news people

    Vouloir un enfant après 40 ans: Garance Doré dévoile son combat

    Dans une émouvante lettre rédigée pour la newsletter féministe de Lena Dunham, la célèbre blogueuse française de 42 ans raconte une pénible bataille, livrée dans l'espoir de devenir maman. 

    Publié le 
    22 Août 2017
     par 
    Ellen De Meester

    «Je me suis sentie très triste en m'apercevant que j'avais mes règles. Dès ce jour, elles sont devenues le signe de l'échec, celui de mon corps et de ma féminité; l'échec de ma vie.»

    Le texte de Garance Doré, publié le 22 août 2017 dans la newsletter de Lena Dunham, est empreint d'une sincérité bouleversante: celle qui, depuis une bonne décennie, partage sa vie sur les réseaux sociaux, et plus particulièrement sur son blog, n'avait encore jamais abordé de cette manière les épreuves affrontées dans l'espoir de tomber enceinte

    Comme elle l'explique dans sa tribune, les rebondissements de sa vie (qui nous paraît absolument passionnante!) ne lui avaient simplement pas encore présenté le moment opportun. Il y a trois ans, fraîchement séparée de son ancien compagnon, Scott Schumann, la célèbre blogueuse contemple l'idée de devenir maman «toute seule», concept qu'elle estime infiniment «moderne». C'est alors que la vie lui envoie le jazzman Chris Norton, dont elle tombe follement amoureuse, et auquel elle confie son désir d'enfant après une année d'idylle. 

     

     

     

     

    Le «tic-tac» de l'horloge biologique

    Au moment de vouloir se lancer, Garance Doré a presque 41 ans. Histoire d'aborder cette envie de grossesse avec un expert, elle consulte un gynécologue qui lui assène un monologue des moins rassurants, dans lequel se glissent bien souvent les mots «à votre âge»:

    «"Votre niveau de ceci est trop bas; votre niveau de cela est trop haut! Mon Dieu, regardez-moi ces fibromes! A votre âge, je vous conseille une insémination intra-utérine le mois prochain. Parce que nous n'avons pas une minute à perdre, à votre âge, pas une minute!" Je venais alors d'entendre les mots qui constitueraient le début et la fin de toutes mes conversations avec les médecins. Et il allait y en avoir beaucoup.»

    Ces paroles marquent le début d'une interminable série de visites médicales, de faux espoirs, d'injections d'hormones et de prélévements d'ovocytes. Garance Doré fait l'amour à des heures bien précises, lève les jambes après chaque partie de galipettes, cesse de manger, cesse de sortir, cesse... de vivre, comme elle le résume dans l'article. Les disputes avec son conjoint se multiplient, mais elle se dit que quand elle sentira «cette petite main dans la sienne», tout cela en vaudra la peine. Malheureusement, rien ne fonctionne. 

    Le bonheur à tout prix (avec ou sans enfants)

     

     

    She said yes:-). Forever ever.

    Une publication partagée par Mr. Chris Norton (@mrchrisnorton) le

     

    Un jour, les médecins l'appellent pour lui annoncer que la fécondation in vitro n'a pas marché. 

    «C'était fini. J'étais brisée. Rien ne m'avait préparée à cela. Rien ne m'avait préparée à une année d'hormones toxiques, de conversations toxiques et de pensées toxiques. Une année qui m'avait fait perdre la tête, mon bonheur, mon amour.»

    Garance Doré décide alors de tout arrêter et de ne pas tenter une seconde FIV. Lorsqu'elle en parle à son conjoint, celui-ci la rassure: «Je suis avec toi parce que je t'aime. Je serai heureux si nous avons des enfants, et je serai heureux si nous n'en avons pas. Ce que je veux, c'est être avec toi.» 

     

     

    Si elle n'est pas encore tombée enceinte à ce jour, la blogueuse prend la vie du bon côté: «Mon histoire m'a aidée à comprendre la pression que ressentent les femmes à devenir mères [...] comme si nos vies ne pouvaient être complètes si nous n'avons pas d'enfant», écrit-elle, toujours dans la newsletter. A présent, l'influençeuse a choisi de «tomber amoureuse de sa destinée» et de laisser la vie l'emmener là où elle doit aller.

    Merci, Garance Doré, pour ces courageuses paroles qui nous ont touchées en plein cœur.  


    A lire aussi:
    Ma lutte pour la FIV à l'étranger
    FIV: 2/3 des couples auraient un enfant après 6 tentatives
    Témoignages: heureuses sans enfants

    A lire également
    Jameela Jamil tapis rouge
    L’actrice en a ras le bol de Photoshop. Surtout lorsque l’on va jusqu’à lifter ses chevilles.
    O
    Portrait de Camille Lacourt
    Retraité des bassins, le nageur français aux yeux azur se livre sans filtre dans son autobiographie.
    O