Femina Logo

minceur & forme

Le plaisir sucré : perdre du poids en consommant du chocolat

chocolat
© Fotolia

L'idée séduisante selon laquelle il est possible de perdre du poids en mangeant du chocolat circule depuis longtemps sur les forums en ligne et dans la presse féminine. Ainsi, la star hollywoodienne Uma Thurman aurait perdu pas moins de 11 kilos en 6 semaines en consommant exclusivement du chocolat et d'autres sucreries. L'histoire remonte à quelques années, mais cette cure d'amincissement pour accros au sucre fait régulièrement parler d'elle. D'un point de vue mathématique, la méthode peut en effet fonctionner : les portions riches en sucres et en graisses doivent simplement être suffisamment petites pour ne pas dépasser l'objectif calorique du jour. Comme tous les régimes déséquilibrés, cette méthode n'est pas saine et ne peut pas entraîner une réussite durable.


Perdre du poids en consommant du chocolat : il est inutile d'interdire

Il serait tout aussi mauvais de s'interdire strictement toutes les sucreries jusqu'à retrouver une ligne svelte. Une interdiction radicale génère souvent de la frustration et voue facilement la perte de poids à l'échec. Les accrocs de chocolat, de glace, de biscuits et de gâteaux peuvent s'autoriser occasionnellement une journée sucrée. Une telle récompense peut avoir un effet incroyablement motivant et vous aider à poursuivre la perte de poids.

Il est même recommandé d'intégrer sur le long terme les sucreries (ou les snacks salés en fonction de vos goût) à votre menu de façon quotidienne. Vous n'avez plus alors à lutter contre votre mauvaise conscience et vous évitez tout « burn-out » alimentaire.


Quand chocolat rime avec perte de poids : nos conseils

1. Les sucreries et snacks sont autorisés, mais sur la durée leur teneur en calories ne doit pas représenter plus de 5 à 10 % des besoins énergétiques quotidiens. Si vos besoins énergétiques quotidiens s'élèvent par exemple à 1500 kcal, cela représente 75 à 150 kcal ou ...

  • 1 petite barre de chocolat (Branchli, 23 g) 126 kcal
  • 1 rangée de chocolat noir (20 g) 107 kcal
  • 1 tête au choco (36 g) 151 kcal
  • 2 biscuits aux amandes Cantucini (environ 24 g) 102 kcal
  • 3 mini célébrations (Mars, Snickers, Twix, etc.) (27 g) 132 kcal
  • 1 portion de chocolat glacé (KinderPinguin) (30 g) 135 kcal
  • 3 Leckerli de Bâle (30 g environ) 116 kcal
  • 1 pudding au chocolat (100 g) 110 kcal

2. Les sucreries doivent être mangées après les repas en tant que dessert. Si vous les mangez en guise d'en-cas, cela est contre-productif : elles entraînent en effet une forte augmentation de la glycémie et une sécrétion d'insuline, et l'on éprouve de nouveau une sensation de faim au lieu d'être rassasié.


3. Si vous avez une envie de goûter sucré, il vaut mieux porter son choix sur une petite barre de chocolat, relativement riche en graisses, que sur des anneaux de Willisau ou des sorbets pauvres en graisses. Ces derniers augmentent en effet rapidement la glycémie, et vous aurez rapidement de nouveau faim.



4. S'il vous est trop difficile de stocker des sucreries à la maison et de ne pas succomber à la tentation de les avaler en une seule fois, même lorsqu'il s'agit d'un paquet entier, nous vous conseillons d'acheter chaque jour votre portion quotidienne dans un kiosque. Vous y trouverez des petites portions sous emballage individuel.



5. Vous pouvez également préparer à l'avance votre ration de sucreries hebdomadaire dans une boîte. Dans l'idéal, vous consommez vos portions quotidiennes un jour après l'autre. Si la boîte se vide avant la fin de la semaine, vous pouvez gagner le droit de manger d'autres sucreries en ajoutant à votre emploi du temps des sessions d'exercice physique supplémentaires.

Pour recevoir les derniers articles de Femina, inscrivez-vous à la newsletter.

vous suggère de lire aussi:

Podcasts

Dans vos écouteurs

E24: Oser dire "non" sans culpabiliser

Si vous êtes du genre à accepter toutes les sorties, à prêter main forte dès que vous en avez l'occasion et à éviter l'articulation d'un simple «non», cet épisode est fait pour vous. Une psychologue nous explique comment établir des limites (au travail ou en privé), clarifier nos propres besoins et créer le parfait équilibre entre le «oui» généreux et le «non» libérateur. Car ce petit mot délicat peut parfois s'avérer essentiel. 

Dans vos écouteurs

E23: Comprendre notre microbiote intestinal pour mieux le soigner

S'il vous arrive de vous poser des questions sur votre digestion, cet épisode est fait pour vous. Le Professeur Gilbert Greub, Directeur de l'Institut de Microbiologie du CHUV, nous explique le fonctionnement du microbiote intestinal, corrige certaines de nos idées reçues et nous rassure sur de nombreux points. On en parle enfin, pour se sentir mieux (et éclairé) ensuite!

Vidéos

Notre Mission

Un esprit sain dans un corps sain! Ici, on booste sa forme physique et mentale grâce à des articles bien-être, santé et cuisine! Be happy!

Icon Newsletter

Newsletter

Vous êtes à un clic de recevoir nos sélections d'articles Femina