Femina Logo

A 6 h de train: Munich, la féerie des marchés

Ville parmi les plus riches de l’Union européenne, Minga (Munich en bavarois) abrite le siège de BMW et le château baroque de Nymphen-burg. Mais trop souvent on ne connaît d’elle que sa Fête de la bière, en octobre… La visite de la capitale de la Bavière s’impose aussi à ceux qui aiment l’odeur de pain d’épices et les guirlandes lumineuses.

Pourquoi y aller Parce que la ville se transforme à l’approche des Fêtes, avec l’ouverture, dès le 25 novembre 2013, de nombreux marchés de Noël. Parmi ceux-ci, le Christkindlmarkt, sur la Marienplatz, est le plus grand et le plus couru. A côté, on en profite pour admirer la Platzl avec l’ancienne brasserie Hofbräu. Quant aux inconditionnels de la crèche, ils trouveront à coup sûr leur bonheur, un marché lui étant dédié dans la Neuhauserstrasse, près de la cathédrale St. Michael. Un must depuis… 1757.

Si l’on reste un peu Les amoureux de belles mécaniques iront faire un tour au musée BMW (ouvert en 2007), tandis que les fans de bains se précipiteront au Müller’sches Volksbad, un superbe complexe Jugendstil.

La spécialité du lieu C’est évidemment la bière qui est à l’honneur ici. On l’accompagnera d’une Weisswurst, une sorte de boudin blanc à manger impérativement avant midi pour respecter la tradition.

Côté pratique Munich n’est qu’à 4 heures de train de Zurich (sinon vols directs de Genève avec Swiss). Avec son emplacement central, l’hôtel design Anna constitue un excellent point de chute: dès 160 francs par nuit avec le petit-déjeuner, via Hotelplan (www.hotelplan.ch).

A 12 h d’avion: Singapour, shopping et bêtes de nuit

Souvent appelé «La Suisse de l’Asie», le petit Etat-ville de Singapour est bien plus qu’un paradis fiscal. Car malgré son haut degré d’urbanisation, la végétation y est luxuriante, même en pleine ville. D’où son autre surnom, plus attractif, de «ville jardin».

Pourquoi y aller Ouvert en 1994, le Night Safari est le premier zoo nocturne du monde. A la tombée du jour, on s’embarque dans un petit tram ou sur l’un des sentiers aménagés, et c’est parti pour l’aventure. Une occasion unique de voir des animaux – très actifs de nuit – se mouvoir au naturel, éclairés par des lumières imitant le rayonnement de la pleine lune. Magique.

Si l’on reste un peu Les deux passe-temps préférés des habitants? Manger et faire du shopping! Une expatriée suisse nous confie ses bons tuyaux: les raviolis se mangent chez Din Tai Fung (www.dintaifung.com) tandis que le plat national, le crabe au piment, se déguste à Dempsey Hill (www.dempseyhill.com). Pour le shopping, direction les centres commerciaux Ion et Paragon. Autre activité emblématique: le massage des pieds. Par exemple chez Happy Feet, dans l’«Holland Village».

La spécialité du lieu Tout touriste qui se respecte doit pousser les portes de l’Hôtel Raffles pour venir y boire un Singapore Sling, cocktail inventé ici même en 1913, à base de gin et de liqueur de cerise. Une boisson qui, pour la petite histoire, est disponible à bord de tous les vols de Singapore Airlines!

Côté pratique Swiss propose des vols directs depuis Zurich en 12 heures. Pour se reposer du long voyage, pourquoi ne pas s’offrir une nuit au Parkroyal on Pickering? Avec sa façade végétalisée, on a peine à s’imaginer en plein centre-ville (www.kuoni.ch).

A 3 h d’avion ou 8 h de bateau: l’île de Patmos, les délices de la mer

Selon la légende, c’est sur cette île du Dodécanèse, dans une grotte, que saint Jean écrivit l’Apocalypse. Mais en débarquant, on pense davantage au paradis qu’à la fin du monde. Car Patmos a été épargnée par le tourisme de masse. Un miracle dû à l’absence d’aéroport et à son relatif éloignement d’Athènes.

Pourquoi y aller Parce que même en décembre, la température peut y être très clémente, et la baignade possible pour les moins frileux (eau à 19 degrés). Josef Zisyadis, président de la Semaine du goût, lui-même d’origine grecque, en revient. Normal, il s’est lancé dans l’aventure audacieuse d’y réhabiliter la vigne. Il pouponne «son» domaine Patoinos, comme un nourrisson… Un joli bébé de 2 hectares, qui devrait donner son premier vin en 2015. (www.patoinos.ch).

Si l’on reste un peu On n’hésite pas à accoster un pêcheur et lui demander s’il est possible de l’accompagner lors d’une de ses virées.

La spécialité du lieu Sans hésiter, on se précipite sur les produits de la mer. Les calamars et autres rougets sont à tomber. «Et on évite de commander une salade grecque», avertit Josef Zisyadis. Pour lui, le meilleur restaurant de poisson de l’île est sans conteste le Tsipouradiko. A tester aussi, le Trehandiri et le Tzivaeri (spécialités crétoises).

Côté pratique On vole jusqu’à Athènes (vols Swiss directs), puis on descend manger un poisson au port du Pirée avant de prendre le bateau, à 19 h. Huit heures plus tard, nous voilà débarqués à Patmos (www.bluestarferries.com), en pleine nuit. On marche alors direction l’Hôtel Effie, pas très loin du débarcadère (www.effiehotel.gr).

A 13 h d’avion: le Sri Lanka, une idée du paradis

Après plus de vingt-six ans de guerre civile et malgré une situation loin d’être stabilisée, le Sri Lanka est en passe de devenir un nouvel eldorado touristique. Car la petite île à la pointe de l’Inde recèle de fabuleux trésors.

Pourquoi y aller Pour être abasourdi par la vue depuis le Ella’s rock, un pic rocheux près de la station climatique du même nom. Ou pour admirer la folie des grandeurs du roi parricide Kassyapa, qui a construit une forteresse à Sigiriya, au milieu de la jungle. Ou simplement être impressionné par les somptueuses pagodes d’Anuradhapura, l’une des anciennes capitales de l’île.

Si l’on reste un peu Voyager avec le rail, ici, est tout une aventure. Les magnifiques trains, datant de l’époque coloniale, se traînent paisiblement au milieu des collines et des plantations de thé. Point de stress… Ou comment apprendre à ralentir.

La spécialité du lieu La cuisine sri lankaise ressemble beaucoup à celle de l’Etat indien du Kerala, proximité oblige. La noix de coco est ainsi la star de la gastronomie locale. On l’ajoute à des currys pour leur donner une touche de fraîcheur, ou à des desserts très sucrés, comme le wattalapan, sorte de crème brûlée délicieusement épicée avec de la cardamome.

Côté pratique Emirates et Qatar Airways proposent des vols au départ de Genève (avec escale) pour Colombo, la capitale. Compter environ 13 heures. Le pays est connu pour abriter quelques grands noms de l’architecture qui ont donné naissance à de superbes hôtels, comme le Kandalama, à Sirigiya, œuvre de Geoffrey Bawa (www.heritancehotels.com).

A 2 h de train et bus: Loèche, de la neige et des bains

Ah l’hiver, période bénie pour les amoureux de godille et des raquettes à neige. Ça tombe bien, pas forcément besoin de rouler des heures pour trouver son bonheur. Loèche-les-Bains, c’est la petite station qui a tout d’une grande. Et quand on sait que les eaux thermales sortent naturellement de la roche à plus de 51 degrés (contrairement à la plupart des bains thermaux qui doivent chauffer leur eau), on n’hésite plus.

Pourquoi y aller Le village vient d’introduire la Leukerbad Card plus (LCB +), donnée lors de toute réservation chez un hébergeur agréé. Elle permet l’accès gratuit au bus navette local, au snowpark et à la Sportarena, un complexe regroupant notamment une patinoire, des pistes de curling, des terrains de tennis et de badminton. Finalement, grâce à elle, le passeport neige et bains revient 15% moins cher. Une aubaine.

Si l’on reste un peu Certes, le domaine skiable est ici tout ce qu’il y a de plus honorable, mais on ne rêve évidemment que de l’après-ski, et de s’immerger béatement dans l’un des nombreux centres thermaux du village. Plusieurs hôtels, 4 et 5 étoiles, possèdent leurs propres bains.

La spécialité du lieu La «cholera», la fameuse soupe au foin, à déguster par exemple au Bodmenstübli, à 40 minutes de marche de la station, en suivant le «Römerweg», le chemin des Romains.

Côté pratique Y aller? rien de plus simple, même sans voiture. Depuis la gare de Loèche, des bus desservent régulièrement la station. Une fois arrivés, on se précipite dans les eaux chaudes et bienfaisantes de l’hôtel Lindner (www.hotelplan.ch).

A 2 h d’avion ou 4 h de voiture: Le massif des Tatras, le ski, en moins cher

Une nature sauvage, des panoramas à couper le souffle, des sites historiques, des installations performantes, mais aussi quelques jolies ruines et des villages pittoresques. Et si, pour changer, on allait faire un tour en Slovaquie? Le massif des Tatras, c’est un peu les Alpes en miniature: le Gerlachovsky stit, ou pic Gerlach, est le point culminant des Carpates, à 2655 mètres.

Pourquoi y aller Les amoureux de belles pentes pourront aller skier à Strbské Pleso ou à Tatranska Lomnica, stations bien équipées, très populaires et… bon marché. Le pass pour deux jours ne coûte ainsi que 43 euros (prix jusqu’au 12 décembre 2013).

Si l’on reste un peu Méconnue, la région regorge pourtant de sites touristiques, dont plusieurs classés au Patrimoine mondial de l’humanité, notamment Kezmarok et Levoca. Sans compter que la ville voisine de Kosice a été élue capitale européenne de la culture 2013.

La spécialité du lieu Le nom est compliqué à prononcer, mais le jeu en vaut la chandelle: ici, on mange des bryndzové halusky, de roboratives boulettes de pâte fourrées au fromage de brebis. On les accompagne d’un tokay, un vin liquoreux que l’on croit uniquement hongrois mais qui est aussi produit près de Kosice.

Côté pratique Il y a près de 4 heures de route depuis Vienne, en Autriche. Autre solution: voler jusqu’à Kosice, prendre ensuite le train jusqu’à Poprad-Tatry. A noter que le Grand Hotel de Stary Smokovec, de style Art nouveau, fêtera ses 110 ans en 2014.

Getty Images/LOOK
1 / 10© DR
Getty Images/Flickr RF
2 / 10© DR
Alan Copson/JAI/Corbis
3 / 10© DR
Bruno Morandi/Corbis
4 / 10© DR
Grand Tour Collection/Corbis
5 / 10© DR
Getty Images/Lonely Planet Images
6 / 10© DR
Getty Images
7 / 10© DR
DR
8 / 10© DR
9 / 10© DR
Getty Images
10 / 10© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.