Femina Logo

Madame la Juge

Historique: le Pakistan nomine une femme à la Cour suprême

Historique: le Pakistan nomine une femme à la Cour suprême

Selon The Guardian, cette nomination pourrait venir bouleverser le système judiciaire pakistanais et ouvrir la voie à de futures juges et avocates.

© Getty Images

Pour la première fois de son histoire, le Pakistan a nominé une femme, Ayesha A. Malik, pour siéger à la Cour suprême. Sa nomination devrait être confirmée prochainement par un groupe parlementaire. Toutefois, celle-ci ne fait pas l’unanimité: refusée l’année dernière, elle est passée de justesse en 2022, avec cinq voix contre quatre. Plusieurs avocats et juges ont affirmé vouloir se mettre en grève si Ayesha Malik venait à siéger.

Tests de virginité: la fin d'une pratique humiliante

La juge de 55 ans a consacré sa carrière à la défense des droits des femmes. Elle avait défrayé la chronique l’année dernière en décidant d’interdire (enfin!) les tests de virginité pour les femmes ayant subi un viol. «Il s’agit d’une pratique humiliante, qui est utilisée pour jeter la suspicion sur la victime, au lieu de se concentrer sur l’accusé et l’incident de violence sexuelle», avait-elle alors déclaré le 13 novembre 2021 lors d'un verdict qui a profondément marqué.

Pour la secrétaire parlementaire Maleeka Bokhari, qui s’est exprimée sur Twitter, cette nomination est «un moment important et déterminant». Interrogée par Slate, l’avocate Imaan Mazari-Hazir souligne également la portée de cette première nomination féminine:

«Les femmes ont, par le passé, été empêchées de devenir juges en chef de leurs hautes cours respectives, et le fait que nous n’ayons pas eu une seule femme à la Cour surpême jusqu’à présent illustre qu’il existe effectivement une misogynie profondément ancrée dans la fraternité juridique.»

Imaan Mazari-Hazir

Avocate à Islamabad

Selon The Guardian, cette nomination pourrait venir bouleverser le système judiciaire pakistanais et ouvrir la voie à de futures juges et avocates. Interviewée par le quotidien britannique, l’avocate Nighat Dad espère qu’Ayesha Malik parviendra également à améliorer le quotidien des femmes au Pakistan. «Cette nomination pourrait avoir un effet domino et instaurer un droit plus inclusif, mettant un terme aux barrières qui se dressent pour les femmes et les communautés marginalisées, dans un pays où les crimes de violences sexistes sont une réalité quotidienne.»

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Muriel vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E70: Comment guérir nos maux digestifs du quotidien

Dans vos écouteurs

E69: Comment reconnaître et gérer les troubles anxieux

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné