Femina Logo

Le sanctuaire phénix

Cette prestigieuse église symbolise à elle seule le miracle d’un centre historique qui a pu renaître de ses cendres après les bombardements alliés de 1945. Habilement, la restauration du sanctuaire a réintégré quelques-unes des pierres originales, dont la couleur noire tranche avec l’éclat des façades. Un peu plus loin, l’opéra et les voisines résidences des princes de Saxe ont aussi été réhabilités.

Frauenkirche, Neumarkt.

Fief baba cool

Au centre d’une zone d’apparence terne, il faut une certaine détermination pour trouver l’entrée de ce dédale d’arrière-cours. Puis la récompense surgit, charmantes boutiques délurées où le baroque se fait actuel. Fringues tendance, bijouterie de créateurs, objets astucieusement détournés. En prime: quelques guinguettes à recommander pour brunch ou thé.

Kunsthof-Passage, entre Goerlitzer et Alaunstrasse.

Attelage romantique

La calèche est à Dresde ce que la gondole est à Venise: le plus romantique moyen de locomotion dans la vieille ville. Faites-vous conduire à la Bodengalerie pour prendre le thé sur ce superbe balcon, en compagnie de nymphes pulpeuses et d’angelots joufflus! Avec un peu de chance, un musicien classique viendra vous démontrer que la maîtrise du répertoire baroque n’est pas l’apanage des seuls pensionnaires de l’opéra voisin.

Centre historique.

Brosses à reluire

Dresde revendique tant d’inventions qu’on pourrait la soupçonner de forfanterie. Pourtant, là furent bel et bien imaginés le soutien-gorge, le lait condensé et le tube dentifrice. Pour la brosse: voir cette boutique qui décline l’objet sous toutes ses formes, jusqu’aux plus biscornus! Une vraie caverne d’Ali Baba pour Putzfrau!

Buersten Manufaktur, Bautznerstrasse.

Cage aux Folles

A ceux qui reprocheraient à la partie «nouvelle» de la ville son caractère un brin austère, les artistes de ce cabaret opposent une provocante réplique. A grand renfort de strass, paillettes et rengaines joyeusement pastichées, ils démontrent que baroque peut rimer avec burlesque, parfois. Véritable institution, cette troupe très gaie vient de fêter ses 30 ans.

Carte Blanche, Priessnitzstrasse 10.

Trésor rococo

Oasis au cœur de la ville, le parc de ce palais est digne d’un Versailles ou d’un Schönbrunn. Bordé d’élégantes galeries, ce qui devait à l’origine n’être qu’une orangerie s’est fait le fastueux écrin de porcelaines précieuses: la collection d’Auguste le Fort, entre kitch sublime et exotisme Ming.

Zwinger, Theaterplatz 1.

La crème des crémeries

Incroyable décor de faïence ancienne pour ce commerce inauguré en 1882! Où l’on peut déguster cent-vingt sortes de fromages ou se restaurer à l’étage pour à peine plus de 10 euros. Attention, en revanche, avec les prises de vue: le personnel leur fait la chasse...

Pfund’s Molkerei, Bautznerstrasse.

Fioritures gourmandes

Cette cantine un rien bohème propose les recettes les plus croquignolettes de la nouvelle cuisine allemande. Histoire de reléguer les knödels dans la gamelle des préjugés...

Lila Sosse, Alaunstrasse 70

Dresde pratique

Y aller En semaine, Intersky assure un aller-retour quotidien entre Zurich et Dresde. www.flyintersky.com

Séjourner Le Swisshotel est idéalement situé au cœur de la zone historique. www.swisshotel.com

Se renseigner www.dresden.de

Guide «Allemagne» (Le Guide vert, Michelin, Editions des voyages).

1 / 8© DR
Bernard Pichon
2 / 8© DR
Bernard Pichon
3 / 8© DR
Bernard Pichon
4 / 8© DR
Bernard Pichon
5 / 8© DR
Bernard Pichon
6 / 8© DR
Bernard Pichon
7 / 8© DR
DR
8 / 8© DR

Podcasts

Vidéos

Notre Mission

Que faire pendant le temps libre? Inspirez-vous des coups de cœur loisirs, des repérages séries, des bonnes adresses, des idées voyages de Femina.

Icon Newsletter

Newsletter

Recevez les dernières news de Femina, les conseils et bons plans de la Rédaction.