Femina Logo

news société

Attentat à Nice: «C'était une soirée cool...», un journaliste de «Nice-Matin» témoigne

Attaque a nice exact1024x768 l 1 1 0
© DR

«Camion de l’enfer», «Jour noir», «Nuit de terreur», «Journée de deuil», les titres de la presse ce matin nous évoquent l’horreur. Et le monde, comme nous, prend conscience de l’information brutale mais bien réelle.

L'un des journalistes du journal de «Nice-Matin» était lui, présent le 14 juillet à Nice au moment où le camion a déboulé sur la fameuse promenade des Anglais. Le poids lourd est passé à seulement quelques mètres de lui. Il raconte:

«C’était une soirée cool. L’ambiance était bonne, le feu d’artifice plutôt chouette, les gamins jetaient des galets dans l’eau et le réseau plantait. Bref, c’était une soirée cool.»

Aussi, il conte comment la «Prom’» était noire de monde, comme habituellement au 14 juillet. Puis il explique qu’à la fin du show, tout le monde s’est levé, comme des «sardines» et que luil quittait la foule pour rejoindre son scooter. Ensuite, il décrit le début de l’horreur:

«(…) un énorme camion blanc filait à une allure folle sur les gens donnant des coups de volant pour faucher un maximum de personnes. J’ai vu des corps voler comme des quilles de bowling sur son passage.»


A lire aussi:
Attentat à Nice: se réveiller ce matin… et pleurer
Attentats à Paris: Aurélie, le témoignage poignant d’une survivante
Hommage à Charlie Hebdo: un clip pour la liberté d’expression


Une vision de l’horreur

Le «camion de la mort», comme il écrit sur «Nice-Matin», est passé à quelques mètres de lui. Il aurait pu mourir là, voilà. Tétanisé, il voit filer en travelling ce corbillard roulant, cet objet de tuerie qui ne s’arrête pas. Un carnage insensé.

«(…) des corps tous les 5 m sans vie, des membres... Du sang. (…) Le camion-tueur a fini sa course des dizaines de mètres plus loin, criblé de balles. (…) J’ai tracé. Tout droit. Récupéré mon scooter pour partir le plus loin de cet enfer. (…) Des corps et des blessés jonchaient le trottoir jusqu’au niveau de Lenval. Les premières ambulances commençaient à arriver…»

A la rédaction de Femina, nous sommes aujourd'hui sidérées de tant de barbarie. La chair de poule sur les bras depuis l'impensable. Nos pensées vont aux victimes et à leurs familles. #love

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E19: Vos questions sur la charge mentale

Ah, la charge mentale! Afin d'aborder ce vaste sujet épineux et délicat, nous vous avions proposé de nous envoyer toutes vos questions à ce propos. À l'aide d'une psychologue, nous vous apportons des éléments de réponse, dans cet épisode destiné à alléger la pression. Pour se rappeler que même si la lessive n'est pas faite et que nos cheveux sont hirsutes, tout-va-très-bien-se-passer!

Dans vos écouteurs

E18: Comment apprivoiser le silence

Vous aussi, vous avez du mal à supporter le silence? Dans notre société rapide et bruyante, on ne réalise pas toujours à quel point nous sommes entourés de bruit, d'un tumulte incessant qui, au fond, nous rassure. Dans cet épisode étonnant, une psychologue nous parle des nombreuses vertus du silence et nous offre quelques pistes pour le réintroduire dans nos vies. Car même s'il peut faire peur, il ne nous veut que du bien!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina