Femina Logo

santé

Bons plans: quand nos enfants ont la migraine

Femina 16 Sante Migraine Enfants
© Getty Images/Moment RF

La migraine est-elle fréquente chez les enfants?

Plutôt, oui. On estime qu’environ 50% des enfants ont ou auront des maux de tête. Parmi eux, dans 10% des cas il s’agit de migraines. C’est une affection qu’il faut bien différencier: on peut avoir mal à la tête ponctuelle ment pour des tas de raisons telles que manque de sommeil, fatigue, stress, infections, etc. Mais la migraine est une maladie spécifique qui a ses propres critères.

Ces critères sont-ils les mêmes que chez l’adulte?

Pas toujours. Il existe une classification internationale pour les migraines de l’enfant et de l’adulte. Chez l’enfant, on trouve beaucoup de formes atypiques ou incomplètes de migraines. Par exemple, si la douleur ressentie est intense, elle n’est pas toujours pulsative et sa localisation est variable, contrairement à celle de l’adulte. En revanche, comme chez l’adulte, l’enfant peut avoir une «migraine avec aura», où les maux de tête sont précédés de sensations physiques telles que des fourmillements dans les bras, les mains ou les joues, ou encore des troubles visuels (par exemple vision en damier, éclairs...). Cela concerne environ 15% des enfants migraineux. Il existe également des «migraines accompagnées»: l’enfant commence dans ce cas par avoir mal à la tête, avant de développer des signes neurologiques.

Et chez les plus petits, y a-t-il des critères particuliers?

Plus l’enfant est petit, plus il peut présenter des formes atypiques de migraines, comme, par exemple, le syndrome des vomissements cycliques: l’enfant se porte bien, puis se met à vomir pendant plusieurs heures voire plusieurs jours, puis il va mieux. Ces accès arrivent de manière très périodique, tous les deux à trois mois. Dans ces cas, les maux de tête peuvent manquer ou ne pas être exprimés par le petit enfant, ce qui rend le diagnostic souvent difficile.

Comment, alors, savoir s’il s’agit d’une migraine?

Les signes qui trompent rarement sont l’intensité de la douleur et une grande gêne occasionnée par le bruit et/ou la lumière, des nausées ou des vomissements. Surtout, l’enfant change de comportement: il va être contraint d’arrêter son activité, de se reposer, voire de se coucher dans le noir. Un enfant migraineux de moins de 2 ans, qui ne peut donc pas décrire sa douleur, sera pâle, restera prostré, vomira… Heureusement, le plus souvent, ces céphalées sont de courte durée.

Quels sont les enfants les plus concernés?

Chez les moins de 10 ans, on voit une prédominance de garçons, alors que pendant et après l’adolescence, ce sont plutôt des filles.

Quelles en sont les causes?

Elles peuvent être multiples. Une prédisposition génétique est fort probable: en enquêtant dans la famille de l’enfant, on retrouve souvent d’autres migraineux. Des facteurs hormonaux jouent aussi un rôle: on voit ainsi des migraines exacerbées chez les jeunes filles au moment des règles. Enfin, plusieurs facteurs sont favorisants: le manque ou l’excès de sommeil, la fatigue, la faim, les chocs sur la tête, des efforts prolongés (physiques ou de concentration), l’exposition à un bruit, une lumière ou une chaleur intenses, ou encore la consommation de boissons énergétiques. Bien plus rarement, certains aliments peuvent favoriser un accès (fromage, chocolat…).


A lire aussi:
Comment soigner la «toux du fumeur»?
La thérapie craniosacrale pour soulager le dos
Tendinite 2.0: le mal de la souris d'ordi


Comment soulager un enfant migraineux?

En cas de crise, la prise d’antalgiques simples, type paracétamol ou anti-inflammatoire, reste efficace chez l’enfant, à condition de les lui donner le plus tôt possible, dès qu’il sent qu’une crise va commencer (ou qu’on en repère les premiers signes chez lui, s’il est plus petit). Mais, aussi intense soit la douleur, il reste impératif de respecter la dose adaptée à son poids. Le plus souvent, ce traitement suffit. Si ce n’est pas le cas, dès 12 ans un antimigraineux de la famille des «triptans» peut être prescrit.

Et pour prévenir les crises?

D’abord inciter son enfant ou son adolescent à respecter des règles d’hygiène de vie: un sommeil régulier, des repas suffisants et à heures fixes, pas de boissons énergisantes… On doit aussi être attentif à ce qui, chez lui, favorise les migraines: est-ce la fatigue? Le stress?... Chez les enfants et adolescents, les approches qui aident à se détendre et à travailler sur la respiration, telles que la sophrologie, la relaxation ou le yoga, obtiennent d’excellents résultats sur la réduction de la fréquence des migraines. S’y ajoutent des moyens médicamenteux. Le plus simple et le mieux toléré: une cure d’un à trois mois de magnésium et vitamine B12. Enfin, en cas de migraines plus sévères, il existe des traitements de fond (topiramate, flunarizine, amitriptyline…), mais ils nécessitent une surveillance médicale attentive et il reste très rare de devoir les prescrire chez l’enfant.

A partir de quand consulter?

Habituellement, pour porter un diagnostic, on attend qu’il y ait au moins cinq accès de maux de tête. Cependant, ce n’est pas toujours nécessaire. La douleur de l’enfant, mais aussi ses conséquences que sont l’absentéisme et la baisse des résultats scolaires sont des critères qui doivent inciter à consulter un spécialiste.

Un enfant migraineux deviendra-t-il un adulte migraineux?

Il n’est pas rare qu’un adulte migraineux ait d’abord été un enfant migraineux. En revanche, l’inverse n’est pas toujours vrai. Ainsi, les formes atypiques de migraines disparaissent souvent avec l’âge.

3 massages à faire à son enfant pour le soulager

1. Massage des pieds Les adeptes de réflexologie plantaire le savent: toutes les douleurs peuvent être soulagées grâce à la stimulation de certains points sur le pied. En attendant de se former à la technique, il est possible de calmer les maux de tête d’un petit (ou plus grand) enfant en massant délicatement ses petons. Prenez un pied entre vos mains et, sans forcer mais avec fermeté, massez l’intérieur, puis les côtés, les orteils et le dessus du pied – notamment le point qui se trouve à la jonction des deux premiers orteils – en essayant de détendre toutes les tensions. Puis passez à l’autre pied. Le massage peut se faire à sec ou avec une huile naturelle, type calendula (anti-inflammatoire).

2. Massage du ventre A moins que l’enfant souffre de vomissements durant sa crise de migraine, un massage du ventre peut le calmer et soulager la douleur. A l’aide d’une goutte d’huile d’amande douce ou d’huile de calendula, effectuez un massage d’une main, sans appui excessif, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre (celui de la digestion). Commencez par un mouvement ample, sur tout l’abdomen, et réduisez peu à peu le diamètre du cercle que vous dessinez en vous rapprochant du nombril progressivement.

3. Massage du cuir chevelu En évitant les zones de sa douleur migraineuse, commencez par lui masser le cou et les tempes grâce à des mouvements légers et circulaires des pouces et index. Puis, avec la paume de la main, massez le cuir chevelu en débutant par le sommet du crâne, sans pression et toujours en cercle. Finissez par le front et l’arcade sourcilière, de l’intérieur de l’œil vers l’extérieur.

Podcasts

Dans vos écouteurs

E16: Apprendre à se déconnecter pour se retrouver

Si vous n'osez même pas vous demander combien de temps vous consacrez au «scrolling» chaque jour, cet épisode est fait pour vous. Doux rappel pour les «smartphone-addicts», il nous encourage à prendre un pas de recul, en questionnant les raisons qui nous poussent à dégainer notre téléphone... pour reprendre l'habitude de lever les yeux!

Avec le soutien de Homegate

Dans vos écouteurs

E15: Comment soigner l'orthorexie, l'obsession de bien manger

En découvrant les centaines de recommandations, études et «régimes detox» dont nous bombarde la Toile, il n'est pas difficile de devenir légèrement parano, en pensant à son alimentation. Mais comment manger sainement, sans que cette envie ne vire à l'obsession ou nous dérobe toute notion de plaisir? Dans cet épisode, une diététicienne nous aide à identifier le trouble très moderne de l'orthorexie, à simplifier notre rapport à l'alimentation et surtout... à retrouver le bonheur de manger!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.