Femina Logo

news société

Célibataire et sans enfant à 43 ans: Garance Doré va bien (et elle n'en peut plus d'être jugée!)

Garance dore billet dhumeur celibataire sans enfant

«Il y a un moment où, par la grâce de la maturité, on comprend qu'on n'en a plus rien à foutre de ce que les gens pensent. Qu'il est beaucoup plus important de vivre notre vie à nous qu'une fausse vie idéale.»

© Getty

«Je suis en train de vivre l'une des choses qui m'effrayait le plus dans la vie [...], et pourtant, je suis plus cool et en accord avec moi-même que jamais». Voilà qui résume parfaitement la situation, ainsi que Garance Doré la dépeint dans son nouveau billet personnel, «The Next Chapter»: récemment séparée de son compagnon, Chris Norton, elle a décidé de partager avec sa communauté quelques-unes de ses «millions d'observations sur ce que c'est de séparer à un moment aussi crucial de la vie».

Oui, parce qu'il est plus aisé de se retrouver célibataire à 25 qu'à 43 ans, rappelle-t-elle, lasse d'être considérée comme un «échec» par les yeux accusateurs de la société. Aussi détaille-t-elle les réactions de plusieurs de ses proches, à l'annonce de sa rupture. Le premier lui propose son épaule pour pleurer, la seconde veut absolument lui trouver un nouveau mec, la troisième lui prédit un suicide certain si elle ne devient pas maman rapidement. Ahem... autant dire que Garance est loin d'apprécier toutes ces «condoléances». À vrai dire, même si personne ne la croit, elle se sent plutôt bien!

En effet, le billet en question laisse deviner la combattivité que peuvent occasionner certaines ruptures, celles que l'on finira plutôt par considérer comme une renaissance, une épreuve nécessaire et libératrice. Si elle craignait d'abord tous les regards qui se poseraient inévitablement sur sa nouvelle vie, son nouveau chapitre, Miss Doré a appris à s'en moquer. Royalement.

Vouloir un enfant après 40 ans: Garance Doré raconte son combat

«Celle qui a manqué le train»

Au départ, ce ne sont pas les propos inquiets et compatissants de son entourage qui angoissaient le plus la créatrice de l'«Atelier Doré»:

«J'avais peur du jugement de la société [...]. Je parle du jugement ambiant. De vous, de moi, des hommes, des femmes, de l'"étiquette" que l'on a collée sur le front quand on est célibataire après trente-cinq ans, jugement que moi-même à mon corps défendant, j'ai parfois formulé en moi ou même exprimé sans même m'en rendre compte.»

Aussi Garance refuse-t-elle d'être considérée comme une «vieille fille qui a manqué le train», «celle qui a payé pour son succès professionnel» ou celle qui a été «malheureuse en amour». Elle pense à tous ces couples qui restent ensemble pour de mauvaises raisons, et qui sont plus malheureux qu'elle, célibataire, ne l'est actuellement: «On peut être merveilleusement heureuse seule et sans enfant. On peut "tout avoir" et être misérable.»

«Il y a un moment où, par la grâce de la maturité, on comprend qu'on n'en a plus rien à foutre de ce que les gens pensent. Qu'il est beaucoup plus important de vivre notre vie à nous qu'une fausse vie idéale. Qu'on est prêt à souffrir un peu de condescendance si à la clé se trouve notre vérité, notre amour-propre, notre créativité, notre santé mentale, un monde nouveau de possibilités.»

Une nouvelle page à remplir

Si la blogueuse débute son billet par une description tragi-comique des réactions déplorables ou gênantes de son entourage, elle le termine avec celles qui lui ont fait du bien. Comme cette amie qui l'a félicitée, plutôt que de la plaindre. Ou ce surnommé «R» qui se réjouit de toutes les nouvelles aventures qu'elle s'apprête à vivre. Ou de la fameuse «M.», 47 ans, qui lui a raconté que c'est en vivant exactement la même chose qu'elle a trouvé l'homme de sa vie et donné naissance à son premier enfant.

La vie, en attendant, se poursuit. Et le soleil continue de briller sur Garance Doré, une femme de 43 ans pouvant être librement elle-même, et que le célibat ne plonge pas dans les affres de la solitude ou de la mélancolie. Au contraire: elle a encore tant de chapitres à écrire!

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina