news people

    American Music Awards 2016: ce qu’il ne fallait pas rater

    Entre la réapparition bouleversante d’une Selena Gomez débordante d’émotions et la prestation audacieuse d’une comique Gigi Hadid, les AMAs 2016 n’ont pas manqué de surprises

    Publié le 
    21 Novembre 2016
     par 
    Ellen De Meester

    Gigi Hadid apparaît, sublime, aux côtés du rappeur et comédien Jay Pharoah. Dans une étincelante robe rouge et dressée sur des escarpins vertigineux, elle monte sur le podium sous une salve d’applaudissements. «Tout le monde est tellement beau, ce soir», commente-t-elle. Une fois sur scène, elle danse d’un pied à l’autre, un tantinet nerveuse. Franchement, on la comprend: co-présenter les American Music Awards est une mission à faire angoisser la plus experte des fouleuses de catwalk…

    Comparables aux Grammy Awards, les AMAs sont l’une des plus importantes cérémonies musicales des Etats-Unis: les trophées pointus tant convoités ont été décernés aux heureux vainqueurs le dimanche 20 novembre 2016, à Los Angeles. Entre performances musicales remarquées (dont celle de Lady Gaga qui nous a bluffées), discours de remerciements et blagues ostentatoires, voici quelques moments clés qu’il ne fallait absolument pas manquer:

    Gigi Hadid imite Melania Trump (et change sans cesse de tenue)

    Avec son aise habituelle, ses jambes interminables et sa voix suave, Gigi Hadid a surpris l’assemblée tout entière en se lançant dans une imitation de Melania Trump. Tordant son joli minois dans ce qui devait ressembler à une expression figée par le botox, elle s’est fendue d’un accent slovène en disant: «J’aime mon mari, Barack Obama, et nos enfants, Sasha et Malia.» Accueillie par les applaudissements endiablés d’un public hilare, cette parodie n’a pas suscité que des retours positifs, certains l’ayant jugée irrespectueuse.

     

     

    Que Gigi Hadid se soit mis en tête de tenter une carrière d’humoriste ou pas, celle de mannequin lui sied toujours à merveille: au cours de la soirée, la magnifique jeune femme est apparue dans diverses tenues audacieuses, dont une combinaison argentée transparente et une robe blanche stupéfiante.

    Le discours de Selena Gomez nous bouleverse

    Après une très longue absence due à des problèmes de santé, Selena Gomez est parue, vêtue de rouge, afin de recevoir le prix de l’Artiste féminine pop-rock de l’année. Inattendu, ce retour sous les feux des projecteurs a été l’occasion pour elle de remercier ses fans, dans un discours rempli d’émotion. «Il a fallu que j’arrête, a admis Selena d’une voix tremblante. J'avais tout, mais j’étais complètement brisée.» Reconnaissante envers ses fans pour leur loyauté, elle a ajouté «Je ne sais pas ce que j’ai fait pour vous mériter.» Nous souhaitons à la demoiselle un très bon rétablissement et n’aurions voulu voir personne d’autre qu’elle remporter ce trophée.

     

     

    Ariana Grande est élue artiste de l’année

    Après avoir fait son show sous les cris enthousiastes du public, Ariana Grande a regagné la scène pour accepter son Award d’artiste de l’année. «Je tremble», déclare-t-elle d’emblée, submergée par l’émotion. Il semble en effet difficile pour la jeune star d’aligner deux phrases à la suite sans s’interrompre, tandis qu’elle remercie sa famille, ses fans et son équipe pour leur soutien. «J’essaie de ne pas pleurer», se justifie-t-elle, avant de s’éloigner un instant du micro pour lancer un petit juron, exprimant ainsi l’étonnement d’avoir remporté une telle récompense.

     

     

    Zayn Malik reçoit son premier AMA

    Choisi pour l’Award du meilleur nouvel artiste de l’année 2016, l’ancien membre du groupe «One Direction» s’est permis une petite blague pleine d’ironie: «Ah, donc là-dessus, il y a seulement mon nom à moi», a-t-il répliqué en découvrant son trophée. Après un court speech de remerciements, il a rejoint en backstage son amoureuse, Gigi Hadid, laquelle a habilement esquivé un bodyguard pour se jeter dans ses bras: la Toile en frissonne encore:

     

     

    Le bel hommage rendu à Prince

    Complètement chamboulée, Tyka Nelson, la sœur du chanteur décédé le 21 avril 2016, est venue recevoir à sa place l’Award posthume du meilleur album. «Prince a défié les probabilités, a-t-elle déclaré, au bord des larmes. Un ado noir de Minneapolis avec le but d’électrifier le monde, il a eu le courage d’être différent. Avec sa vision et son talent venu du Ciel, il est encore l’un des artistes les plus aimés et les plus respectés du monde.» Ce poignant discours a répandu une soudaine vague de mélancolie et de tristesse dans la salle.

    Incontestablement, cette soirée AMAs 2016 fut celle des émotions fortes, des rires comme des larmes, ponctuant une année particulièrement turbulente qui n’a épargné personne; pas même le Tout-Hollywood.


    A lire aussi:
    Grammy Awards 2016: l'album de l'année est «1989» de Taylor Swift
    Grammys: ce qu'il fallait voir, ce qu'il aurait mieux valu rater
    25 looks qui ont marqué les Emmy Awards

    A lire également
    Jameela Jamil tapis rouge
    L’actrice en a ras le bol de Photoshop. Surtout lorsque l’on va jusqu’à lifter ses chevilles.
    O
    Portrait de Camille Lacourt
    Retraité des bassins, le nageur français aux yeux azur se livre sans filtre dans son autobiographie.
    O