Femina Logo

news société

J'ai arrêté de «scroller» au réveil - et mon humeur a changé (en mieux!)

Arret scroll matinal bien etre reveil smartphone detox

En plus de nous faire perdre du temps, ce réflexe risque même de gâcher notre journée, sans que nous ne nous en rendions compte!

© Pamela Lima

Le réveil n'a pas encore fini de sonner (le pauvre) que notre main a déjà saisi le smartphone, posé sur la table de nuit. Nos doigts se passent du cerveau, encore trop endormi pour donner des ordres précis, et dévérouillent machinalement l'écran pour se mettre à scroller. Le réflexe semble aussi puissant que le désserrage du frein à main, en voiture...

Mais pourquoi faisons-nous cela? Nous ne nous appelons pas Brigitte Macron, et à cette heure-ci, tous nos proches sont probablement encore endormis, ou distraitement penchés sur leur bol de céréales: qu'aurions-nous bien pu louper depuis 23h hier soir? «Plein de choses!», répond une petite voix surexcitée ou inquiète (selon les tempéraments) dans notre tête: une demande en mariage, une catastrophe professionnelle, une invitation sur Instagram, un WhatsApp urgent...

«Quand nous nous réveillons le matin et allumons notre téléphone pour regarder les notifications qui s’affichent, nous associons le moment du réveil à la découverte du "menu" de toutes les choses qu’on a loupées depuis hier», explique Tristan Harris, expert Google et cofondateur du centre pour la technologie humaine, dans une chronique publiée sur Thrive Global.

Selon lui, le phénomène est à même de nous rendre accros: si l'écran affiche trente notifications, une panoplie de sentiments (joie, surprise, excitation, curiosité...) se bouscule dans notre cerveau. En revanche, si l'écran est vide, nous ne pourrons probablement pas nous empêcher d'éprouver une légère déception - et un sentiment de vide. Cette succession de hauts et de bas constitue la recette parfaite de l'addiction.

Bien être: 7 réflexes matinaux pour être zen toute la journée

D'autant plus que ce réflexe n'est pas franchement bon pour notre état mental:

Ainsi que la psychiatre Dr Nikole Benders-Hadi l’explique au site Elite Daily, «allumer immédiatement son téléphone au réveil peut rendre notre début de journée plus propice au stress, et nous donner la sensation d’être totalement débordés.» Aussi ajoute-t-elle que l’excès d’information qui nous assaille avant même que nous ne soyons tout à fait réveillés peut perturber notre capacité à prioritariser les tâches, durant la journée.

Afin d'éviter ces effets néfastes et de démarrer du bon pied, nous avons tenté de nous débarrasser complètement de cette habitude, durant une semaine. Bon, selon la science, il faudrait tenir le coup pendant 21 jours, avant que le cerveau n'intègre le changement de façon durable. Mais c'est déjà un bon début!

Bien-être: 5 réflexes pour se sentir moins stressé au quotidien

Situation Initiale

Je suis addict. Chaque matin, à 5h30 (le monde appartient aux lève-tôt!), je me penche religieusement sur mon écran. Impossible de m'en empêcher: lorsque je tente de me lever directement, feignant de bouder mon téléphone, une angoisse étrange que je prends pour un sixième sens me saisit: «Ai-je loupé un appel méga important?» Je ne réalise même pas qu'en plus de me faire perdre du temps, ce réflexe risque de gâcher ma journée. Il suffit effectivement que je lise une mauvaise nouvelle ou que je tombe sur un message agaçant, pour m'inquiéter de désagréments futiles dès le saut du lit...

Le premier matin, pourtant décidée à résister, j'échoue lamentablement: il me faut dix bonnes secondes pour réaliser que je n'ai pas tenu ma promesse et que je me suis mise à scroller. Pour rattraper le coup, je repose tout de suite le smartphone et file vers la salle de bains, d'autant plus frustrée de ne pas être parvenue à lire les nouveaux WhatsApp jusqu'au bout.

Prise en main

Le lendemain, je résiste pour de vrai. Le réveil sonne, je l'éteins, et laisse sagement mon téléphone en mode avion. Un drôle de silence règne sur la pièce. L'habituelle petite voix imaginaire tente de me faire flancher mais je me lève tout de suite, sans même attendre la seconde sonnerie.

Mon humeur est drôlement neutre, à vrai dire. Aucune story colorée, ni la moindre notification Facebook inutile n'est venue perturber le flot de mes pensées: je me souviens seulement du rêve bizarre que je viens de faire et m'étonne d'entendre un hibou hululer au loin.

Une fois debout dans la cuisine, je réalise que j'ai le temps de me préparer un petit-déjeuner digne de ce nom et que je suis en avance pour aller au boulot. Evidemment, je craque vingt minutes plus tard, avant de monter dans le bus, et allume mon portable pour constater que je n'ai rien loupé de crucial pendant la nuit. Ouf!

L’auteure Julie Morgenstern, interrogée par le «Huffington Post», conseille effectivement d’attendre 45 minutes avant de consulter son téléphone, le matin:

«Si vous débutez votre journée en répondant à des mails, [votre productivité de la journée] ne s'en "remettra pas", avertit-elle. Ces interruptions, requêtes, surprises, rappels et problèmes ne s’arrêtent jamais. Et il y en a très peu qui ne peuvent attendre une heure au minimum!»

Situation post-prise-en-main

Après cinq jours (et un ou deux ratés), je me sens moins submergée d'informations. Autrefois irréprochable et hyper-réactive, je réponds moins rapidement aux messages des copines (qui n'en sont pas toujours enchantées) - mais je ne le fais pas exprès. Je me sens un peu moins connectée au monde... mais il paraît que c'est normal, puisque je suis en pleine détox.

Pour être honnête, j'ai fini par trouver un compromis plus facile à appliquer: au réveil, je me contente de jeter un oeil à l'écran, sans le déverouiller tout de suite, même si je meurs d'envie d'ouvrir Instagram!

Résultat: je mange mieux (et plus lentement), je chante sous la douche et passe des matins plus sereins, sans que le post d'une fitgirl me rappelle que je n'ai pas fait de sport depuis huit jours et que je ne devrais probablement pas avaler ce carré de chocolat au petit-déjeuner. Libération!

Souffrez-vous de FOBO, le syndrome renforcé par les réseaux sociaux?

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.