Femina Logo

En voyant la Villa Gerber, une maison tristounette qui borde les vieux entrepôts désaffectés du célèbre fabricant de fromage, on du mal à imaginer qu’elle abrite un univers fantastique. Mais une fois la porte franchie, on est sous le charme. Dans une semi-obscurité, des jeux de lumière dégagent une impression de mystère. Passer d’une pièce à l’autre pour découvrir les vidéos et les installations de Chantal Michel, c’est aller de surprise en surprise, car chaque espace sert de décor à une mise en scène différente, tantôt baroque, tantôt futuriste.

Humour, poésie, songes et solitude. Dans son univers onirique, l’artiste évolue toujours en solo, que ce soit lors de ses performances urbaines ou sur les vidéos dont elle est à la fois la réalisatrice, la camerawoman et l’unique interprète. On y voit une femme, toujours la même, seule ou reproduite à l’infini, qui écoute inlassablement le bruit de l’océan, évolue au ralenti dans sa robe de mariée, ou semble reposer à jamais dans un foisonnement végétal, telle la Belle au bois dormant attendant son prince. Seuls intrus sur ce territoire féminin paisible et parfois inquiétant: ceux que Chantal Michel appelle «les dix messagers», des personnages loufoques grandeur nature qui changent de fonction au gré de l’imagination de l’artiste.

Créatrice d’atmosphères, Chantal Michel éprouve une véritable passion pour les maisons qui ont une histoire: «J’ai toujours habité dans de vieilles maisons abandonnées, pour ensuite y créer mon propre monde. Et j’aime les objets anciens, que je détourne pour leur donner une nouvelle vie». Chantal organise d’ailleurs chaque samedi un marché aux puces devant la villa, ainsi que des soirées festives à l’intention des visiteurs de l’exposition. Paradoxe de cette artiste qui tient à ce que les gens se rencontrent et communiquent: son goût pour la solitude, qui remonte à sa plus tendre enfance. «Jeune, j’étais très timide, confie-t-elle. J’avais peur des gens. Petite fille, je me cachais sous la table quand nous avions des visites. Je me contentais d’écouter et d’observer». Serait-ce une réminiscence de cette époque? L’une de ses installations sur le thème de la chambre froide la montre blottie à l’intérieur d’un frigo.

C’est suite à la vente du Château de Kiesen (Be), où elle avait pris ses quartiers, que Chantal Michel a déménagé à Thoune, en juin dernier, dans cette Villa Gerber qu’elle a été invitée à occuper. Cela lui permet d’habiter sur le lieu-même de ses tournages et de son exposition, au moins temporairement. Elle espère pouvoir y rester longtemps et ne cache pas qu’elle apprécierait de troquer le nomadisme contre une demeure permanente…

Infos

  • Adresse Villa Gerber, Allmendstr. 1, 3600 Thoune.
  • Marché aux puces le samedi de 10 h à 18 h sauf en cas de pluie.
  • Visites de l’exposition le samedi, avec souper compris à 18 h 30, 45 Sfr. Inscription indispensable au 031 311 21 90.
  • Site de l’artiste www.chantalmichel.ch
Chantal Michel
1 / 3© DR
Chantal Michel
2 / 3© DR
Chantal Michel
3 / 3© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous aux newsletters.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview d'été avec Juliane et Ellen

Avant la petite pause estivale du podcast, nous voulions vous remercier pour votre écoute et votre présence, toujours plus nombreuse! Dans cet épisode spécial, chacune d'entre nous interviewe l'autre quant à ses meilleurs souvenirs et anecdotes d'été... pour vous mettre dans l'ambiance des vacances.

Dans vos écouteurs

E37: Mieux comprendre et gérer l'hypochondrie

S'il vous arrive d'angoisser à l'idée d'avoir contracté une maladie, avant de réaliser que vous vous êtes inquiétés pour rien, cet épisode est pour vous! Une psychologue nous parle de l'hypochondrie, de ses possibles causes, et nous propose des exercices destinés à l'enrayer, à raisonner notre cerveau inquiet et à interrompre les cycles de pensée anxieux. 

Avec le soutien du Groupe Mutuel

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina