Femina Logo

Une tunique bleu turquoise rehaussée d’un petit boléro noir qui cache à peine une généreuse poitrine. Des boucles d’oreilles en plumes du même ton, de tout petits pieds habillés de ballerines, un maquillage impeccable… Contrairement à nombre de jeunes filles qu’élégamment on qualifie de «rondes», Astrid Perez ne cherche point à dissimuler ses courbes sous des vêtements larges et informes. Au contraire. Les couleurs, le moulant, la fantaisie, elle ose. Et cela lui va. Fan de shopping, Astrid aime s’habiller, et se sait depuis toujours plutôt Botero que Giacometti. Elle porte souvent des leggins, des hauts un peu décolletés. «Mais toujours avec des petits tops ou des petites tuniques plus larges sur le ventre et les fesses», explique-t-elle.

Look savamment étudié, rondeurs bien placées, visage finet yeux couleur nuit… Voici qui a valu à la Neuchâteloise d’être élue Miss Ronde Suisse lors du concours international Miss Plump qui s’est déroulé en mai 2012 sur le Net. Quelques jours plus tard, elle manquait de peu le titre de Miss Univers décerné à une Française. Mais remportait quand même les suffrages du public. Ce concours, dont les critères d’inscription sont un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à 25 et ne pas avoir un ventre plat, la jeune fille, qui affiche sans complexe cent dix kilos pour un mètre soixante-quatre, le trouve très positif: «On parle enfin de manière agréable de filles qui n’entrent pas dans des critères classiques de beauté.» De son fort accent neuchâtelois, celle qui a grandi à Saint-Aubin, dans une famille espagnole où la gourmandise est un art de vivre, confie: «J’ai toujours été potelée, mais on ne s’est jamais moqué de moi, j’avais beaucoup d’amis.»

Stop aux régimes

Des périodes difficiles, Astrid en a pourtant traversé à l’adolescence. «C’est de toute façon un moment qui n’est facile à passer pour personne. J’ai commencé à avoir quelques complexes, à mal vivre mes bourrelets à la piscine», concède-t-elle. Mais sa personnalité a pris le dessus: «Je me suis rendu compte que j’étais très entourée malgré tout et que je parvenais à séduire tous les garçons qui me plaisaient. Donc, cela ne devait pas être un problème.»

Astrid, qui ne vit pas son poids comme une fatalité, n’est jamais tombée dans la spirale infernale des régimes: «De toute ma vie, je n’en ai fait qu’un seul à 17, 18 ans. J’ai perdu une vingtaine de kilos très rapidement. Et j’ai tout repris.» L’adage d’Astrid? «Stop

aux régimes, oui à la gourmandise».Car, gourmande, elle l’est. Et sans complexes. Serveuse dans un restaurant, elle aime tout et ne se refuse rien: «Je mange quand j’ai envie et ce que j’ai envie, du croissant au salami», affirme-t-elle en tirant sur une énième clope. Cigarette, surpoids… Lorsqu’on interroge Astrid sur les inconvénients dus à ses mensurations, elle ne se dérobe pas: «Il y a un an, quand j’ai franchi la barre des cent kilos, ça a été un choc. Là, je fais cent dix et je ne veux pas les dépasser. Après, franchement, je ne trouve pas ça joli. Mais, pour l’instant, je ne suis pas gênée. Je marche, je fais du volley, je joue au foot. Je suis bien dans ma peau et j’ai du plaisir à bouger. C’est ce qui compte non?»

www.missplump.net

Xavier Voirol/Strates
1 / 2© DR
Xavier Voirol/Strates
2 / 2© DR

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

Podcasts

Dans vos écouteurs

Episode spécial: Interview de Noël avec Juliane et Ellen

Vous entendez nos voix au début de chaque épisode, lorsque nous vous racontons ces petites anecdotes (véridiques) de notre quotidien. Ainsi, au moment de boucler la première saison de Tout va bien, on s'est dit qu'il était temps qu'on se présente pour de vrai, qu'on vous parle de nos goûts, de nos personnalités et de nos expériences. Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à nous écouter chaque semaine!

Dans vos écouteurs

E20: Gérer les tensions familiales pour une vie plus apaisée

Rendre visite à ses beaux-parents, présenter son nouveau conjoint à ses enfants, survivre à un interminable dîner familial, relancer une communication essoufflée... que de petits challenges que nous présente la vie, lorsque les tribus se réunissent. Afin de prendre un pas de recul sur ces situations et les gérer au mieux, un psychologue nous donne des clés de compréhension et des solutions. Parce qu'au fond, on l'adore, notre famille!

Vidéos

Notre Mission

Un concentré de coups de cœur, d'actualités féminines et d'idées inspirantes pour accompagner et informer les Romandes au quotidien.

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina