news société

    «Driving Miss Norma»: l’histoire d’une grand-mère qui voulait voir le monde

    A l’âge de 90 ans, Norma découvre qu’elle est atteinte d’un cancer de l’utérus. Refusant de terminer ses jours dans un lit d’hôpital, elle envoie paître médecins et traitements pour se lancer dans un voyage à travers les Etats-Unis, accompagnée de son fils, de sa belle-fille, et de leur chien. Ce fut le début d’une magnifique aventure qui a pris fin le 30 septembre 2016.

    Publié le 
    19 Octobre 2016
     par 
    Ellen De Meester

    «J’ai 90 ans. Je me tire.» Voilà ce qu’a déclaré Norma Jean Bauerschmidt à son médecin, lorsque celui-ci tentait de lui expliquait qu’elle avait besoin d’une opération. Victime d’un cancer de l’utérus, découvert quelques semaines après le décès de son mari, cette grand-mère américaine a décidé de devenir la capitaine de sa propre vie; et d’embarquer pour un voyage d’une année, sa dernière année, qui a ému des internautes du monde entier.

    Car au lieu de subir radiations et chimiothérapie elle a tout simplement fait ses valises. En compagnie de son fils Tim, de sa belle-fille Ramie et de leur caniche, Ringo, elle a consacré ses derniers mois à vivre sa vie. A bord d’un énorme camping-car, le quatuor a entamé une traversée du pays, régulièrement documentée sur les réseaux sociaux. Au travers de multiples photos attendrissantes du voyage, accompagnées de jolies citations (allant de Winnie l’ourson à Charlie Brown), le carnet de bord numérique de Tim et Ramie a ému près de 500 000 fans sur Facebook.


    © Facebook: Driving Miss Norma

    Il n’est jamais trop tard

    Souriante, pétillante et pleine d’humour «Miss Norma» a découvert des facettes du monde qui lui étaient encore inconnues. En une année, elle a parcouru près de 21 000 kilomètres dans une trentaine d’Etats américains et au Canada. Partout où elle allait, des fans de la page Facebook proposaient gentiment de lui ouvrir leurs portes.

    Avec un émerveillement manifeste, proche de celui d’un enfant curieux, Norma a goûté les spécialités culinaires des régions qu’elle visitait, réalisé son rêve de voyager en montgolfière et rencontré une flopée de nouvelles personnes. Sur son visage, l’expression d’un constant et simple bonheur. Comme quoi il est encore possible de vivre des «premières fois» à 90 ans.

     

     

    Toutes les belles histoires ont une fin…

    Mais comment annoncer à la Toile, après une année de périples, la dégradation progressive de l’état de santé, puis le décès de Miss Norma? Le 10 septembre 2016, Tim Bauerschmidt infligeait bien malgré lui un brutal retour à la réalité à sa communauté Facebook:

    «Nous sommes arrivés à Friday Harbor, avec l’intention d’aller voir les baleines, de visiter les îles et de profiter de la magie de cette fin d’été […] Mais au lieu de tout cela, nous avons gentiment été obligés d’accepter que notre grandiose aventure avec Miss Norma puisse bientôt toucher à sa fin. Sa santé se dégrade et nous nous sommes longtemps demandés comment l’annoncer au monde […], à vous tous qui avez voyagé avec nous.»

     

     

    Le 1er octobre 2016, une nouvelle photo, douloureuse, nous apprenait la mort de Miss Norma. En guise de légende, comme d’habitude, une simple citation: «La vie est un équilibre entre tenir bon et lâcher prise. Aujourd’hui, nous devons lâcher prise.» Une immense valse de commentaires dévastés s’est alors brodée sous la photo, débordant de messages de condoléances et surtout de remerciements. L’un des internautes s’exprime par exemple en ces termes: «Vous allez manquer à des millions de personnes. Vous m’avez fait rire, pleurer, sourire et glousser plus que je ne l’avais fait depuis très longtemps. Vous m’avez permis de voir la vie d’une toute autre perspective, et je vous en remercie.» Car même si nous ne l’avions jamais rencontrée, nous connaissions tous un peu Miss Norma.


    © Facebook: DrivingMissNorma

    …mais celle-ci survivra

    Pour Tim et sa femme, l’aventure ne pouvait s’achever là: il fallait absolument qu’elle soit racontée et transmise. Ainsi, le 17 mai 2016, sortira en librairies un livre bleu ciel intitulé «Driving Miss Norma» (ou «Conduire Miss Norma»), dans lequel seront narrées toutes les anecdotes du voyage. En couverture, la vieille dame, souriante, est assise dans une petite voiture rouge aux côtés du caniche blanc, Ringo.

    Le 7 octobre, la famille a invité tous ceux qui le souhaitaient à Friday Harbor, afin de planter un arbre en la mémoire de Norma. Et afin de laisser perdurer le message d’amour qu’a toujours porté la page Facebook dédiée au voyage, Tim et sa femme ont prié ceux qui ne pouvaient être présents de ne pas leur envoyer de fleurs, mais d’offrir le bouquet à un être aimé. Et bien sûr, de «parler de l’aventure de Miss Norma.»


    A lire aussi:
    Cara Delevingne tombe le bas pour évoquer les cancers gynécologiques 
    L'improbable tour du monde à moto d'une jeune Allemande
    Sa chienne est diagnostiquée cancéreuse, il l'emmène en voyage

    A lire également
    Psssst! Dot Lung, la reine des «dragons digitaux», nous a soufflé sa stratégie en or!
    O
    À 32 ans, Nadja Gut exerce un métier qui la passionne. Son quotidien? La fusion de la nature et de la machine.
    O
    Un artiste démontre le danger des filtres «embellissants» sur les réseaux sociaux.
    O
    Cuisine
    Des plats sains, beaux et surprenants: voilà les exigences des foodies du moment.
    O
    News loisirs
    Pour inviter le soleil dans notre assiette, en découvrant des saveurs venues des quatre coins du monde!
    O
    Voyage
    Le froid, la neige… la météo nous donne envie de nous téléporter sous des cieux plus cléments. C’est le moment idéal pour booker nos futures vacances
    O