Femina Logo

solidarité

Crise en Afghanistan: Comment aider?

Crise en afghanistan comment aider

Depuis plusieurs jours, des manifestations ont lieu partout dans le monde, notamment en Inde (voir photo), devant la Maison blanche à Washington, ou encore à Genève, dans le but de protester contre la prise de pouvoir des talibans.

© Indranil Aditya/NurPhoto via Getty Images

Le dimanche 15 août 2021, les talibans entraient dans Kaboul, marquant un tournant radical après plusieurs jours d'avancées progressives. Depuis, le chaos et la panique règnent dans la capitale afghane. Les femmes et les filles, particulièrement, sont épouvantées à l'idée d'être dérobées de leurs droits sous le joug restrictif du régime islamiste. L'on craint notamment que l'accès à l'école leur soit interdit, de voir leurs libertés entravées, leurs tenues contrôlées, leurs mouvements limités... De nombreuses professionnelles, médecins, juges ou journalistes, craignent pour leur vie. «J'ai le sentiment que tous mes espoirs, tous mes rêves et toutes mes ambitions ont disparu, a déclaré une citoyenne de Kaboul âgée de 21 ans, auprès de NBC News. J'ai tellement pleuré aujourd'hui.»

Depuis ses comptes Instagram et Twitter, la réalisatrice Sahraa Karimi (sahraakarimi) a diffusé plusieurs appels à l'aide, depuis le 15 août:

«Hélas, les talibans sont entrés dans Kaboul, et nous sommes coincés [...]. Hey, vous qui vivez dans ce grand monde, je vous en prie, ne restez pas silencieux. Ils sont venus pour nous tuer.»

Des milliers de personnes se sont pressées à l'aéroport de la capitale, dans une tentative désespérée de fuir le pays au plus vite. Selon l'agence Reuters, cinq personnes ont perdu la vie au cœur du chaos, le lundi 16 août. Le 17 août, le gouvernement britannique promettait d’accueillir 20’000 réfugiés afghans. A la même date, le Premier ministre britannique et le président Biden ont convenu d’une réunion de crise du G7, durant la semaine du 23 août 2021. Pendant ce temps, le monde suit avec effroi l’évolution de la crise.

Comment aider le peuple afghan?

S’informer sur la situation

Si l’idée peut sembler symbolique, opter pour la consultation de certains programmes dédiés permet de se sensibiliser sur la thématique et sur la violence des talibans. Par exemple, Afghanistan: vivre au pays taliban, en ligne sur le site d’Arte, permet de saisir davantage la complexité de l’histoire du pays.

De même, l’épisode de l’émission Forum, diffusé le 16 août 2021 sur la RTS, propose un débat entre la présidente de l’ONG Afghanistan Libre, une professeure en études de la paix et un spécialiste de l’histoire afghane. Un autre moyen de s’éduquer sur la question et de mieux comprendre le contexte de la crise.

Soutenir les organisations humanitaires présentes sur place

Le site Inews a publié une liste de 13 associations venant en aide aux personnes ayant fui l’Afghanistan.

Médecins sans frontières soutient et soigne les personnes blessées sur place, en installant notamment des cliniques temporaires dans les villes où règne la violence.

L’Unicef, également présente sur place, a lancé un appel au dons destiné à aider ses équipes s'efforçant de protéger les enfants et leurs familles, en leur offrant de l’eau, de la nourriture et des trousses hygiéniques d’urgence.

La Croix Rouge (CICR), agissant en Afghanistan depuis 1987, apporte une aide humanitaire sur place et prodigue des soins médicaux dans les zones frappées par la violence.

Save the Children a déployé une action d’urgence, afin de soutenir les familles et les enfants en pleine fuite ou encore sur place.

Aider les femmes et les filles

La situation s’avère particulièrement inquiétante pour les femmes et les filles afghanes, qui craignent de voir leurs droits bafoués, l'exercice de leur métier et leur accès à l’éducation refusés. Pour leur apporter de l’aide, il est possible de soutenir des organisations œuvrant pour leurs droits, telles que Women For Afghan Women, Afghanistan Libre ou encore Negar-Soutien aux femmes d’Afghanistan. Il est également possible de contribuer à la collecte de fonds destinée à l’association Women’s Regional Network, via la plateforme Gofundme, dans le but de contribuer à la sécurité des femmes afghanes et de leurs familles, sur place.

A ne pas oublier non plus: les ONG telles que le Malala Fund, qui luttent pour l’accès à l’éducation des jeunes filles du monde entier.

Signer une pétition

Depuis le 16 août 2021, de nombreuses pétitions circulent sur la Toile, appelant à un accueil immédiat des réfugiés afghans. En Suisse, l’une d’entre elles, lancée par Lucas Tschan, compte actuellement plus de 13'120 signataires et demande au Conseil fédéral, ainsi qu’au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), de rendre possible l'arrivée d'au moins 5000 personnes afghanes. Le Parti socialiste a également ouvert une pétition comptant actuellement plus de 31'000 signatures, appelant elle aussi à une protection des Afghans en détresse.

Se mobiliser sur les réseaux sociaux

Afin de briser le silence, de nombreux internautes publient des messages de soutien et des informations sur leurs plateformes ou comptes personnels. Lire et partager ces contenus peut évidemment sembler simple et futile, mais ce tout petit geste peut déjà contribuer à lutter contre l’indifférence, sensibiliser et encourager d’autres personnes à se joindre, même à très petite échelle, aux efforts de soutien de cette population en détresse.

Suivre des activistes sur Instagram

  • Réfugiée afghane aux Etats-Unis, la poétesse Zahra Wakilzada (zahrazwz) est une voix reconnue dans la cause afghane.

  • Photographe, vidéaste et journaliste d’investigation, Lynzy Billing (lynzybilling) partage ses reportages entre l’Afghanistan et l’Irak.

  • Everyday Afghanistan (everydayfag) est un organisme communautaire qui publie des photos de situations méconnues de la guerre dans le pays.

  • Everyday Kabul (everydaykabul) est un site web qui documente la vie quotidienne à Kaboul.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

La Rédaction vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E62: Comment apprendre la pleine conscience aux enfants

Dans vos écouteurs

E61: Ce que nos tocs et petits réflexes peuvent dire de nous

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina

Merci de votre inscription

Ups, l'inscription n'a pas fonctionné