Femina Logo

cuisine

10 idées pour un réveillon en last minute

10 idees pour un reveillon last minute

Et si vous offriez un petit voyage gustatif à vos convives pour le dernier repas de l’année? A commander le plus vite possible, un plateau de sushis avec et sans poissons, à partager.

© Getty

SOS traiteur

C’est la solution à laquelle on pense illico, même si elle n’est pas la plus économique. Si vous en connaissez un et que vous avez déjà testé ses talents, tentez le coup de fil, mais il y a fort à parier qu’à moins de 24 heures de l’événement, le professionnel de la profession, le nez dans ses mille verrines commandées il y a belle lurette par ses clients prévoyants, eux, vous envoie gentiment bouler.

Quant à opter pour le premier qui vous dit oui sans être sûre de ses talents… vous vivez dangereusement.


© Kamil Kalbarczyk

Noël 2018: trois recettes pour un menu bistronomique

Always fondue

C’est la bonne idée qui peut sauver la soirée. Que votre choix se pose sur une fondue au fromage, une bourguignonne, une bressane ou une chinoise, vous allez cartonner avec ce plat convivial, facile et qui ne vous bloquera pas en cuisine toute la soirée. Si vous optez pour la version fromage, choisissez bien votre matière première, de préférence à la laiterie ou chez le fromager. Pour mettre des paillettes dans votre caquelon, n’hésitez pas, par exemple, à remplacer le vin blanc par du champagne ou à agrémenter votre préparation de bolets ou de lamelles de truffes.

Pour une fondue chinoise top niveau, misez sur la qualité de la viande. La boucherie Maillefer, au Mont-sur-Lausanne, propose par exemple son ongleyade, de l’onglet de bœuf mariné tout simplement délicieux une fois cuit dans un bouillon spécial.

Pour l’occasion, on fait ses sauces soi-même, of course! On peut même cocher la case fondue pour le dessert avec la version chocolat que l’on sert avec des fruits frais, des marshmallows… original, le chocolat blanc relevé de poudre de thé matcha pour une fondue vert pastel.


© Angela Pham

Gastronomie: les idées les plus originales des chefs pour sublimer la fondue

Tout surgelé

Pour un dîner qui en jette sans le moindre effort, les enseignes de produits surgelés, comme Thiriet ou Picard, rivalisent d’imagination au moment des Fêtes: canapés, verrines, légumes et viandes cuisinées, bûches pâtissières ou glacées, mignardises, glaces… cette année, on craque pour le traîneau glacé du Père Noël, de Picard, au chocolat noir, crème glacée vanille et biscuit cacao avec inclusions de noisettes! On passe direct au dessert?

Apéro à gogo

Et si votre soirée n’était qu’un inoubliable apéritif? On file chez l’épicier pour remplir son panier de flûtes au beurre, fromages, charcuteries et autres gourmandises les plus locales possible. On upgrade le tout avec un plateau d’huîtres, quelques toasts de foie gras agrémentés de confitures ou chutneys maison.

Chez le fromager, on se compose un plateau de fromages de compète avec un mix d’origines, de pâtes dures ou molles, de laits de vache, chèvre, ou brebis. S’il est fait artisanalement, le brie farci aux truffes est un must de saison qui ne laisse personne de marbre. Le plus important: on ouvre quelques bonnes, voire très bonnes, bouteilles avec ou sans bulles.


© Kelly Jean

Délices d’ailleurs

Et si vous offriez un petit voyage gustatif à vos convives pour le dernier repas de l’année? A commander le plus vite possible, un plateau de sushis avec et sans poissons, à partager. Côté boissons, quelques bières japonaises, du saké, des thés de qualité… et le tour est joué.

Pour un esprit plus nordique, on pense à… Ikea. En effet, l’enseigne suédoise ne vend pas que des meubles. Elle possède aussi un joli rayon alimentaire avec de quoi remplir un cabas bleu entier! Saumon fumé ou gravlax, écrevisses à l’aneth, boulettes de légumes ou perles d’algues, biscuits au gingembre, cœur en pain d’épices, vins épicés aux fruits…

Pizza party

La pizza, ça n’est pas que de la junk food! Une pâte faite maison et des ingrédients bien choisis peuvent transformer ce plat du placard en mets de fête. On en prépare plusieurs sans tomate dont une garnie de mozzarella, roquette et lamelles de truffes, une autre garnie de crème acidulée, saumon fumé et câpres, une autre avec fromage de chèvre, miel et noix.


© Rawpixel

Les bons plans d'épicuriens

Elise Rabaey, responsable de la politique gastronomique de Lausanne, directrice de Lausanne à Table et gourmande grimpeuse


© DR

Le 31 à midi je serai sans doute en train de crapahuter sur une montagne valaisanne… donc sans hésiter, sur le retour, je filerai à la Fromathèque de Martigny pour acheter l’apéro: ils confectionnent un fabuleux tartare de viande séchée et vendent un délicieux pâté de la boucherie de Liddes.

Ensuite, j’irai acheter une bonne raclette. Par exemple la vaudoise bio de la fromagerie les Moulins qui a gagné le Prix du jury lors de la battle organisée par Lausanne à Table! Unique raclette du Pays d’En-Haut, elle est super onctueuse. Si j’ai le temps et la motivation, je ferai une petite tarte au citron pour le dessert, celle de Freddy Girardet avec la crème double (et j’utiliserai les agrumes de Niels Rodin, qu’on trouve à l’épicerie de Chailly).

Tout ça avec quelques bonnes bouteilles de vin d’ici, un feu de cheminée, des rires et de la simplicité.

Niels Rodin, agrumiculteur passionné


© DR

Alors, en entrée, dans un cas comme celui-ci, je ferais un dahl de lentilles corail et pois jaunes, j’en ai toujours dans l’armoire avec du coulis de tomates, de l’oignon, des graines de moutarde noire et de la poudre de curry bien relevée. Un peu de citron jaune avant de servir, zeste, jus, et hop! S’il reste un morceau de courge au frigo et des patates, ça se mélange super bien avec. C’est à cuire tout ensemble avant de servir bien chaud avec des tranches de pain grillé.

En plat principal, un risotto d’orge perlée, j’en ai toujours en réserve avec des bolets séchés, du vin blanc, de l’ail et du persil tout à la fin. A servir avec une tuile de parmesan, rapide et élégant. Les copains peuvent rester à la cuisine et servir le vin pendant que ça cuit. En dessert, une très classique salade d’orange avec cannelle et eau de fleur d’oranger fera l’affaire.

Ah! Et pour l’apéro, un truc basique mais qui tue: des pruneaux secs dénoyautés bardés de lard fumé, grillés quelques minutes avant de déboucher le champagne.

Sara Dubler, alias A Hungry Blonde, blogueuse gourmande et enjouée


© DR

Pour l’apéro, je préparerai une sangria d’hiver à base de prosecco avec de la poire, des canneberges, de la cannelle… etc. Ensuite, un humus de courge butternut avec des crudités puis des blinis au saumon fumé, citron et crème acidulé.

En plat, une fondue chinoise avec sauce maison ou un taco bar pour un repas convivial avant tout. Enfin, en dessert, une pavlova au limoncello.

David Pasquiet, chocolatier artiste à Crans Montana


© DR

Pour ma part, en effet, ce serait un peu la panique car ce jour-là je travaille à fond, saison oblige! Pour ma part, je n’irais pas au resto, trop impersonnel et de toute manière, ce soir-là, les restaurants sont tous complets sur la station. J’improviserais un apéritif dînatoire à la maison avec les ingrédients du frigo, du congélateur et de la cave, j’appellerais en urgence mon amie Kaori du restaurant japonais l’Edo pour qu’elle me prépare un énorme bateau de sushi et maki pour le côté classe de l’événement.

Pour le dessert, du chocolat, pas de problème je connais une chocolaterie pas trop mal à Crans Montana… pour les vins et autres spiritueux, pas de soucis non plus, les caves des Valaisans ne sont jamais en rupture de stock!

En vidéo: la recette (super facile!) du foie gras glavlax signée Benjamin Breton

Podcasts

Dans vos écouteurs

E7: Comment briser la routine, quand on a envie de tout quitter

Le psychologue Serge Pochon est notre invité dans ce 7e épisode, pour nous aider à nous poser les bonnes questions. Il nous rappelle que le plus important n'est pas le nombre de kilomètres parcourus pour fuir une situation qui nous pèse, mais notre état d'esprit.

Dans vos écouteurs

E6: Arrêter de manger nos émotions pour vivre plus sereinement

Dans ce 6e épisode du podcast «Tout va bien», le micro-nutritionniste Jean Joyeux nous explique d'où viennent nos fringales et nous aide à comprendre pourquoi nous nous jetons parfois sur le Nutella, après une journée stressante. Pour retrouver une approche plus sereine de l'alimentation et la libérer de l'emprise de notre cerveau!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.