, jardin anglais ou tapisserie vintage – et se trimballer au boulot avec. Peut-être même qu’en discutant avec ses collègues, on arrivera à assortir les tenues à trois voisines de bureau, à faire des compositions florales délicieuses, genre:

«Allez! Demain on essaie le bouquet de mariée. – Ah non, je préfère les fleurs sauvages, moi je fais les coquelicots, j’ai déjà la robe pour.»

Comme la photo ci-dessous en témoigne, je suis en général reléguée par les vendeuses au fond du rayon, là où sont rangés ce qu’elles appellent diplomatiquement les classiques et les intemporels, comprenez les vêtements pas du tout colorés et pas spécialement dans le trend du moment. Autant vous dire que je panique en voyant le thermomètre monter. Comment vais-je m’en sortir cette fois? En trichant! J’ai repéré une chemise noire avec des mini-fleurs blanches, je crois qu’elle va sauver mon printemps. Ça va être d’une audace folle!

Appelez-moi la Marie Kondo occidentale

Podcasts

DANS VOS ÉCOUTEURS

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

DANS VOS ÉCOUTEURS

E5: Adopter le rythme sportif qui nous convient pour booster notre forme

Ne pas faire de sport pendant 3 semaines ou préférer trois mini-séances de 10 minutes plutôt qu'un cours complet, ce n'est PAS GRAVE: et c'est une coach qui nous le dit! (Adios, culpabilité!)

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.