Femina Logo

news people

Jake Gyllenhaal: «Je suis un fils à maman»

Web Getty Images 857080534

Dans «Stronger», Jake Gyllenhaal incarne une victime de l'attentat de Boston à l'humour chevillé au corps.

© GettyImages

Vous pouvez me traiter de fils à maman, je prends ça comme un compliment!» D’un naturel réservé sur sa vie privée, Jake Gyllenhaal fait une exception quand on lui propose de parler de son implication dans la parité hommes-femmes, notamment dans le showbiz. «Je peux dire avec fierté que les personnes les plus influentes de ma vie sont des femmes. Ma mère, ma sœur… même l’associé de ma société de production est une femme.»

A 37 ans, l’acteur semble serein et même ravi que Femina lui propose d’aborder le sujet. «Je trouve toujours bizarre lorsqu’un homme est misogyne. Cela révèle une grande faiblesse mentale, ou intellectuelle. A l’école, on apprend principalement la vie des grands hommes au fil des siècles, mais il y a toujours eu des femmes dans leur ombre! Je suis persuadé que, dans les prochaines décennies, nous verrons de plus en plus de femmes sur le devant de la scène, ce qui n’est pas du tout pour me déplaire!»

Briser les barrières

Né à Hollywood, Jake Gyllenhaal a baigné dans le show-business. Son père Stephen, est réalisateur, alors que sa mère, Naomi, est scénariste. En outre, sa marraine est l’actrice Jamie Lee Curtis. Avec un tel pedigree, pas étonnant de le voir jouer son premier rôle à 10 ans, mais sa mère refusait qu’il tourne dans d’autres films que ceux de son père jusqu’à ses 17 ans.

«Maman m’a appris beaucoup de choses qui m’ont aidé à me construire et devenir un homme.

Elle disait souvent: Réfléchis avant de parler et pas la peine de faire des phrases qui n’en finissent plus si tu peux résumer ta pensée en quelques mots.» Dès lors, il synthétise: «La qualité d’une personne vient de ses actes, pas de ses paroles.»

Comment éduquer son fils pour qu’il ne vire pas «sale porc»?

Côté actes, justement, l’acteur s’implique dans de nombreuses manifestations comme la marche des femmes, à Washington, l’an passé, ou le rassemblement pour l’égalité, au festival de Sundance, la semaine dernière. «Je trouve primordial d’y participer. Plus il y aura d’hommes, mieux cela sera. Nous devons nous soutenir tous ensemble, sans barrière de couleur ou de sexe.»

Au cinéma aussi, les femmes fortes l’attirent, comme dans «Stronger», (sur les écrans romands dès le 7 février). «Jeff Bauman a perdu ses deux jambes dans l’attentat terroriste commis sur le parcours du marathon de Boston, alors qu’il était venu soutenir la femme qu’il aimait. Montrer les épreuves de cet homme est capital car lui non plus ne serait rien sans les femmes de sa vie. Jeff a une mère déficiente qui, à sa manière, a toujours suivi son fils. Même chose pour sa fiancée, cet homme meurtri serait peut-être mort sans son soutien. Jeff a montré une force énorme pour surmonter l’épreuve mais les femmes autour de lui l’ont porté.»

Papa un jour?

Stronger a été projeté en avant-première en septembre au Festival du film de Zurich en présence du comédien: «Votre pays est un havre de paix où j’ai rencontré de nombreux fans mais d’une manière tellement plus civilisée qu’ailleurs!»

Car le plus dur pour Jake est d’être épié dans sa vie privée. «On a beau me répéter qu’il est normal d’exposer son intimité si l’on veut être une star de Hollywood, mais c’est justement l’inverse de ce qui m’intéresse», dit-il. «Je suis comédien et la base de mon job est de disparaître derrière mes personnages, pas de raconter mes vacances ni de montrer des photos intimes sur les réseaux sociaux. On confond acteur et célébrité, ce qui ne m’a jamais attiré.»

Quand on lui fait remarquer qu’il a tout de même accepté d’être l’ambassadeur de la dernière campagne du parfum Eternity, de Calvin Klein, il gesticule dans son fauteuil comme pour répondre avant même la fin de la question: «J’ai refusé de nombreuses propositions car je ne voulais pas être juste une image ou jouer un play-boy dans une pub pour vanter un produit.» Selon l’acteur, Raf Simons, le directeur créatif de la marque, l’a convaincu avec une approche différente: «La pub raconte un moment tendre entre un couple et son enfant. Si l’on m’avait demandé d’être torse nu ou de vendre une image sexuelle, j’aurais refusé. J’adore cette idée familiale.»

Solange Knowles, nouvelle égérie Calvin Klein

Cela peut sembler paradoxal puisque Jake n’est ni marié, ni papa: «Je n’ai pas de réponse parfaite à ce sujet. Il faut commencer par rencontrer la bonne compagne de vie et c’est de moins en moins évident de nos jours. Je suis très proche de ma sœur Maggie qui a deux filles et je peux passer des heures avec elles. Je sais que je suis prêt à avoir des enfants.

J’espère être un excellent tonton en attendant d’être un bon papa, un jour prochain.»

Son Actu «Stronger» retrace l’histoire vraie de Jeff Bauman. Présent au marathon de Boston 2013 pour encourager sa fiancée, il perd ses deux jambes dans la double explosion terroriste de ce jour-là.

Son don inattendu «Paul Newman, mon parrain, a été mon prof de conduite! Il paraît que je suis doué. Mais comme j’habite New York, je me déplace surtout à vélo.»

Son dernier fou rire Avec Jeff justement. Malgré ses épreuves il a un humour unique. Après une projection, la salle a applaudi debout et il m’a regardé en disant: «Bon, va falloir que je me lève aussi alors.»

Ce qui le dope «Rien de mieux qu’une bonne épreuve pour me motiver. J’ai bataillé plus de deux ans pour que «Stronger» soit réalisé. C’est le film dont je suis le plus fier car je l’ai produit et porté à bout de bras pour trouver le financement.»

Greta Gerwig, la 5e réalisatrice nommée aux Oscars (seulement?!)

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.